M. KYASSOU, le photographe ambulant devenu pisciculteur et agroforestier.

Le destin des hommes s’enclenche très souvent au fil des évènements de la vie de tous les jours. Celui du 11ème Invité de l’émission « Itinéraires », Dao Gaoussou Kyassou, ne fait pas exception à cette règle de la nature.

En effet, né en 1951 en Mandela, dans le cercle de Sikasso,  M Kyassou va rejoindre très tôt son père, planteur à Aboisso en Côte d’Ivoire. Dans ce pays, au lieu d’assister son père dans les travaux d’entretien de la plantation familiale comme il est de coutume en Afrique, le jeune Gaoussou Dao va opter pour la « débrouille » en travaillant entre autres comme manœuvre contractuel pour un salaire journalier de 150 FCFA. Du revenu tiré de ces petits travaux champêtres, il acheta une vieille bicyclette à 7 500 FCFA pour ses déplacements.

Ce fut ainsi  jusqu’à cette fameuse journée du 07 août 1972, date commémorative du 12ème anniversaire de l’indépendance de la côte d’ivoire. Ce jour là, le destin du jeune DAO va connaître un bouleversement auquel il s'attendait le moins. En effet, à l’occasion de cette fête commémorative les autorités locales, dans le cadre des manifestations inscrites au programme, ont organisé une  course de vélo que va remporter  de haute lutte le jeune DAO devenant du coup le héros du jour. Avec le prix de 10 000 FCFA récompensant sa victoire, il achète un appareil photo amateur. 

Voilà comment a démarré l’histoire de ce qu’est aujourd’hui les studios et laboratoires « Photo Kyassou ». Cette entreprise familiale compte aujourd'hui à son actif six (6) laboratoires  photo (4 à Bamako et 2 à Sikasso) dotés d’équipements les plus modernes et qui emploie une cinquantaines de personnes en plus des possibilités de formation et d’apprentissage qu’elle offre à de nombreux autres jeunes en techniques photographiques et autres activités connexes.

Nonobstant cette première réussite  en affaire, M. Dao Gaoussou Kyassou va diversifier ses domaines d’activités en investissant surtout dans l’immobilier, l’agriculture et l’agroforesterie. C’est ainsi qu’avec le revenu généré par ses activités de photographe, il va investir dans l’immobilier et acquérir plusieurs immeubles au Mali et en Côte d’Ivoire. 

Par ailleurs, il y a environ 3 ans, il s’est intéressé à la pisciculture. A ce propos, il détient un espace de 7 ha au bord du fleuve Niger à Badougou Djoliba (cercle de Kati) situé à 35 kms de Bamako. Cette superficie, partiellement aménagée, est repartie entre le champ de maïs (3ha), 9 étangs de pisciculture dont les superficies varient de 300 à 2 700 m² (60 x 45m) et une plantation expérimentale de palmiers à huile importés de la Côte d’Ivoire de 1 ha pour un investissement avoisinant 120 millions FCFA. Ces différentes réalisations sont entretenues par 10 salariés permanents dont une femme de ménage.

Comme perspectives à court et moyen termes, M. DAO envisage l’aménagement de 3 autres hectares destinés à l’arboriculture dont les travaux d’aménagement devraient démarrer dès le retrait des eaux ; l’ouverture d’au moins un laboratoire photo dans chaque capitale régionale du pays et porter sa production de poissons commercialisables à 20 tonnes par saison soit 2 fois l’an.

Pour en savoir davantage sur le parcours exceptionnel de ce selfmade man, soyez nombreux devant vos petits écrans de la Télévision Nationale du Mali (ORTM) ce dimanche 30 septembre 2007 après le Journal Télévisé de 20 h 30.


L'enregistrement de l'émission a lieu ce mercredi 26 septembre 2007 à 16 heures (mise en place terminée à 15 h 30 mn) dans l'amphithéâtre Tierno Bocar de la Bibliothèque Nationale sise à Hamdallaye ACI 2000. L'entrée est libre et gratuite pour le public.


Venez nombreux s'inspirer de l'expérience de ceux là qui ont pu se frayer un chemin grâce à la sueur de leur front et au sérieux dans le travail.


Itinéraires est une coproduction ANPE - ORTM au service de la promotion d'emploi.