PROJET MALI JUSTICE PROJECT

(USAID | Mali Justice Project)

 

 

 

 

EVALUATION FINALE

des subventions de la composante 2

 

 

 

Termes de référence

 

 

 

 

Mai  2020

 

 

 

 

 

 

  1. DESCRIPTION DU PROJET FAISANT L’OBJET DE L’EVALUATION FINALE

 

Le Programme Mali Justice (MJP) est une initiative majeure de l'USAID, sur la période allant de 2016 à 2020,  qui s’inscrit dans le cadre de l’Objectif de Développement (OD) # 1 (Gouvernance démocratique) de la Stratégie Pays de l’USAID/Mali intitulé: «Renforcement de la confiance des citoyens dans l’Etat.»

Pour la mise en œuvre de ce programme sur le terrain, l’USAID a signé un contrat avec la société américaine Checchi and Company Consulting Inc., qui appui depuis plusieurs années à travers le monde, le développement de sociétés plus justes et démocratiques en fournissant une assistance technique, pour renforcer les institutions du secteur de la justice, combattre la corruption et accroître la participation de la société civile aux initiatives de réforme.

Le programme MJP couvre toutes les régions du Mali et travaille avec les secteurs formel et informel de la justice et avec la société civile pour faire avancer les réformes institutionnelles, élargir l'accès à la justice et lutter contre la corruption. Cela inclue un renforcement des capacités opérationnelles d'institutions clés du secteur de la justice, ainsi qu'une plus grande disponibilité des informations sur les services juridiques, les droits des citoyens et les réformes liées à la justice afin que les citoyens comprennent mieux les droits dont ils jouissent dans le cadre du système judiciaire malien.

Pour élargir l’accès à la justice, le MJP avec l’approbation de l’USAID, accorde des subventions aux OSC maliennes intervenant dans le domaine de l’accès à la justice, qui ont été sélectionnées dans le cadre des activités de sa Composante 2. Le processus d’octroi et de gestion de ces subventions doit répondre aux exigences et règlementation de l’USAID durant tout le processus. Ainsi 11 Organisations ont bénéficié des subventions entre 2017 et 2019 en deux phases. La première phase a ciblé des subventions individuelles pour un maximum de 18 mois entre 2017-2018 et la seconde phase a concerné des subventions pour des consortiums d’OSC (maximum de 2 OSC par consortium) et OSC individuelles (2 OSC ont bénéficié de subventions individuelles) pour une période de 12 mois.

 Les activités de subventions portent entre autres sur :

  • Recrutement et formation des Parajuristes ;
  • Communication, information et sensibilisation des citoyens à l'accès aux mécanismes de justice ;
  • Assistance juridique et judiciaire aux victimes de violences à travers des cliniques juridiques ;
  • Mécanismes Locaux de règlement des conflits à travers la médiation et la conciliation
  • Plaidoyer et lobbying ;

Pour la mise en œuvre des activités, les OSC ont bénéficié de différents types d’appuis et de renforcements de capacités à travers les séries de formations techniques et le suivi & supervision sur le terrain par les équipes du département de gestion des subventions et celles de la Composante 2.

La seconde phase des subventions devait prendre fin initialement de façon progressive entre avril et juin 2020. Le contexte actuel d’épidémie de COVID19 risque de perturber ce calendrier.

Le plan d’action de l’année fiscale 2020 de la Composante 2 prévoit l’évaluation finale des subventions octroyées aux OSC, afin d’apprécier l’efficience, l’efficacité, les résultats et effets des différents projets et le niveau de renforcement des capacités des OSC.

 

  1. OBJET ET PORTE DE L’EVALUATION

 

Cette évaluation vise à mesurer les résultats et les effets de la contribution des projets subventionnés sur :

  • Le niveau d’amélioration de l’accès à la justice aux bénéficiaires et la résolution des conflits à travers les services de l’assistance juridique/judiciaires et médiations des parajuristes et cliniques juridiques des OSC.
  • Le niveau de satisfaction et d’amélioration des connaissances des bénéficiaires par rapport aux services fournis dans le cadre de l’accès à la justice.
  • Le niveau de renforcement des capacités des OSC par rapport aux besoins ou insuffisances identifiés lors du diagnostic initial des OSC
  • Le niveau du respect des procédures et exigences des subventions MJP

Il s’agira d’une évaluation qui vise à établir clairement les résultats auxquels les projets subventionnés sont parvenus, dégager les leçons apprises de la mise en œuvre de ces projets qui touchent à leur  fin : de la planification des interventions à la mise en œuvre de celles-ci et, examiner comment consolider les acquis des projets au-delà de la période de mise en œuvre. L’évaluation portera aussi sur les stratégies de mise en œuvre des projets pour identifier ce qui a bien marché et ce qui a moins bien marché et comment ces stratégies ont contribué ou pas à l’amélioration du système de facilitation de l’accès aux services de justice pour les personnes vulnérables au Mali. Elle fournira à l’USAID/MJP et aux acteurs du système du parajuridisme au Mali  des pistes pour la consolidation des acquis et la poursuite des efforts pour renforcer ce système. Cette évaluation couvrira les zones d’intervention des OSC partenaires de MJP dans les régions de Kayes, Koulikoro, Mopti, Tombouctou, Gao, Kidal et Taoudéni.

Cette évaluation appliquera les critères de pertinence, d’efficacité, d’efficience, d’impact et de durabilité pour répondre à ses objectifs et répondre aux questions d’évaluation ci-dessous. Outre ces critères, l’évaluation examinera la mesure dans laquelle les approches programmatiques de la composante 2 de MJP ont été appliquées et ont contribué à la réalisation des droits des personnes vulnérables et à la réduction des disparités de toute nature (genre, géographique, etc.) en matière d’accès à la justice conformément aux standards internationaux en matière de réalisation des droits des personnes vulnérables auxquels le pays a souscrit.

 

  1. QUESTIONS DE L'ÉVALUATION, NIVEAUX D'ANALYSE ET CRITÈRES D'ÉVALUATION

 

L’évaluation devra répondre aux questions fondamentales suivantes réparties en cinq catégories ou analyses. Les cinq critères d'évaluation seront appliqués: la pertinence, l'efficacité, l'efficience, la durabilité et l’impact.

 

  1. Pertinence : La mesure dans laquelle les objectifs des projets subventionnés correspondent aux besoins et aux intérêts des populations, du pays et aux Objectifs de MJP.

 

  1. Quelle est la mesure dans laquelle les objectifs et résultats attendus des projets ont été cohérents avec les besoins des bénéficiaires, les priorités globales auxquelles le pays a souscrit et les priorités et stratégies nationales en matière d’amélioration de l’accès à la justice pour les citoyens?
  2. Dans quelle mesure est-ce que les objectifs et résultats des projets subventionnés ont-ils répondu aux priorités stratégiques du MJP dans le domaine de la facilitation de l’accès à la justice aux victimes et personnes vulnérables ?

 

  1. Dans quelle mesure et de quelles façons les projets subventionnés ont-ils contribué à répondre aux besoins d’accès la justice et à résoudre les problèmes identifiés dans la phase de conception ?

 

  1. Dans quelle mesure les partenaires d'exécution participant aux projets ont-ils apporté une valeur ajoutée pour résoudre les problèmes d’accès à la justice et améliorer le niveau de connaissance des bénéficiaires et assurer l’appropriation des activités par les bénéficiaires?

 

  1. Dans quelle mesure la stratégie de suivi-évaluation des projets était-elle utile et fiable pour mesurer les progrès vers les résultats attendus et ajuster, prendre des mesures (correctrices) nécessaires à temps réel pour adapter le projet aux besoins des bénéficiaires?

 

  1. Existe-t-il d’autres solutions ou approche d’intervention alternative par rapport aux problèmes identifiés initialement.

 

  1. Intégration de l'approche genre : dans quelle mesure les projets ont su prendre en compte des spécificités des hommes et des femmes des jeunes et autres couches vulnérables à toutes les phases du cycle de projet tant sur le plan quantitatif que qualitatif ? quelles sont les grandes réussites, succès et ou contraintes qu’on pourrait partager ? avez-vous enregistré des photos, témoignages ? Dans quelles mesures les commentaires de votre offre sur la prise en compte des aspects genre ont été intégrés dans la pratique ? Etes-vous satisfaits des résultats obtenus ? Qu’est ce qui aurait pu améliorer cette intégration ?
  2. Efficience : Mesure dans laquelle les ressources/intrants (fonds, temps, ressources humaines, etc.) ont conduit à des réalisations dans des limites de coûts acceptables

 

  1. Dans quelle mesure les ressources humaines, matérielles, et financières disponibles pour les projets ont été utilisées de manière économique pour atteindre les résultats attendus et dans les meilleures conditions ?

 

  1. Aurait-il été possible d’atteindre ces mêmes résultats en étant plus efficient dans l’utilisation des ressources disponibles pour les projets dans le respect des conventions de subventions?

 

  1. La procédure de gestion des subventions et ses exigences en matière de modèle de gestion de fonds proposé par MJP a-t-elle été efficiente par rapport aux résultats obtenus ?

 

  1. Les structures de gouvernance mises par les OSC (les équipes de management) ont-elles facilité l'appropriation, la coordination des activités et la meilleure mise en œuvre des activités ? Ont-elles facilité la gestion et la production des livrables et des réalisations ?

 

  1. Quels types d'obstacles (administratifs, financiers, coordination et de gestion) les projets ont-ils rencontrés et dans quelle mesure cela a-t-il affecté leur efficacité ?

 

  1. Efficacité : Mesure dans laquelle les objectifs des projets ont été atteints.

 

  1. Quelle est la mesure dans laquelle les résultats/livrables directs attendus de ces projets ont été atteints ou sont en voie de l’être ?
  2. Quels sont les facteurs qui ont influencé favorablement ou pas l’atteinte de ces résultats ?
  3. Dans quelle mesure les projets subventionnés ont-ils eu un impact sur les personnes ciblées (enfants, jeunes, femmes,….)?
  4. Quelles sont les bonnes pratiques, réussites, enseignements tirés ou exemples transférables?
  5. Les projets ont-ils eu des effets différents selon le sexe, l’appartenance sociale, le milieu d’origine, rural ou urbain, des bénéficiaires, et dans quelle mesure ?
  6. Dans quelle mesure les projets ont-ils contribué à améliorer le dialogue et la cohésion sociale  entre les  populations ; et dans quels mesures les victimes de violences basées sur le genre ont obtenu repartions ?

 

  1. Soutenabilité/Durabilité: Probabilité que les avantages des projets se maintiennent à long terme.

 

  1. Dans quelle mesure les organes de décision et les partenaires d'exécution des projets ont-ils pris les décisions et les mesures nécessaires pour assurer la soutenabilité de ses effets?
    • Dans quelle mesure les institutions de justice et les autorités locales soutiennent-elles les projets subventionnés par MJP ?
    • Ces institutions disposaient-elles des capacités techniques et du leadership suffisants pour continuer à travailler avec le projet ou pour assurer sa montée en échelle ?
    • Des capacités d'intervention ont-elles été mises en place et/ou renforcées chez les OSC partenaires ?
    • Les OSC partenaires ont-elles les capacités financières suffisantes pour faire perdurer les avantages des projets ?
  2. Dans quelle mesure les projets pourront-ils être reproduits ou montés en échelle au niveau de l’ensemble des localités ?
  3. Dans quelle mesure les projets sont-ils alignés sur les stratégies nationales ou du ministère de la justice et des droits de l’homme ?
  4. Les projets disposent-ils d’une stratégie de sortie élaborée de façon participative avec les différents acteurs ?

 

  1. Impact : Effets à long terme, positifs et négatifs, primaires et secondaires, induits par l’intervention, directement ou non, intentionnellement ou non.
  2. Quels sont les changements de comportements positifs ou négatifs adoptés par les bénéficiaires suite aux actions des projets subventionnés.
  3. Les OSC sont-elles capables d’assurer la continuité des services de formation et d’assistance juridique de qualité dans la durée après la fin des subventions MJP ?

 

  1. L'appropriation de l’approche :

 

  1. a) la population ciblée, la communauté et les autorités locales et nationales se sont-ils approprié les projets en y participant activement ? Avec quels modes de participation (leadership) le processus a-t-il fonctionné ?
  2. b) de quelles façons l'appropriation ou bien le manque d'appropriation ont-ils influencé l'efficacité et l'efficience du projet ?

 

  1. Stratégie de partenariat: L'évaluation doit également analyser la stratégie de partenariat et plus spécifiquement les questions suivantes :

 

  • L'approche de partenariat a-t-elle été efficace et quels types de partenariat ont été établis (politique, technique, financier, de partage de connaissance), avec qui et quel a été son impact sur l'atteinte des résultats?
  • La stratégie de partenariat a-t-elle créée des synergies (par exemple avec d'autres partenaires, d'autres projets de l’USAID, le gouvernement, etc.), et dans quel sens?

 

 

  1. METHODOLOGIE

 

Cette évaluation finale utilisera les méthodes et les techniques correspondant aux besoins spécifiques d'information, aux questions énoncées dans les TdR, à la disponibilité des ressources et aux priorités des acteurs.

 

Dans tous les cas, le consultant se doit d'analyser toutes les sources d'information pertinentes, telles que les rapports périodiques de mise en œuvre, les rapports de missions de suivi, les documents de projet (conventions), et tous les autres documents susceptibles d'apporter des informations pour permettre d'émettre des jugements basés sur les évidences. 

 

Le consultant se doit également de réaliser des entretiens ou d'utiliser tout autre outil qualitatif et au besoin quantitatif qui s'avérerait utile pour recueillir des données pertinentes pour l'évaluation finale. L'équipe d'évaluation fera en sorte que les voix, les opinions et les informations données par les citoyens/participants ciblés par les projets subventionnés par MJP soient prises en compte. Elle veillera également au principe de confidentialité pour les cas qui l’exigent. 

 

Les méthodes et les techniques à utiliser dans l'évaluation doivent être décrites en détail dans le rapport d'étude documentaire et dans le rapport final de l'évaluation. Au minimum, ces derniers présenteront des informations sur les instruments utilisés pour la collecte et l'analyse des données, qu'il s'agisse de documents, d'entretiens, de visites de terrain, de questionnaires ou de techniques participatives.

Une  méthodologie plus détaillée ainsi qu’un plan de travail spécifique, y compris une matrice de conception par question principale d’évaluation, seront présentés par l'équipe d'évaluation.

 

 

  1. PRINCIPAUX PRODUITS ATTENDUS DE L’EQUIPE D’EVALUATION

 

Le consultant est chargé de soumettre les livrables suivants à l’équipe chargée de la gestion de l’évaluation:

 

  • Rapport initial (il sera soumis dans les 4 jours après la signature des contrats par  l'équipe d'évaluation. L'ensemble de la documentation sur le projet  sera envoyé au consultant)

 

Ce rapport aura une longueur de 10 à 15 pages et proposera des méthodes, des sources et des procédures à utiliser pour la collecte des données. Il comprendra également,  si nécessaire, les questions spécifiques devant permettre de répondre aux principales questions d’évaluation formulées dans les TDR ainsi qu’une proposition de calendrier pour les activités. Le rapport d'étude documentaire proposera des premières pistes de réflexion sur les projets subventionnés. Ce rapport constituera la première base sur laquelle le consultant et les responsables de l'évaluation s’entendront. Le rapport suivra les grandes lignes présentées dans l'annexe 1.

 

  • Projet de rapport final (il sera soumis dans les 15 jours suivant l'achèvement de visite de terrain)

 

Le projet de rapport final sera structuré de la même manière que le rapport final  et aura une longueur de 30 à 45 pages.  Il contiendra également un résumé analytique d'au maximum 5 pages présentant une brève description de MJP, de son contexte et de la situation actuelle, de l'objectif de l'évaluation, de sa méthodologie et de ses principaux résultats, conclusions et recommandations. Le projet de rapport final sera soumis à l’équipe de MJP pour obtenir ses commentaires et suggestions.

 

  • Rapport final d'évaluation (il sera soumis dans les 5 jours suivant la réception du projet de rapport final commenté)

 

Le rapport final aura une longueur de 30 à 45 pages. Il contiendra également un résumé analytique d'au maximum 5 pages présentant une brève description de MJP, de son contexte et de la situation actuelle, de l'objectif de l'évaluation, de sa méthodologie et de ses principaux résultats, conclusions et recommandations. Le rapport final sera envoyé aux membres du groupe de référence de l'évaluation. Il sera structuré selon les indications données ci-dessous 

 

  1. ARRANGEMENTS DE GESTION

 

 Les rôles et responsabilités clés dans les processus d’évaluation sont répartis comme suit :

 

  1. Équipe d'évaluation: constituée d’un consultant national (dont le profil est défini en annexe) et son équipe. Rôles : soumettre l’approche méthodologique, effectuer l’évaluation, soumettre le projet de rapport, la présentation Power Point  et le rapport final conformément aux termes de référence.

 

Le consultant assurera la qualité des résultats de l’évaluation  afin de délivrer dans le temps imparti tous les produits attendus.

 

  1. Co-gestionnaires de l'évaluation: le spécialiste M&E de MJP, le team leader de la Composante2, le spécialiste en renforcement organisationnel et le gestionnaire des subventions. Rôles: 1) Préparer les TDRs de l’évaluation,  2) apprêter toute la documentation à mettre à la disposition des évaluateurs, 3) fournir à l'équipe d'évaluation l'assistance administrative et les informations et données requises; 4) Analyser le document d’approche méthodologique et les rapports d'évaluation pour s’assurer que la version finale répond aux standards de qualité.

 

  1. Groupe d’assurance-qualité: le spécialiste M&E et le COP. Apportent un avis critique externe sur les différents documents produits

 

  1. Validation : Un atelier sera organisé avec le groupe de référence pour passer en revue le draft du rapport, il s’agit de l’équipe de MJP, les partenaires de mise en œuvre des subventions, l’USAID.

 

  1. Rôle de MJP

Le  rôle principal de MJP est de mener  l’ensemble de la coordination afin de gérer tout le processus d’évaluation avec l’équipe d’évaluation. MJP devra aussi s’assurer de la dissémination et de l’utilisation des conclusions et des recommandations de l’évaluation afin de renforcer  l’apprentissage avec les parties prenantes.

 

  1. Rôles des autres parties prenantes :

No

Parties prenantes

Rôles clef attendu

01

Les OSC de mise en œuvre :

ODISAHEL, AJM, GREFFA, CRADE, AMSS, ADENORD, APDF, PROMODEF, WILDAF, APROFEM, GARDL

§  Collaborer et disponibiliser avec transparence et objectivité les informations exigées par l’évaluation

§  Partager avec l’équipe d’évaluation 1 ou 2 questions majeurs qu’elles souhaitent être adressées, abordées par l’évaluation et susciter ainsi davantage l’intérêt

§  Utiliser les données de l’évaluation 

02

Structures étatiques :

Juridictions au niveau local, les directions régionales de la promotion de la femme, de l’enfant et de la famille,

 

§  Collaborer et disponibiliser avec transparence et objectivité les informations exigées par l’évaluation

§  Partager avec l’équipe d’évaluation 1 ou 2 questions majeurs qu’elles souhaitent être adressées, abordées par l’évaluation  et susciter ainsi davantage l’intérêt

§  Utiliser les données de l’évaluation 

§  Echanger sur la qualité des résultats de l’intervention en comparaison avec les normes et standards nationaux

03

Autorités locales

§  Soutenir tout le processus et à tous les niveaux

04

Bénéficiaires

§  Produire des feedback objectifs sur le processus de planification, de mise en œuvre et de coordination des activités

§  Produire des feedback sur la manière et la collaboration avec toutes les parties prenantes (dignité) et le niveau de satisfaction au vu des résultats générés par le projet  et les recommandations pour les interventions futures

 

 

  1. Calendrier pour l'évaluation

Etapes

Période

Publication des postes et soumission des offres

Mai  2020

Revue technique, revue financière, sélection, finalisation du contrat

Mai 2020

Signature de contrats

Juin  2020

Revue des documents clés, Préparation du plan d’évaluation et consultation avec l’équipe en charge de gestion de l’évaluation et  présentation de la méthodologie

Juin  2020

Mission sur terrain 

Juin-juillet 2020

Soumission 1er draft

Juillet 2020

Commentaires du 1er draft rapport

Juillet 2020

Séance de validation interne

Juillet 2020

Atelier de présentation du rapport

Aout 2020

Soumission rapport final

Aout 2020

 

  1. Coût estimatif

 

Le budget prévu pour cette évaluation s’élève à 9 000 000 FCFA.

ANNEXES 

 

Annexe 1: Modèle de rapport d’évaluation (versions intermédiaire et finale du rapport final)

 

  1. Page de couverture

 

  1. Résumé Exécutif (et une liste de abréviations)

 

  1. Introduction
    • Contexte, objectif et approche méthodologique
    • Objet de l'évaluation
    • Méthodes utilisées dans l'évaluation
    • Contraintes et limites de l'étude menée

 

  1. Description des interventions menées

 

  • Description détaillée des interventions menées : description et évaluation des produits livrés (ou non) et des réalisations ainsi que de la façon dont les projets ont fonctionné.

 

  1. Niveaux d'analyse : Les critères et les questions de l'évaluation (toutes les questions présentées dans les TdR doivent être abordées et traitées)

 

  1. Conclusions et enseignements tirés (par ordre de priorité, présentation claire et structurée)

 

  1. Recommandations

 

  1. Annexes du rapport d’évaluation

 

  • TDR pour l’évaluation
  • Matrice de conception d’évaluation
  • Liste des personnes ou groupes interviewés ou consultés et des sites visités
  • Liste des documents d’aide révises
  • Cadre des résultats des Programmes
  • Tableaux de résumé des déductions

 

Annexe 2 : Documents de projet à examiner (la liste n’est pas exhaustive)

 

  • Documents de projet MJP
  • Plans d’actions annuels de la composante 2
  • Convention de subventions avec les OSC
  • Rapports trimestriels, trimestriels et annuels
  • Rapports des visites de suivi des OSC
  • Plan de communication
  • Plan de suivi évaluation
  • Informations financières
  • Rapports de formations

             ….

 

Annexe 3 : Qualifications et compétences du consultant

 

Qualifications du consultant national

 

  • Diplôme universitaire supérieur en Sciences juridiques, Sciences sociales ou discipline apparenté (au minimum BAC +5)
  • Avoir une expérience avérée dans la gestion et la conduite des évaluations des projets/programmes ayant trait à l’accès à la justice de préférence financés par l’USAID
  • Une vaste expérience dans l’utilisation de méthodologies innovatrices et l’évaluation des résultats en l’absence d’évidences empiriques rigoureuses pour démontrer les liens de causalité
  • Démontrer de bonnes qualités en réflexion stratégique de haut niveau et des compétences en politiques d’accès à la justice
  • Connaissance approfondie des méthodes et procédures de supervision et d’évaluation de projets et programmes 
  • Connaissance pratique de la gestion axée sur les résultats et des domaines transversaux comme le développement de capacités et l’approche genre 
  • Capacité d’analyse organisationnelle avérée
  • Compétences en gestion d’équipe d’évaluation et des aptitudes rédactionnelles en français et en anglais
  • Une bonne connaissance du système des procédures de l’USAID serait un atout
  • Connaissance du Mali et du parajuridisme malien en particulier serait un atout
  • La connaissance de certaines langues locales est nécessaire
  • Connaissance des différentes régions du Mali serait un atout
  • Excellent leadership et compétences managériales
  • Excellentes capacités de facilitation avec l’utilisation de certaines méthodes participatives

 

 

 

  • Présentation des offres :

L’offre technique se présentera ainsi qu’il suit :

  • Une offre technique qui comprendra une lettre de motivation ainsi qu’un résumé, méthodologique de la compréhension du consultant; un CV détaillé indiquant les expériences de travaux antérieurs, les noms de 3 personnes de référence pouvant attester des travaux réalisés et leur contact.

L’offre sera envoyée sous pli dans une enveloppe ou par email adressée à Me. Jean LAVOIE, COP (jlavoie@checchiconsulting.com), à Mme Sirandou COULIBALY, Administratrice de l’USAID-MJP (scoulibaly@checchiconsulting.com) et à Me Lury Nkouessom, Chef de File de la Composante 2 Lnkouessom@checchiconsulting.com

 

  • Evaluation des offres :

L’évaluation des offres reçues sera effectuée suivant les critères tels que: (i) le background académique du candidat (ii) l’expérience professionnelle du candidat spécifiquement dans la conduite d’évaluations similaires et enfin (iii) la compréhension de la méthodologie de la consultance proposée dans les TDR.

 

  • Délai :

Les offres doivent être reçues au plus tard le Lundi 25 Mai 2020, délai de rigueur. Toute offre reçue après cette date ne sera pas examinée.

Les offres doivent être adressées à Monsieur le Directeur du Mali Justice Project

Rue 333 Porte 446 en face du restaurant Bougie-Ba, Hamdallaye ACI 2000- Bamako

 

Les questions de clarification peuvent être envoyées aux adresses email mentionnées plus haut entre les 15 et 20 Mai 2020. Toutes les questions seront répondues dans les 24 heures de leur soumission. Pas d’appel téléphonique s’il vous plaît.