Termes de références

RECRUTEMENT D’UN(E) CONSULTANT(E) POUR l’Etude de Base du projet « Initiative conjointe pour une action religieuse stratégique-JISRA »

 

 

 

 

 

  1. Contexte

JISRA est un consortium global de 4 ONGs Internationales, avec Mensen met een messie comme Lead et exécuté dans sept (07) pays (Indonésie, Iraq, Ethiopie, Kenya, Ouganda, Nigéria et Mali), sur financement du Ministère Neerlandais des affaires étrangères.

Au Mali, JISRA est composé de trois partenaires locaux (le Mouvement des Cadres et Responsables Chrétiens « MCRC », Le Réseau, Islam, Population et Développement « RIPOD », Jeunesse En Mission « JEM » et de deux partenaires du consortium (Search for Common Ground et Tearfund) qui travailleront ensemble au sein du pays-ToC. Les trois principales religions du Mali (catholique, protestante, islamique) sont représentées dans le consortium, ainsi que des organisations qui apportent une grande expérience sur l'engagement des jeunes et la promotion du genre.

 

Search for Common Ground/Mali

Search for Common Ground (Search) est une organisation internationale à but non lucratif qui promeut la résolution pacifique des conflits. Basée à Washington DC et à Bruxelles et active depuis 1982, la mission de Search est de transformer la façon dont les individus, les organisations et les gouvernements gèrent les conflits - en s'éloignant d'une approche contradictoire et en adoptant des approches collaboratives. Active au Sahel depuis 2011, les interventions de Search, mises en oeuvre en partenariat avec plusieurs organisations locales au Mali, visent à contribuer à une paix durable et à promouvoir l'utilisation d'approches de transformation des conflits à l'aide d'outils permettant d'analyser la dynamique des conflits, d'influencer le changement des perceptions et le rapprochement, de prévenir et de transformer les conflits, et de réduire les tensions entre les groupes et les communautés en conflit.

 

Tearfund

Tearfund est l'une des principales organisations internationales confessionnelles d'aide humanitaire et de développement du Royaume-Uni. Elle a plus de 52 ans d'expérience, avec des programmes dans plus de 50 pays du monde entier affiliés au protestantisme et au mouvement évangélique. Tearfund est active au Mali depuis plus de 10 ans, où elle appuie cinq partenaires locaux dans la mise en oeuvre de projets et de programmes dans les domaines de l'eau, de l'assainissement et de l'hygiène, de la sécurité alimentaire, de la santé, de la gestion des catastrophes, de la protection et de la consolidation de la paix. Présente dans six régions du Mali et dans le district de Bamako, les actions de Tearfund visent à contribuer au développement socio-économique et spirituel des populations maliennes.

 

L'approche de JISRA en matière d'engagement religieux reconnaît que les acteurs religieux, tant les dirigeants que les laïcs, y compris les femmes et les jeunes, peuvent être des voix positives pour la paix au sein de leurs communautés. Le programme entend utiliser le pouvoir positif de la religion et des acteurs religieux pour favoriser la paix et les sociétés justes, contribuant ainsi à la prévention et à la résolution des défis intra-, inter- et extra- religieux.

Le programme JISRA tente de relever les défis dans les espaces suivants:

  1. La sphère Intra-religieuse, où les défis sont:
    1. L'existence de normes et de pratiques religieuses préjudiciables aux femmes, aux jeunes et aux minorités religieuses;
    2. Les récits radicaux et extrémistes s'enracinent de plus en plus dans les expériences des personnes et des communautés en matière de griefs et d'exclusion.
  2. La sphère interreligieuse, où les défis sont :
    1. Prolifération de l'altération et des revendications exclusivistes sur la confiance
    2. L'absence d'interactions interreligieuses significatives favorise les tensions entre les communautés, motivées par des préjugés à l'encontre de l'autre et par la désignation de boucs émissaires.
    3. La polarisation est exacerbée par la disparition des pratiques locales qui aident à résoudre les griefs ainsi que de celles qui favorisent la coexistence pacifique et la tolérance, par l'augmentation des opinions plus dogmatiques et par les fake news diffusées par les médias sociaux.
  3. La sphère Extra-religieuse, où les défis sont:
    1. L'influence de groupes religieux puissants sur les politiques et les pratiques de l'État, et l'utilisation de la religion par les décideurs pour obtenir des avantages ou une influence politiques.
    2. Politiques et pratiques existantes et à venir (régionales/nationales) qui restreignent le droit au FoRB
    3. La diminution de l'espace civique, l'exclusion des acteurs religieux minoritaires (y compris les OSC, les femmes et les jeunes) des processus décisionnels.
    4. Les pratiques répressives en matière de sécurité sont souvent utilisées pour légitimer la poursuite de certains groupes de minorités religieuses et peuvent conduire à une montée de l'extrémisme violent.
  4. Capacité et connaissances, lorsque les défis sont
    1. Manque de connaissances pratiques au niveau de la base sur l'élaboration des droits de l'homme fondamentaux et leur intersectionnalité avec d'autres droits.
    2. Manque de coopération (interconfessionnelle) entre les acteurs de la société civile
    3. Les acteurs religieux ne sont pas toujours équipés en termes de gestion de projet, de savoir-faire stratégique et spécialisé.

JISRA propose de répondre à ces défis avec l'objectif stratégique de programme suivant: Renforcer et soutenir les acteurs religieux dans la remise en cause des normes et pratiques interreligieuses néfastes, la transformation de la radicalisation et de l'extrémisme, le traitement des griefs interreligieux et la promotion de l'interaction interreligieuse, tout en influençant les politiques de FoRB au niveau local, national et international.

 

La théorie du changement (TDC), qui est transversale aux trois parcours, se concentre sur le renforcement du rôle des acteurs religieux et des organisations de la société civile (OSC), ainsi que sur l'amplification du rôle des femmes et des jeunes dans les structures décisionnelles. Voir l'annexe pour une théorie du changement détaillée.

 

Le projet

Le projet compte atteindre les résultats suivants:

Intra –religieux

LTO 1.1: Les communautés religieuses ciblées ont des normes et pratiques religieuses plus ouvertes et plus tolérantes envers le sexe, l'âge et les personnes ayant d'autres (non) croyances.

LTO 1.1.1: La collaboration, l'inclusion des groupes marginalisés, le respect des droits de l'homme et la gouvernance au sein des sectes et des dénominations sont améliorés.

LTO 1.1.2: La propension à la radicalisation au sein des communautés de foi est réduite

LTO 1.2:  Les communautés religieuses ciblées préviennent et traitent les normes et pratiques extrémistes religieuses nuisibles.

MTO 1.1: Les acteurs religieux utilisent l'alphabétisation religieuse inclusive au sein de leurs communautés et promeuvent des attitudes inclusives et tolérantes (de genre) et remettent en question les normes, attitudes et comportements néfastes, y compris les tendances extrémistes.

MTO 1.1.1: La coopération entre les sectes/dénomination au sein des religions est améliorée;

MTO 1.1.2 : Les communautés religieuses améliorent leur connaissance de leurs doctrines et écritures en ce qui concerne l'acceptation et la tolérance des religions ;

MTO 1.1.3 : Les normes et les pratiques religieuses sont plus ouvertes et inclusives envers toutes les couches sociales au sein des communautés religieuses ;

MTO 1.1.4 : Le leadership (administration, gestion et gouvernance) dans les communautés religieuses est amélioré.

STO 1:   Les acteurs religieux soutiennent le FoRB et partagent des valeurs positives autour de l'égalité des sexes et de l'inclusion.

 

Inter-religieux

LTO 2.1: Les acteurs religieux ont établi une culture et un système de collaboration durables à travers les divisions religieuses.

LTO 2.1.1: La tolérance interreligieuse au Mali est renforcée

LTO 2.2: Les communautés religieuses utilisent des espaces pour répondre conjointement à leurs griefs qui conduisent à l'exclusion et aux conflits et favorisent la coexistence pacifique.

MTO 2:  Les acteurs religieux travaillent à travers les clivages religieux pour promouvoir la FoRB[1].

MTO 2.1: Les gens ont accès à des discours et des récits qui promeuvent la liberté de religion et de croyance;

MTO 2.2: Les communautés religieuses ont amélioré leur connaissance des autres religions et collaborent avec leurs adeptes et leurs dirigeants;

MTO 2.3: Les responsables religieux ont accès à des espaces interconfessionnels d'échange, de dialogue et de réflexion.

STO 2:   Les acteurs religieux soutiennent les actions interconfessionnelles au sein et au-delà de leur propre communauté de foi.

 

Extra-religieux

LTO 3.1[2]: Les responsables (y compris les décideurs) adoptent, améliorent et mettent en œuvre des politiques de la FoRB sensibles à la religion et au contexte, basées sur des preuves et une interaction avec divers acteurs religieux et OSC.

LTO 3.1.1[3]: Le bien-être social de la population est amélioré par la connaissance et l'application des textes et politiques relatifs à la liberté de religion et de croyance;

LTO 3.2: Les acteurs de la sécurité adoptent, améliorent et mettent en œuvre des réponses inclusives axées sur les personnes et axées sur la prévention qui renforcent la protection et l'autonomisation de toutes les personnes.

MTO 3.1: Les détenteurs d'obligations (y compris les décideurs) adoptent les questions fondées sur des preuves mises en avant par les acteurs religieux et les OSC et plaident publiquement pour ces questions.

MTO 3.1.1 : Les populations améliorent leur connaissance des textes et politiques de la république en matière de liberté de religion et de conviction

MTO 3.1.2 : Les autorités nationales sont sensibilisées à l'élaboration et/ou à l'adaptation des politiques et stratégies en matière de liberté de religion et de conviction.

MTO 3.1.3 : La confiance et la collaboration entre l'État et la population sur les questions religieuses sont améliorées.

MTO 3.2: Les acteurs religieux et les OSC ont une représentation accrue dans les processus d'élaboration des politiques, y compris dans les plates-formes inter-, intra- et extra-religieuses inclusives et légitimes, qui font progresser le FoRB et obligent les détenteurs d'obligations à rendre des comptes.

STO 3: Les acteurs religieux et les OSC veillent à ce que les besoins et les demandes des communautés religieuses - tout en protégeant les autres droits de l'homme - soient exprimés dans des espaces pertinents qui ont un impact accru sur la FoRB.

 

Composantes Transversales - Genre et Inclusion

MO 4: Les femmes et les jeunes ont une représentation accrue dans les processus de prise de décision aux niveaux communautaire, local, national et international qui font progresser la FoRB.

SO 4: Les OSC (y compris les partenaires du consortium) ont augmenté leurs ressources et leur capacité à s'engager de manière significative avec les communautés religieuses, les acteurs religieux et les détenteurs d'obligations dans des contextes intra, inter et extra-religieux.

2. But et objectifs de l'étude

L'objectif général de cette étude est de fixer la situation des indicateurs  et d’apprécier la pertinence des objectifs. Plus spécifiquement, cette évaluation permettra de réaliser les analyses suivantes :

 

  • Déterminer les conditions préalables au programme et fixer des objectifs, par rapport auxquels les changements futurs pourront être mesurés ;
  • Sur la base des résultats de l'étude, apporter une contribution à la validité des trois voies de changement et de leurs interactions mutuelles, telles que décrites dans la théorie du changement ;
  • Déterminer le niveau de référence des indicateurs afin de mieux suivre la progression et apprécier à la fin l’apport du projet ;
  • Fournir des recommandations sur l'ajustement des stratégies du programme
  • Alimenter le programme de connaissances et d'apprentissage pour le programme, afin de soutenir un plaidoyer fondé sur des preuves ;
  • Soutenir les objectifs de responsabilité vis-à-vis des groupes cibles, des parties prenantes identifiées et du ministère néerlandais des Affaires étrangères en tant que donateur ;
  • Identifier les dynamiques des clivages, les facteurs diviseurs et connecteurs intra et inter-religieux ?

 

  1. Questions clés de l'étude

Les questions de recherche de base seront liées aux trois principales voies de changement: intra-religieuse, inter-religieuse, extra-religieuse, et aux voies transversales d'inclusion, de capacité et de connaissance. Ces questions de recherche visent à guider le processus de recherche; les réponses à ces questions devraient fournir des valeurs de référence et des valeurs cibles pour chaque indicateur du cadre de résultats.

 

  1. Intra-religieux
    • Dans quelle mesure les normes au sein des communautés religieuses sont-elles ouvertes et tolérantes envers les personnes ayant d'autres (non) croyances ?
    • Comment les communautés religieuses contestent-elles les normes et pratiques religieuses néfastes, et quelles sont les actions qu'elles entreprennent ?
    • Dans quelle mesure les acteurs religieux contestent-ils les normes et pratiques néfastes, et quelles sont les actions qu'ils entreprennent ?
    • Comment les acteurs religieux comprennent-ils le FoRB, l'équité genre et l'inclusion (femmes, jeunes et enfants) ?

 

  1. Inter-religieux
    • Dans quelle mesure les acteurs religieux collaborent-ils au-delà des clivages religieux ?
    • Comment les communautés religieuses, y compris les jeunes, les femmes et les membres de la communauté, traitent-elles les griefs et encouragent-elles la coexistence pacifique ?
    • Dans quelle mesure les acteurs religieux soutiennent-ils l'action interconfessionnelle au-delà de leur propre communauté de foi ?

 

  1. Extra-religieux
    • Quels types de politiques, de réglementations ou de cadres juridiques existent en matière de FoRB ?
    • Dans quelle mesure les politiques, les réglementations ou les cadres juridiques relatifs à la FoRB sont-ils mis en œuvre par les détenteurs d'obligations et les décideurs ?
    • Quels types de réponses centrées sur les personnes et orientées vers la prévention existent pour les acteurs de la sécurité ?
    • Dans quelle mesure les acteurs de la sécurité adoptent-ils une approche de sécurité humaine ?
    • Dans quelle mesure les détenteurs d'obligations sont-ils réceptifs aux questions fondées sur des données probantes présentées par les acteurs religieux ?
    • Dans quelle mesure les acteurs religieux et les OSC[4] sont représentés dans le gouvernement, le secteur privé, les organisations multilatérales ou d'autres OSC à un niveau mondial, régional, national et/ou sous-national incluent-ils les OSC et les acteurs religieux dans les processus décisionnels ?
    • Dans quelle mesure les acteurs religieux et les OSC s'assurent-ils que les membres de la communauté sont inclus et se sentent représentés ?

 

  1. Genre et Inclusion des femmes et des jeunes
    • Dans quelle mesure les femmes et les jeunes sont-ils représentés dans les processus de prise de décision au niveau communautaire, local, national et international pour la FdRB et la compréhension interreligieuse ?
    • Dans quelle mesure les acteurs de JISRA (partenaires locaux et partenaires du consortium) ont-ils la capacité de s'engager de manière significative avec les communautés religieuses, les acteurs religieux et les détenteurs d'obligations dans des contextes inter-, intra- et extra-religieux ?

 

  1. Analyse des dynamiques conflictuelles

 

  • Quelles sont les dynamiques des clivages existants ou latents inter et intra-religieux ? Quels en sont les causes et les conséquences ? Comment se manifestent-ils ? Qui sont les acteurs ?
  • Quels sont les facteurs connecteurs et diviseurs favorisant ou non la liberté de religion et de croyance inter et intra–religieuse ?

 

  1. Emplacements géographiques

L’étude de base sera réalisée dans les régions de Ségou, Mopti, Tombouctou, Gao et le district de Bamako.

 

Cibles

L’étude impliquera les représentants de l'État y compris le ministère de tutelle (Ministère des Affaires religieuses et du culte), les leaders des différentes confessions religieuses, les membres des communautés religieuses, les organisations de la société civile, particulièrement celles des jeunes et des femmes, les élus locaux, et les membres des communautés vivant dans les localités ciblées.

 

  1. Méthodologie et outils de collecte de données

Une approche et une méthodologie mixtes seront utilisées pour recueillir des données clés afin d'éclairer la mise en œuvre du programme. Les méthodologies seront décidées avec le consultant général et celui recruté localement travaillent également ensemble à l'actualisation des objectifs de l’étude de base. Les méthodologies comprendront: la revue documentaire, des entretiens avec des informateurs clés, des groupes de discussion et sondages/enquêtes.

Revue documentaire: Une importante littérature et recherche académique a été publiée sur la FoRB ainsi que sur les questions interreligieuses et interculturelles au Mali. Une revue documentaire consistera d’examiner la littérature et, le cas échéant, les données secondaires seront incluses dans le rapport de l’étude de référence. En d'autres termes, les informations facilement disponibles et publiées au cours des 5 dernières années seront utilisées comme informations complémentaires.

Entretiens : Ils seront menés avec des informateurs clés dans les localités ciblées. Les entretiens avec les informateurs clés fourniront des informations sur la situation locale concernant les FoRB et les relations et conflits interreligieux et interculturels et obtiendront des informations sur le niveau de compréhension des FoRB ainsi que sur la tolérance interreligieuse et interculturelle. Ces informations seront utilisées pour mesurer les résultats à court et moyen terme conduisant à l'impact à long terme du changement de connaissances, de compréhension et de comportement dans le pluralisme interreligieux et interculturel et la FoRB. Il y aura environ 6 à 8 entretiens par endroit. Les informateurs clés doivent être choisis parmi les groupes de personnes suivants : les leaders intra et interreligieux, les leaders communautaires, les jeunes leaders et les femmes leaders.

Cartographie des politiques et des acteurs de la société civile œuvrant dans le respect des droits de l’homme, la liberté d’expression et de religion: La cartographie des politiques vise à identifier les politiques, réglementations ou cadres juridiques existants sur la FoRB au Mali, la tolérance interreligieuse et interculturelle qui serviront de base à la composante de plaidoyer du programme. En outre, cette méthode identifiera dans quelle mesure ces politiques, réglementations ou cadres juridiques sur le FoRB sont mises en œuvre par les responsables et les décideurs envers la communauté.

La méthode identifiera également les politiques, réglementations ou cadres juridiques existants aidant les acteurs de la sécurité à mettre en œuvre des réponses inclusives centrées sur les personnes et axées sur la prévention de l'extrémisme religieux, le profilage religieux, ainsi que l'amélioration des réponses des acteurs de la sécurité conformément à l'approche de la sécurité humaine. Cela contribuera à l'engagement de plaidoyer auprès des acteurs de la sécurité.

Outre cela, les acteurs qui oeuvrent pour le respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales doivent être identifiés.

Groupes de discussion : Un maximum de quatre discussions de groupe ciblées seront menées par site de projet pour mesurer la connaissance des FoRB ainsi que le pluralisme interreligieux et interculturel des communautés. Les groupes comprendront des hommes chrétiens, des femmes chrétiennes, des hommes musulmans et des femmes musulmanes. Des groupes de discussion seront utilisés pour approfondir et valider les résultats des entrevues et des enquêtes.

Enquêtes : Une enquête communautaire sera menée pour pouvoir mesurer les résultats attendus du projet. Cette courte enquête recueillera des données quantitatives sur la compréhension générale de la FoRB ainsi que sur la tolérance interreligieuse et interculturelle.

L'échantillonnage: cette question sera discutée en profondeur entre le consultant et l'équipe du programme de JISRA.

Livrables et Rapport

JISRA Mali attend les livrables suivants de la part du consultant (e)/cabinet, tout au long du processus:

  • Une proposition technique détaillée sur la méthodologie revue et approuvée par le consortium JISRA
  • Une proposition financière détaillée revue et approuvée par le consortium JISRA ;
  • Des outils de collecte testés, revus et approuvés par le consortium JISRA ;
  • Un rapport initial avec un plan de collecte et d'analyse des données au niveau national, et un modèle de rapport au niveau national.
  • Fournir une base des données nettoyée contenant l’ensemble des données collectées pour la ligne de base.
  • Première version du rapport au niveau du programme pour examen
  • Un rapport final au niveau du programme global, incorporant les apports de la revue, de 30 pages maximum (hors annexes) de l'étude de base au niveau du Mali qui soit cohérent et suffisamment en ligne avec le niveau global, qui comprend les éléments suivants :
    • Résumé exécutif
    • Description de la méthodologie et du processus de référence, y compris les limitations
    • Analyse du contexte et analyse des risques pour le programme
    • Les résultats par rapport aux questions de recherche de base (voir ci-dessous)
    • Analyse des données
    • Fixer des objectifs pour les valeurs de référence
    • Analyse du pouvoir et évaluation des capacités du consortium
    • Base de référence sur la stratégie de plaidoyer international et les programmes de connaissance
    • Conclusion et recommandations
    • Liste des abréviations
    • Annexes

Les livrables ci-dessus seront accompagnés d'un contrôle régulier de l'avancement des travaux avec l'équipe PMEL du consortium. La fréquence de cette communication sera déterminée en collaboration.

NB: Le consultant sera engagé par Search for Ground Common qui est leader du consortium et aura comme seul interlocuteur ladite Organisation.

 

Support logistique

 

Le consortium JISRA Mali assistera le consultant dans la préparation et la logistique de la mission. Cela inclus:

  • Les documents de base (la proposition de projet/TDR, la théorie du changement, la cadre de suivi-évaluation
  • Préparation de réunion avec les parties prenantes et les staffs clés du consortium ;
  • Identification des personnes clés à interviewer et la préparation des interviews
  • Assurer les aspects liés au transport et au logement (à intégrer dans l’offre financière)

 

Rôles et responsabilités du/de la  consultant (e)

Les responsabilités et tâches spécifiques du consultant ou du cabinet qui devra travailler en étroite collaboration avec l’équipe DM&E du consortium JISRA-MALI et l’équipe du consortium global tout au long de cette consultance sont :

  • Elaborer et soumettre une méthodologie, un plan de travail et une matrice évaluative détaillée au sein d’un rapport de lancement pour entreprendre la consultation (pour chaque question d’évaluation la méthodologie pour y répondre devra être explicitée) ;
  • Développer les outils de collecte d’informations de l’étude ;
  • Présenter le rapport de lancement et les outils et les valider avec le consortium ;
  • Présenter un plan d’analyse et le plan du rapport suivi de la validation avec le consortium ;
  • Analyser les informations collectées et élaborer les rapports (préliminaire et final) de l’étude ;
  • Tenir avec le consortium des séances de travaux à la fin des principales phases suivantes de l’étude : élaboration de la méthodologie, élaboration des outils de collecte, collecte des informations, élaboration du plan d’analyse et du plan du rapport, production du rapport préliminaire, production du rapport final ;
  • préparer l’atelier de restitution des résultats de l’étude du projet à toutes les parties prenantes (membres du consortium et partenaires) ;
  • Produire le rapport final de l’étude du projet
  1. Considérations éthiques

Le consortium JISRA Mali veillera à ce que la dignité et la croyance des personnes qui seront interrogées soient respectées. Ainsi, les outils qui seront conçus doivent tenir compte du contexte particulier et ultra-sensible de ce programme et permettre à l’équipe de collecte de recueillir le consentement éclairé de tous les répondants avant chaque entretien en mettant l’accent sur la confidentialité des informations. Si l'équipe de recherche constate que la discussion  est  dangereuse ou qu'elle peut  entraîner des risques pour le personnel ou les participants, elle doit l'arrêter immédiatement;

  • Avant de mobiliser les participants, l'équipe de recherche doit rencontrer les dirigeants de la communauté et/ou les autorités locales pour leur expliquer le but de l’étude. Dans la mesure du possible, l'équipe de recherche doit établir des liens avec un éventail de leaders clés locaux (formels et informels) lors de la mobilisation des participants. Les dirigeants ne doivent pas être présents dans les groupes de discussion pour s'assurer que les participants se sentent libres de donner leurs points de vue sur les questions traitées;
  • L’équipe de recherche doit s’assurer que les équipes de collecte sont formées aux principes d'éthique fondamentale des enquêtes et des principes humanitaires (sensibilité aux conflits et Do No Harm).

Une formation doit être organisée au profit des équipes de collecte pour s’assurer de leur compréhension de la notion d’éthique et insister sur l’approche et la conduite à tenir permettant de collecter les informations de qualité dont le consortium a besoin pour le rapportage.

La pandémie à COVID19 étant d’actualité, même si elle est moins médiatisée, le consortium JISRA Mali attache un intérêt particulier à la protection des populations. Des kits de protection (gel, bavettes et savon liquide) doivent être achetés et utilisés par les équipes qui seront engagées sur le terrain.

  1. Assurance et gestion de la qualité et validation des données

L'agrégation et l'analyse des données seront effectuées au niveau national par le équipe chargée de l'étude de base, et donneront lieu à un rapport. Le rapport au niveau du Mali doit être un processus d'apprentissage vers la validation de la théorie du changement et des hypothèses au niveau du Mali, et identifier des recommandations pour adapter la programmation. Le consultant fournira un cadre analytique aux équipes du Mali et fournira des conseils et un soutien si nécessaire.

Toutes les données et analyses au niveau du pays doivent être agrégées au niveau du programme mondial, afin de valider les hypothèses et la théorie du changement et de fournir des recommandations.

Après la première série d'analyses au niveau du pays,  des sessions de validation seront organisées avec les partenaires pour présenter l'analyse et discuter des significations et des implications de ces résultats pour le projet  JISRA. Ces réflexions permettront également d'apprendre au niveau du consortium, et elles seront incluses dans le rapport de base final qui va être validé par le comité de pilotage.

  1. Calendrier

La durée de la consultance ne doit excéder les 40 jours à compter de la date de signature du contrat avec le consultant. Cet agenda doit intégrer toutes les étapes de la réalisation de cette évaluation.

  • Rapport préliminaire au plus tard le 25 Septembre 2021
  • Rapport final au plus tard le 15 Octobre 2021

La mission doit dès que possible, au plus tard le 31 Août 2021

  1. Budget

 Les consultants ou bureaux d'études intéressés par cet appel à propositions doivent fournir un budget détaillé prenant en compte les coûts liés à la collecte des données, la logistique et les frais de personnel impliqués dans la conduite de l’étude tout en restant dans la fourchette.

 

  1. Profil du/ de la consultant(e)

Les compétences et l'expérience suivantes sont attendues du consultant pour ce projet:

  • Le consultant(e) doit avoir au moins 5 ans d'expérience démontrable dans la direction (conception et réalisation) d'évaluations quantitatives et qualitatives à grande échelle au Mali.
  • Connaissances et expérience démontrables en matière de liberté de religion et de croyance, ou de religion et de développement, ou de participation des femmes et des jeunes, en collaboration avec des acteurs confessionnels.
  • Expérience des méthodologies participatives
  • Diplôme supérieur de troisième cycle en sciences sociales orientées vers la recherche, par exemple études du développement, politique publique, sociologie, disciplines connexes.
  • Capacité à répondre aux commentaires et aux questions en temps opportun et de manière appropriée.
  • Excellente communication orale et écrite en Français. La maîtrise de l’Anglais et des langues nationales (Bambara, Peulh, Dogon, Sonrhaï et Tamasheq) est appréciée.
  • Capacité à travailler dans des équipes diverses et multiculturelles.
  • Expérience de travail avec des organisations internationales;
  • Connaissance et expérience des défis contextuels dans les régions de Ségou, Mopti, Tombouctou, Gao et le district de Bamako (zone d’intervention du projet).

De plus, le consultant est tenu de respecter les principes éthiques suivants:

?        Enquête complète et systématique: Le consultant doit tirer le meilleur parti des informations existantes et de l'éventail complet des parties prenantes disponibles au moment de l'examen. Il doit mener des enquêtes systématiques fondées sur des données. Il doit communiquer ses méthodes et ses approches avec précision et suffisamment de détails pour permettre aux autres de comprendre, d'interpréter et de critiquer son travail. Il ou elle doit préciser les limites de l'etude et ses résultats.

?        Compétence: Le consultant doit posséder les capacités, les compétences et l'expérience appropriées pour entreprendre les tâches proposées et doit s'exercer dans les limites de sa formation et de ses compétences professionnelles.

?        Honnêteté et intégrité: Le consultant doit être transparent avec le contractant / constituant sur: tout conflit d'intérêts, toute modification apportée au plan de projet négocié et les raisons pour lesquelles ces modifications ont été apportées, tout risque que certaines procédures ou activités produisent des informations d'examen trompeuses.

?        Respect des personnes: Le consultant respecte la sécurité, la dignité et l'estime de soi des répondants, des participants au programme. Le consultant a la responsabilité d'être sensible et de respecter les différences entre les participants en matière de culture, de religion, de sexe, de handicap, d'âge et d'origine ethnique.

Les critères de sélection

 

Les propositions de consultants seront sélectionnées pour:

1. Pertinence de la méthodologie proposée par rapport au but, aux objectifs et aux questions de recherche du projet du JISRA.

2. Qualité des méthodes proposées, des approches de sensibilité aux conflits et des mesures de contrôle de la qualité.

3. Qualifications du (des) candidat (s).

4. Budget proposé en relation avec la méthodologie proposée, les livrables et l'équipe de recherche.

5. Calendrier des activités proposées.

 

Soumission du/de la consultant (e)

Pour postuler, les candidats intéressés (individus ou équipes) sont priés de soumettre les documents suivants:

  • Une lettre d'intérêt pour la proposition
  • Une proposition technique détaillée démontrant la compréhension du présent cahier des charges, y compris la méthodologie, le plan de gestion des données, la composition de l'équipe et le niveau d'effort, le calendrier détaillé et les moments de contrôle.
  • Une proposition financière détaillée avec une ventilation des coûts en F CFA.
  • Le Curriculum Vitae de chaque membre de l'équipe proposée, ainsi qu'un ou plusieurs échantillons de travaux antérieurs

Toutes les propositions de consultation doivent être envoyées à travers ce lien  avec la mention « Candidature Étude de Base du Projet « Initiative conjointe pour une action religieuse  stratégique-JISRA-Mali »  au plus tard le 25 Août 2021.

Note: Seuls deux documents peuvent être soumis, les propositions techniques et financières doivent donc être combinées avec la courte lettre de motivation.

[1] FoRB- Freedom of Religion and Belief (liberté de religion et de croyance)

[2] Les résultats en couleur noire sont ceux de JISRA-Global dont le Mali doit contribuer à atteindre

 

[3] Les résultats en couleur rouge sont spécifiques à JISRA-Mali

[4] Organisations de la société civile