TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE LABORATOIRES

  1. Le Recteur, Président du Conseil de l’Université de Bamako, invite par le présent appel d’offres les soumissionnaires éligibles selon les dispositions de l’Article 17 du Décret N°95-401/P-RM du 10 novembre 1995 portant code des marchés publics à présenter leur offres sous pli fermé pour les travaux de construction d’un laboratoire d’anatomie et d’un laboratoire polyvalent (d’extension d’un bâtiment R+1 existant en R+2 àla Faculté de Médecine de pharmacie et d’Odontostomatologie (FMPOS) de l’Université de Bamako sur la colline du Point G.

Le dossier est composé de deux (2) lots distincts

Lot N°1 : construction d’un laboratoire polyvalent

Lot N°2 : construction d’un laboratoire d’anatomie

Chaque candidat peut soumissionner pour un ou les deux lots.

  1.      Les travaux prévus dans le cadre de ce marché sont à réaliser dans délai maximum de quarante vingt dix (90) jours et seront financés par le Budget national Exercice 2006

CF 415 UF 4 -7-0-0943000-0020-50-0 Chapitre 3-621-30

CF 415 UF 4 -8- 0-0943090-1808-50-0 Chapitre 3- 221- 10

  1. les soumissionnaires intéressés à concours peuvent obtenir des informations supplémentaires et examiner les dossiers d’appel d’offres auprès du chef de Service du Patrimoine du Rectorat de l’Université de Bamako.
  2. Le dossier d’appel d’offres pourra être acheté par les candidats, sur demande écrite à l’Agence Comptable Principale du Rectorat de l’Université de Bamako, BP : E 2528, Zone Universitaire Colline de Badalabougou et moyennant paiement d’un montant non remboursable de cinquante mille (50 000) francs CFA
  3. Toutes les offres doivent être déposées à l’Agence Comptable Principale du Rectorat de l’Université au plus le 3 août 2006 à 10 heures et être accompagnées d’une garantie d’offre d’un montant au moins égal à 2,5% du montant (TTC) de l’offre.
  4. les offres demeureront valides pour une durée de quatre vingt dix (90) jours à partir de la date d’ouverture, le 3 août 2006 à 10 heures à la salle de conférence du Rectorat de l’Université de Bamako

SOURCE : L’Essor n°15749 du vendredi 21 juillet 2006