Informations préliminaires sur le poste

 

Intitulé du poste

mobilisateur Communautaire

Pays & base d’affectation

MALI/BASES SEVARE/BANDIAGARA

Rattachement hiérarchique

Responsable programme sante

Création / Remplacement

CREATION

Date souhaitée de prise de service

24/08/2020

Durée de la mission

5 mois

Nombre de poste ouvert:

Deux (2)

 

 

Informations générales sur la mission

 

Contexte

Première Urgence Internationale est une Organisation Non Gouvernementale de solidarité internationale, à but non lucratif, apolitique et laïque. L’ensemble de ses personnels se mobilise au quotidien pour couvrir les besoins fondamentaux des victimes civiles mises en péril, marginalisées ou exclues par les effets de catastrophes naturelles, de guerres et de situations d’effondrement économique. L’objectif est d’aider les populations déracinées dans l’urgence, tout en leur permettant de regagner rapidement autonomie et dignité. L’association mène environ 250 projets par an, dans les domaines de la sécurité alimentaire, la santé, la nutrition, la réhabilitation d’infrastructures, l’eau et l’assainissement et la relance économique. PUI intervient en appui à près de 3 millions de personnes dans 19 pays, en Afrique, en Asie, au Moyen-Orient, dans le Caucase et en France.

PUI est présente sur l’ensemble des crises qui touchent le Sahel, et ce depuis de nombreuses années : crise du lac Tchad avec des missions au nord-est du Nigeria et au nord-Cameroun, conséquences de la guerre au Darfour avec une mission à l’est du Tchad (depuis laquelle des évaluations ont été menées autour du Lac Tchad en 2016) et plus récemment crise migratoire avec une mission en Libye depuis 2017.

PUI a depuis 2013 une mission au Mali dans les régions de Gao et Kidal où l’organisation met en œuvre une approche intégrée permettant la prise en charge sanitaire et nutritionnelle des populations affectées par la crise. Le volet médical est complété par plusieurs projets transverses de réhabilitation des structures (électricité, adduction d’eau…)

La stratégie de PUI au Mali s’articule autour de 2 axes : 1) valoriser une expertise en santé pour répondre aux besoins de soins de santé ; 2) développer une approche multisectorielle et étendre la capacité de réponse à d’autres secteurs humanitaires dans les zones où PUI intervient déjà.

En réponse à la dégradation progressive de la situation dans les régions du centre, PUI a décidé, en parallèle, de ses activités dans le Nord, de mettre en œuvre des activités visant à restaurer l’accès à la santé des populations vulnérables présentes dans le centre du pays. Ainsi en mai 2019, afin d’apporter une assistance d’urgence en santé et en nutrition aux populations vulnérables du centre, PUI a ouvert une base à Bankass dans la Région de Mopti.

Depuis son apparition en décembre 2019 à Wuhan, l’épidémie de COVID 19 s’est progressivement propagée dans le monde entier en quelques mois seulement. Le 11 mars 2020 l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a qualifié l’épidémie de COVID’19 de pandémie.

Dans cet environnement particulièrement complexe et évolutif, avec des services de base déjà insuffisants ou inexistants, le Mali est aujourd’hui confronté à l’épidémie de COVID19. La maladie se propage rapidement dans les régions. Au 21 juin 2020, 1 961 cas sont confirmés de COVID’19 ont été détectés avec 111 décès signalés.

Dans ce contexte, Première Urgence Internationale, déjà actrice dans le secteur de la santé au Mali, agit et soutient les stratégies nationales de réponse à COVID 19. Les actions de PUI visent à prévenir, préparer et répondre aux impacts  de COVID 19 dans les situations d’urgence complexes existantes et à faire face aux conséquences humanitaires potentielles supplémentaires de la pandémie.

Avec l’appui de son partenaire OFDA (le Bureau américain d’assistance aux catastrophes à l’étranger), PUI veut intervenir dans la région de Mopti à travers un projet intitulé «  Renforcer la réponse humanitaire aux impacts de COVID’19 et assurer la continuité du système de soins de santé primaire ; Région de Mopti (Cercle de Mopti, Bankass et Bandiagara »).

Pour l’opérationnalisation de ce projet, PUI recherche deux (02)  Mobilisateur/trices communautaires pour mettre en œuvre ses activités dans les Cercles de Bandiagara et de Sévaré.

 

 

 

 

Description du poste

 

Objectif global

 

Sous la responsabilité hiérarchique du/de la Responsable Technique Santé ; le/a Mobilisateur/trice Communautaire est responsable du volet communautaire du projet. Le mobilisateur Communautaire supervise les activités des relais acteurs communautaires ( relais, accoucheuses traditionnelles, agents de santé) dans les aires de santé sous sa responsabilité. Il/Elle est chargé(e)  de réaliser des activités de sensibilisation communautaire et d’informer les communautés sur le projet il est le garant des mécanismes de redevabilité en place.

 

Responsabilités et champs d’actions

 

4   Programmes : Il/Elle s’assure de la bonne mise en œuvre et du suivi du volet communautaire du projet dans le respect de la stratégie définie

4   Ressources Humaines : Il/Elle  participe à l’identification des points focaux  communautaires  sous la supervision   de son responsable hiérarchique. Il/elle forme et supervise les relais communautaires.

4   Représentation : Il/Elle représente l’association auprès des partenaires, autorités étatiques et coutumières, et acteurs locaux impliqués dans la mise en œuvre du volet communautaire du projet.

4   Sécurité : Il/Elle contribue au respect des règles de sécurité sur le terrain et transmet toutes informations d’ordre sécuritaire à son/sa responsable hiérarchique. Il doit connaitre  les règles de sécurité et les respecter.

4   Stratégie : Il/Elle contribue à l’élaboration de nouvelles interventions en santé et développement communautaire à la demande du/de responsable hiérarchique.

4   Redevabilité : Il/Elle est chargé (e) d’informer les communautés sur PUI, le projet et les avancées. Il/elle appuie les communautés dans la mise en place des mécanismes de plaintes et de feedback et assure le suivi des mécanismes mis en place.

Objectifs spécifiques et activités associées

1.      ASSURER LA MISE EN ŒUVRE ET LE SUIVI DES ACTIVITES COMMUNAUTAIRES

4   Il/Elle s’assure que les bénéficiaires et populations locales comprennent les objectifs du/des projet/s et participent activement à la mise en œuvre.

4   Il/Elle réalise  les activités communautaires et veille au respect du calendrier d’activités. Un planning de travail sera élaboré selon la périodicité établie par le/a superviseur hiérarchique soumis au Coordinateur zone  pour la mise en œuvre du projet qui définira également les besoins logistiques et financiers.

4   Il/elle effectue l’évaluation des besoins des activités communautaires en termes d’équipements, de matériel, en particulier pour la dotation des points focaux communautaires (relais communautaires et accoucheuses traditionnelles), l’animation des réunions de mobilisation et de planification communautaire. Il/Elle évalue leurs besoins en formation et en réfère à son supérieur hiérarchique. Il/Elle  participe au renforcement des capacités des points focaux  lors  supervisions formatives mensuelles. Il/Elle encadre les points focaux communautaires dans l’accomplissement de leurs tâches

4   Il/Elle  assure le suivi des activités proposées dans le projet (campagne de sensibilisation et mobilisation communautaire pour l’identification de points focaux dans les communautés).

4   Il/Elle s’assure de la bonne marche du volet communautaire sous sa responsabilité et veille au respect des objectifs définis dans la/les proposition/s de projet. Notamment, il/elle suit les indicateurs définis, rend compte à son/sa responsable hiérarchique, signale toute difficulté rencontrée dans la mise en œuvre  et propose des améliorations ou réorientations si nécessaire.

4   Il/Elle veille à la mise en œuvre de monitorings et/ou d’évaluations, selon les besoins définis par le/les projet/s. Il/Elle analyse et transmet à son/sa responsable hiérarchique les informations collectées. .

4   Il/Elle transmet les rapports internes et externes à son/sa responsable hiérarchique  en respectant les délais de validation interne et échéances contractuelles externes (rapports d’activité, base de données…).

2.      SUPERVISER LES POINTS FOCAUX DU VOLET COMMUNAUTAIRE

4   Il/Elle identifie les besoins en formation des relais communautaires et accoucheuses traditionnelles sous sa supervision.

4   II/Elle supervise les activités des relais  communautaires et des accoucheuses traditionnelles

4   Il/Elle informe les acteurs sur les politiques internes de PUI et s’assure qu’elles soient respectées

4   Il/Elle est le garant de l’image de PUI dans sa zone d’intervention et veille à ce titre à ce qu’il ait un comportement en adéquation avec les valeurs défendues par l’organisation et respectueux de la culture locale.

 

3.      ASSURER LE SUIVI LOGISTIQUE ET ADMINISTRATIF DU VOLET COMMUNAUTAIRE

4   Il/Elle est responsable du matériel et équipement mis à sa disposition Il/Elle dresse ses besoins en matériel et consommable pour ses activités au responsable hiérarchique. 

.

4.      ASSURER LA REPRESENTATION DE PUI AUPRES DES ACTEURS COMMUNAUTAIRES

4   Il/Elle représente l’association auprès des acteurs locaux impliqués dans la mise en œuvre du volet communautaire et s’assure que de bonnes relations sont entretenues avec chacun d’entre eux en lien avec son supérieur hiérarchique (dans le respect des principes de neutralité et d’indépendance de PUI).

 

5.      ASSURER LA SECURITE DES BIENS ET DES PERSONNES

4   Il/Elle s’assure que le plan de sécurité est  connu de l’équipe sous sa responsabilité et que les règles sécurité sont respectées.

4   Il/Elle contribue à la collecte des informations relatives à la sécurité sur sa zone d’intervention et les diffuse à son supérieur hiérarchique de manière régulière ou ad-hoc en cas d’urgence.

4   Il/Elle s’assure que le/s projet/s, la méthodologie, les critères de sélection ne mettent pas en danger les bénéficiaires, les membres de PUI ou toute autre personne. Il/Elle alerte sans délai le/la Responsable Technique Santé, le/la coordinateur/trice Terrain, le Référent Sécurité et Développement, en cas de mise en danger des équipes ou des bénéficiaires.

6.      CONTRIBUER A L’ELABORATION DE NOUVELLES PROPOSITIONS

4   Il/Elle participe à l’identification de besoins en santé et développement communautaire.

7.     CONTRIBUER A RENFORCER LA REDEVABILITE VIS-A-VIS DES COMMUNAUTES

 

4  Il/Elle consulte les communautés pour identifier le moyen le plus propice de partager l'information  disponible (langue, format, support, fréquence…).

 

4  Il/Elle informe les communautés sur PUI, le projet, les activités et les progrès et s’assure que l’information est assimilée.

 

4  Il/Elle consulte les communautés sur la façon la plus opportune de recueillir le feedback et gérer les plaintes. Il/Elle appuie les communautés dans l’identification des mécanismes de gestion des feedback et des plaintes à mettre en place. Il/Elle sensibilise les communautés sur la manière d’utiliser les mécanismes et s’assure que les feedback et plaintes reçus soient enregistrés.

 

4  Il/Elle encourage la participation des communautés aux activités du projet (enquêtes, focus group…)

 

 

Zoom sur 6  activités prioritaires relatives au contexte du poste

 

 

4    Réalisation des séances d’IEC (pratique familiales essentielles)

4   Réalisation des focus groupe ‘(réunions communautaires et briefing des accoucheuses traditionnelles).

4    Dépistage des enfants de 6 à 59 mois et FEFA

4   Supervision des activités des relais  communautaires et accoucheuses traditionnelles

4    Suivi des évacuations et référencements et la recherche des perdus de vue dans le cadre du volet nutrition.

4   Mise en place de mécanismes de gestion des feedback et des plaintes.

 

 

 

 

 

Profil recherché

 

 

Savoirs et Savoir Faire recherchés

 

Indispensable

Apprécié

Formation

4  Formation médicale ou paramédicale (au minimum Infirmier de 1er cycle)

4  Ingénierie de la formation

4  Sciences sociales, développement local, management

 

 

X

                                

 

 

 

 

 

                        

                         X

X

Expérience professionnelle

Min 1 an au même poste au sein d’une ONGI

4  Expérience en développement et animation de réseau bénévole

4  Formation des formateurs

 

 

X

 

X

 

 

 

 

 

 

X

 

Connaissances & Aptitudes

4  Connaissance du système de sante

4  Aptitudes à communiquer clairement et à produire des rapports concis

4  Capacité à travailler avec des communautés vivant dans des zones reculées

4  Gestion d’équipe

4  Excellentes compétences interpersonnelles

 

X

X

 

X

 

X

X

 

 

 

 

 

 

 

Langues

4   Français

4   Peulh, Dogon, Bambara

4   Autre

 

X

X

 

 

 

 

X

Informatique

4   Pack Office

 

 

 

 

X

 

 

Caractéristiques personnelles attendues (intégration à l’équipe, adéquation au poste et à la mission)

 

 

Ø  Capacité à travailler de façon autonome avec prise d’initiative et sens des responsabilités

Ø  Bonne résistance au stress, à un mode de vie conditionné par des règles de sécurité strictes

Ø  Sens de la diplomatie, maturité face à une situation politico-sécuritaire sensible

Ø  Capacité d’adaptation et souplesse

Ø  Organisation, rigueur et respect des échéances

Ø  Capacité à représenter les activités et le mandat de PUI auprès des autorités locales, en résistant aux pressions

Ø  Capacité à intégrer l’environnement local sous ces aspects politiques, économiques et historiques

Ø  Capacité à travailler avec différents partenaires avec ouverture d’esprit et une communication adaptée

Ø  Capacité à travailler avec des communautés vivant dans des zones reculées

 

 

                                                                                                                                          

Les candidats qui souhaitent postuler doivent déposer, sous pli fermé, une lettre de motivation et un CV détaillé comprenant au moins 3 références professionnelles dont un Chargé des RH à l’adresse suivante : Un des bureaux PUI le plus proche soit  à Ansongo, Bamako, Bandiagara, Bankass, Kidal, Sévaré ou encore à l’adresse email : recrutement@premiere-urgence.ml au plus tard le 18 août  2020 à 17H00.

NB :

Les candidatures féminines sont vivement souhaitées.                              

  • Il est impératif de mentionner sur l’enveloppe ou dans l’objet de votre courrier électronique « Candidature au poste de Mobilisateur/trice Communautaire basé à Bandiagara/Sévaré».
  • Seul(e)s les candidat(e)s présélectionné(e)s seront informé(e)s et les dossiers de candidatures ne pourront pas être retournés.