MANIFESTATION D'INTÉRÊT

Save the Children est la première organisation indépendante au monde pour les enfants. Nous travaillons dans 120 pays. Nous sauvons la vie des enfants ; nous nous battons pour leurs droits ; nous les aidons à réaliser leur potentiel. Nous travaillons de concert avec nos partenaires, à inspirer des changements majeurs dans la façon dont le monde traite les enfants et à réaliser des changements immédiats et durables dans leurs vies. Nous recevons des appuis à travers le monde pour atteindre plus d'enfants grâce à des programmes de santé, nutrition, éducation, protection et gouvernance des droits de l'enfant, aussi bien en période de développement que dans les crises humanitaires.

Nous cherchons à recruter : un (e) consultant (e) national (e)  pour :  établir le coût du régime alimentaire du programme Albarka de Save the Children au Mali.

 

Tous prestataires éligibles, ayant les compétences sont invités à soumissionner

 

  • Date de publication : 03 JUIN 2021

 

  • Date de clôture : 25 JUIN 2021

 

  • Toutes les candidatures doivent être soumises à Aurelie Attard, Directrice Associée - Sécurité Alimentaire et Moyens de Subsistance : aattard@savechildren.org et Oumar Toe, Adjoint au Chef de Projet - Technique : otoe@savechildren.org

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

USAID/Bureau for Humanitarian Assistance

Cahier des charges pour établir le coût du régime alimentaire du programme Albarka de Save the Children au Mali.

Contexte Général

Save the Children (SC) et ses partenaires, TASSAGHT, ADICOM, G-Force, CMC, VIAMO et Sangare Partners ont lancé l'activité de sécurité alimentaire USAID / BHA Albarka[1] Resilience le 1er octobre 2020. Le programme de 5 ans vise à «améliorer la sécurité alimentaire et la résilience des communautés dans les zones touchées par le conflit à travers le renforcement des systèmes locaux et la participation communautaire[2]» dans le nord et centre du Mali. Le programme prévoit de mettre à profit les structures locales (gouvernement et communauté) pour atteindre plus de 210000 bénéficiaires (membres de ménages vulnérables et très vulnérables) dans les trois régions de Tombouctou (cercles de Tombouctou et Gourma Rharous), Mopti (cercles de Koro et Duentza) et Gao (cercles de Gao et Ansongo), avec une gamme d'interventions multisectorielles.

 

Pendant la première année, Albarka, en interne, établira le coût du régime alimentaire (CotD[3]) pour compléter d'autres recherches formatives et activités prioritaires, informer la stratégie du changement de comportement social (SBC) du programme et pour affiner la théorie du changement (ToC) et les activités. Le CotD d'Albarka intégrera une composante qualitative SBC rigoureuse et axée sur la nutrition pour évaluer les habitudes, les caractéristiques et les besoins des différentes populations et groupes au niveau communautaire. Les questions sur les habitudes nutritionnelles, les perceptions des aliments nutritifs, les habitudes alimentaires quotidiennes et les rôles de genre aideront Albarka à identifier les principaux obstacles et facilitateurs à l'adoption des pratiques nutritionnelles recommandées. Plus précisément, le CotD d’Albarka fournira des informations contextuelles sur les facteurs complexes qui influencent :

 

  • Le montant d'argent nécessaire pour acheter des aliments locaux qui répondent aux besoins énergétiques et nutritionnels moyens recommandés pour les ménages, les enfants de plus de 2 ans, les femmes enceintes et allaitantes et les adolescentes de 15 à 19 ans; et,
  • Les habitudes et pratiques alimentaires des pourvoyeurs de soins/ Gardiennes d’enfants et des influenceurs qui peuvent affecter la nutrition du nourrisson et du jeune enfant, dans les zones de mise en œuvre de Mopti, Tombouctou et Gao.

 

Le/la conseiller régional SBC et nutrition de SC (avec une longue année d’expérience dans la méthodologie CotD) servira de chef d'équipe pour le CotD. Il/elle sera le consultant principal, responsable de l'ensemble de la recherche. Il/elle sera secondé par un/une consultant local, des conseillers techniques SCUS, un/une conseiller en santé et nutrition d’Albarka, le personnel de première ligne du programme et d’autres enquêteurs recrutés selon le besoin.

 

SCI est donc à la recherche d'un consultant local qualifié pour participer à l'étude avec l’équipe et diriger le travail de terrain associé au CotD. Le consultant local doit répondre aux qualifications minimales énoncées dans ces termes de référence. Il aura pour responsabilité entre autres, d’accompagner le consultant principal dans la planification de l’étude, la formation des enquêteurs, la revue de littérature, la révision du protocole de recherche, la collecte des données et la production du rapport de l’étude.

 

Énoncé du problème / Résumé des lacunes informationnelles de la Théorie du Changement

Pendant que le retard de croissance a diminué à l'échelle nationale entre 2018 et 2019, et est plus uniformément réparti dans tout le Mali (le plus élevé à Mopti, à 34,6%), l'émaciation a augmenté au cours de la même période et est la plus élevée à Menaka (15,3%), Tombouctou (13,1%) et Gao (11,6%[4]). De plus, huit enfants sur dix de moins de 5 ans souffrent d'anémie[5] (EDS 2018), ce qui peut nuire au développement mental, physique et social des enfants. Les pratiques d'alimentation des nourrissons et des jeunes enfants restent mauvaises au Mali, ce qui entraîne des carences nutritionnelles chez les femmes enceintes et allaitantes (PLW), les enfants de moins de deux ans et les adolescentes. Alors que l'allaitement exclusif a augmenté de 20% à travers le Mali (44% en 2006 à 64% en 2018), l'allaitement exclusif des nourrissons de moins de six mois n’a presque pas bougé (38% en 2006 à 40% en 2018). Seulement 9% des pourvoyeurs de soins donnent des quantités adéquates d'aliments diversifiés, nutritifs et adaptés à l’âge des enfants de 6 à 23 mois (inclusifs), tout en continuant à allaiter[6].

 

Ayoya et coll. (2007) et la recherche formative SBC sur l’activité de sécurité alimentaire de Harande ont révélé que les infections et l’accessibilité alimentaire étaient les deux principaux facteurs contribuant à la malnutrition et à l’anémie chez les femmes. La recherche a révélé que les femmes évitaient ou consommaient rarement certains aliments en raison de restrictions auto-imposées découlant de croyances culturelles[7]. Une recherche spécifique à Mopti[8] a souligné que les familles enrichissaient parfois les repas avec des arachides, du poisson et du lait lorsque ceux-ci étaient disponibles, ce qui indique une connaissance des populations que les repas devraient être enrichis lorsque cela est possible.

Bien qu'utile de comprendre le contexte général, la recherche existante ne fournit pas d'informations actualisées et spécifiques au contexte sur les besoins, les obstacles et les facilitateurs liés aux habitudes de consommation alimentaire et aux pratiques alimentaires à Gao, Tombouctou et Mopti, et non-plus pour les populations vulnérables spécifiques de la région, tels que les groupes ethniques minoritaires, les populations transhumantes ou les personnes déplacées à l'intérieur du pays. Ces données sont destinées à combler les principales lacunes en matière d'information dans la ToC du programme, dans le cadre de l'objectif 1 Stabiliser les ménages vulnérables en réduisant l'impact des chocs et en reliant les ménages aux services de base et plus spécifiquement pour affiner les interventions pour les sous résultats 1.1.1 Amélioration de la capacité des ménages vulnérables à faire face aux chocs de sécurité alimentaire et 1.1.2 Un meilleur soutien pour les membres vulnérables des ménages confrontés à une insécurité nutritionnelle aiguë ou chronique. Les disparités d’informations spécifiques identifiées par Albarka comportent :

 

  • Le coût minimum estimé d'un régime alimentaire local spécifique pour des individus et les ménages de plusieurs personnes.
  • La composition du panier alimentaire du ménage dans la zone d'intervention, basée sur les aliments réellement disponibles (y compris les aliments sauvages inconnus que HH pourrait consommer), ainsi que les aliments manquants pour une alimentation équilibrée.
  • Les variations saisonnières des prix pour le coût du régime alimentaire.
  • Les groupes d'aliments qui contribuent le plus au coût du régime alimentaire.
  • Les besoins spécifiques en nutriments auquels divers membres du ménage auraient du mal à répondre et les aliments peu coûteux et riches en nutriments qui sont disponibles.
  • Le coût et la teneur en éléments nutritifs des recettes culinaires pour l'alimentation complémentaire ou la nutrition maternelle.

 

Complémentarité de la recherche formative Albarka: Le CotD complètera d'autres études formatives, y compris le SBC et l'analyse de genre, et les résultats recoupés seront utilisés pour informer les programmes transversaux SBC et les stratégies de genre.

Principaux objectifs de la recherche

Les principaux objectifs du CotD sont les suivants :

  • Estimer, sur la base des habitudes et des besoins nutritionnels, le coût minimum d’une alimentation pour un ménage pauvre et très pauvre dans la zone d’intervention d’Albarka (en utilisant la modélisation CotD);
  • Développer des modèles de l'impact des interventions potentielles qui permettront aux ménages de satisfaire à leurs besoins en nutriments (en utilisant la modélisation CotD); et,
  • Comprendre les facteurs socio-culturels, HH et économiques qui agissent sur la sélection, la répartition et la consommation des aliments dans le ménage (composante qualitative).

 

Les sous-objectifs comprennent :

  • Estimer le coût minimum d'un régime pour des ménages spécifiques de plusieurs individus ;
  • Identifier les lacunes saisonnières dans l'apport en nutriments ;
  • Identifier les sources peu coûteuses d'aliments riches en nutriments ;
  • Estimer l'accessibilité économique du régime alimentaire en fonction des ressources pour évaluer si la pauvreté empêche les ménages d'avoir une alimentation variée et nutritive ;
  • Utiliser le logiciel pour analyser le coût et la teneur en éléments nutritifs des recettes culinaires pour l'alimentation complémentaire ou pour la nutrition maternelle ;
  • Comprendre la perception que les mères et les pères ont de la malnutrition chez les enfants de moins de deux ans dans leur communauté ;
  • Explorer les croyances concernant les interdictions alimentaires (l'action d'interdire quelque chose) et les conseils (une recommandation d'une personnalité faisant autorité) pour les femmes enceintes et allaitantes, les jeunes et les enfants de moins de deux ans.

 

Méthodes de Recherche

Les méthodes de recherche, y compris les principaux axes d’enquête, seront affinées par l’équipe d’étude. Des informations illustratives sont présentées ci-dessous.

  • Questions de recherche / principaux domaines d'enquête

La recherche formative se concentrera sur les principaux axes de recherche suivants (à titre illustratif) :

  1. Quel est le coût minimum estimé d'un régime alimentaire localement défini pour des individus comme pour des ménages de plusieurs individus ?
  2. Quelles sont les variations saisonnières des prix pour le chiffrage du coût d'un régime ?
  3. Quels groupes d'aliments sont les plus chers ?
  4. Quels sont les besoins en nutriments difficiles à satisfaire ?
  5. Quelles sont les aliments peu coûteux et riches en nutriments ?
  6. Quel est le coût et la teneur en éléments nutritifs des recettes culinaires pour l'alimentation complémentaire ou la nutrition maternelle ?
  7. Quels facteurs socio-culturels, ménagers et économiques agissent sur la sélection, la répartition et la consommation des aliments dans le ménage ?
  8. Quelle est la perception des mères et des pères de la malnutrition chez les enfants de moins de deux ans dans leur communauté ?
  9. Quels aliments les gens considèrent-ils comme sains et malsains pour les femmes enceintes et allaitantes, les jeunes, les enfants de moins de deux ans et pourquoi ?

Considérations éthiques

L'étude ne recueillera pas d'informations sensibles et personnelles sur les commerçants ou les femmes participant aux groupes de discussion (FGD). Nous pensons que le CotD présente un faible risque d'un point de vue éthique. Cependant, avant de commencer la collecte de données, Albarka demandera l’accord du comité d’éthique du gouvernement du Mali ainsi que du comité d’éthique interne de Save the Children aux États-Unis. Le protocole et tous les outils (guides / questionnaires des FGD, questionnaire sur les prix du marché, manuel d'enquête) seront soumis à leur approbation.

Composition de l'équipe / Compétences du chef d'équipe

Le/la chef d’équipe identifié pour cette étude est un conseiller régional de Save the Children International Nutrition / SBC, certifié en CotD et qui a de l’expérience dans la recherche formative de la RFSA et le processus de raffinement. Il/elle servira de chef d’équipe avec le soutien direct du Spécialiste Principal de Nutrition de SCUS et des responsables de santé, de nutrition et du SBC d’Albarka. Pour des raisons liées aux restrictions de voyages internationaux ainsi que les déplacements vers les zones de mise en œuvre du programme, le/la chef d'équipe travaillera en étroite collaboration avec un/une Consultant Local recherché par SCI, qui sera chargé de diriger entre autres, la collecte des données et tous les travaux de terrain. Le/la chef d'équipe et le/la consultant local bénéficieront également du soutien du Spécialiste Principal de Suivi et Evaluation de SCUS, qui dirigera le processus d'examen éthique interne. Le personnel de première ligne d’Albarka (CDC) et les enquêteurs seront formés aux méthodologies de recherche et feront la collecte de données.

 

Le/la Consultant Local aura ces qualifications minimales :

  • Accrédité en CotD
  • 1 à 2 ans d’expérience dans la conduite d’évaluations CotD et la formation des enquêteurs
  • 1 à 2 ans d’expérience dans la conduite d’études qualitatives sur les SBC
  • Expérience de recherche au Mali, en particulier dans les trois régions d’exécution d’Albarka: Gao, Mopti et Tombouctou
  • Capacité démontrée basée sur des travaux connexes antérieurs sous la forme de documents publiés, d'outils, de rapports, etc.
  • Compétences en français requises
  • Capacité à communiquer dans au moins une langue locale parlée à Mopti, Gao et Toumbouctou comme le Sonrai, l'Arabe, le Fulfulde, le Bozo, le Bambara, le Tamashek
  • Maîtrise de Microsoft Excel et PowerPoint

 

Les livrables de l’étude

Le chef d'équipe sera responsable des livrables suivants :

 

  • Questions de recherche qualitative affinées / finalisées
  • Méthodologie et limites de la recherche
  • Résultats
    • Un rapport complet, y compris une revue documentaire, et la modélisation du CotD
    • Un deux-pages avec un résumé des principaux constats
    • Un tableau sur les implications des résultats pour la ToC d'Albarka
  • Annexes
    • Outils de collecte de données (questionnaires, questions FGD, etc.)
    • Tableaux de données supplémentaires, graphiques
  • Autres livrables pertinents à l'activité / la recherche


 

Période d'exécution / calendrier

L’étude CotD devrait être lancée fin mai 2021, suite à l'accord de l'USAID pour le cahier des charges. Les études SBC et CotD seront déroulées de façon à garantir une charge de travail raisonnable pour le chef d'équipe qui dirigera ces deux études. Le calendrier ci-dessous indique la chronologie prévisionnelle pour les phases clés de la recherche.

 

 Semaine 1

 Semaine 2

Semaine 3

Semaine 4

Semaine 5

Semaine 6

Semaine 7

Semaine 8

Semaine 9

Semaine 10

Examen documentaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Protocole d'enquête

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Examen éthique

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Formation du personnel de première ligne et des enquêteurs et pré-test des outils

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Test de terrain et adaptation des outils

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Collecte des données

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Saisie, traitement et analyse des données

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Validation des résultats initiaux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rédaction de rapports

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Finalisation du rapport (en tenant compte des recommandations d'Albarka et du BHA)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rôles et Responsabilités

Le/la Chef d'Equipe sera responsable de la mise en œuvre globale de l'étude et de la production des différents livrables. Aucun voyage au Mali ne sera prévu. Il/elle travaillera main dans la main avec le/la consultant local pour:

  • Élaborer le calendrier des activités
  • Préparer tous les outils de collecte des données
  • Adapter les outils de collecte de données après leur test sur le terrain
  • Préparer un programme et un protocole de télécontrôle de la qualité des données
  • Assurer la supervision technique du Consultant Local
  • Co-diriger la formation du personnel de première ligne et des enquêteurs et l'atelier de validation
  • Saisir les données dans le logiciel CotD et effectuer l’analyse
  • Fournir tous les livrables

 

 

Le/la Consultant Local sera responsable de la planification et de la supervision de tous les travaux de terrain, y compris la collecte des données. Il/elle devra se rendre dans les zones d’exécution du programme et travailler en collaboration avec le/la chef d’équipe pour :

  • Élaborer un plan de travail détaillé pour tous les travaux de terrain ;
  • Aider à rédiger et pré-tester tous les outils de collecte de données, en élaborant un programme de télécontrôle de la qualité des données ;
  • Co-diriger la formation du personnel de première ligne et des enquêteurs et l’atelier de validation avec l'appui, à distance, du chef d'équipe ;
  • Diriger directement la collecte des données et faire rapport au chef d'équipe ;
  • Aider à la préparation de tous les livrables.

 

L’équipe d’Albarka et le bureau du pays seront responsables de l’embauche des enquêteurs supplémentaires selon les besoins, de la planification et de la couverture des coûts de toute la logistique associée à cette étude. L'équipe Albarka sera également chargée de mobiliser et de sensibiliser les partenaires du programme et les parties prenantes afin de faciliter le déploiement en toute sécurité de l'étude.

Budget prévisionnel et niveau d'effort

Le/la consultant local devra proposer un budget et un niveau d'effort raisonnables conformément aux responsabilités et au calendrier énoncés ci-dessus.

Instruction de candidature

Les consultants locaux qui souhaitent postuler à cette consultance doivent soumettre les documents suivants :

  • Un CV mis à jour mettant en évidence l'expérience pertinente
  • Une brève description de l’approche pour cette consultance (pas plus de 3 pages)
  • Un budget utilisant le modèle SCI qui sera partagé
  • Un document présentant une analyse similaire dirigée par le candidat (rapport, présentation powerpoint, etc.)

 

Seules les candidatures complètes seront examinées. Toutes les candidatures doivent être soumises à Aurelie Attard, Directrice Associée - Sécurité Alimentaire et Moyens de Subsistance: aattard@savechildren.org  et Oumar Toe, Adjoint au Chef de Projet - Technique: otoe@savechildren.org

 

* Veuillez noter que ce cahier des charges est sujet à changement en attendant l'accord de l'USAID / BHA. La version finale sera fournie aux consultants avant la signature du contrat de consultance.

 

 

 

 

 

Critères d’évaluation des offres techniques et financières

Offre technique

80

Un CV mis à jour mettant en évidence l’expérience pertinente

15

Une brève description de l’approche pour cette consultance (pas plus de 3 pages)

30

Un document présentant une analyse similaire dirigée par le candidat (rapport, présentation powerpoint, etc.)

 

30

Délai d’exécution raisonnable

5

Offre financière

20

 

Pertinence et complétude du budget

 

10

Montant offre financière mieux disant

10

 

[1] Albarka signifie «espoir réalisé» ou «bien-être humain» dans de nombreuses langues du Mali

[2] Le programme est conçu pour atteindre ce but à travers trois objectifs. Objectif 1: Stabiliser les ménages vulnérables en réduisant l'impact des chocs et en reliant les ménages aux services de base; Objectif 2: Autonomiser les jeunes en tant que facteurs clés du développement économique et social de leurs communautés; Objectif 3: Soutenir les approches communautaires pour gérer les ressources naturelles et les actifs communautaires de manière durable et productive.

[3] Le CotD est une méthode et un logiciel innovants développés par SC pour estimer la quantité et la combinaison d'aliments locaux nécessaires pour fournir à une famille typique un régime qui répond à leurs besoins moyens en énergie et à leurs apports recommandés en protéines, lipides et micronutriments. La méthode a été développée en réponse à une recherche entreprise par SC, qui a démontré que l'impact des programmes traditionnels d'éducation nutritionnelle a été limité en raison des contraintes économiques auxquelles sont confrontés de nombreux ménages dans les pays à faible revenu. Le logiciel CotD génère un régime hypothétique utilisant une combinaison d'aliments qui permettra à une famille de répondre à ses besoins énergétiques et nutritionnels au moindre coût, comme recommandé par l'Organisation Mondiale de la Santé et l'Organisation pour l'Alimentation et l'Agriculture.

 

[4] Rep. du Mali, et. al. Enquête Nationale Nutritionnelle Anthropométrique et de Mortalité rétrospective suivant la méthodologie SMART, Mali, 2018 and 2019.

[5] À court et long terme, l'anémie peut entraîner des anomalies de la fonction immunitaire, un mauvais développement moteur et cognitif, de mauvais résultats scolaires et une baisse de la productivité du travail dans la vie des enfants.

[6] PIRS 2018, Think BIG Mali https://thinkbigonline.org/mali

[7] Par exemple, la recherche a révélé que les femmes évitaient de consommer des aliments nutritifs tels que le lait et les œufs, de peur de contracter le paludisme, et évitaient de consommer des bananes, de la viande et des œufs par peur d'augmenter la taille du bébé et d'avoir un accouchement difficile.

[8] Nielsen, Jennifer. HKI Senior Nutrition Advisor. Harande Project Formative Research for Social Behavior Change (SBC) in Nutrition, Reproductive Health and WASH. 2015.