PAR RAPPORT A L’ETUDE SUR LA SÉCURITÉ DANS LES RÉGIONS DE SÉGOU ET DE SIKASSO (CERCLES DE SÉGOU, BLA et KOUTIALA

PROGRAMME INSERTION DURABLE DES DIPLOMÉS DU SECTEUR AGROPASTORAL (IDDA) 

Consortium CAEB- ACEF- Fondation Paul Gerin Lajoie

 

 

 

TERMES DE REFERENCES DE L’ETUDE SUR LA SÉCURITÉ DANS LES RÉGIONS DE SÉGOU ET DE SIKASSO (CERCLES DE SÉGOU, BLA et KOUTIALA)

 

  

ETUDE COMMANDITEE PAR 

LE CONSORTIUM CAEB-ACEF/Mali EN PARTENARIAT 

AVEC LA FONDATION PAUL GERIN-LAJOIE

  

Janvier 2017

1.     Mise en contexte et justification de l’étude

Le consortium CAEB-ACEF en partenariat avec la Fondation Paul Gérin-Lajoie (FPGL) et sur financement d’Affaires Mondiales Canada (AMC) débute la mise en œuvre du Projet Insertion durale des jeunes diplômés du secteur agropastoral (IDDA). Le but ultime de ce projet est de permettre à 800 jeunes finissants de trois (3) centres de formation en agropastoral d’intégrer le marché du travail au Mali et de participer au développement socio-économique de leur communauté.

Le Projet est articulé autour de trois volets à savoir :

-          La gestion organisationnelle renforcée des établissements d’enseignement en compétences pour l'emploi;

-          La mise en œuvre améliorée de programmes de compétences pour l’emploi qui intègrent l’environnement et répondent aux divers besoins du marché du travail ou de l’entreprenariat pour les jeunes, les femmes, les hommes et les groupes vulnérables;

-          La Collaboration renforcée et durable entre les établissements d'enseignement en compétences pour l'emploi et les entreprises du secteur privé des pays de la Francophonie.

La zone de concentration géographique du projet IDDA au Mali est délimitée à l’intérieur de trois (3) cercles des régions de Ségou et de Sikasso à savoir les cercles de Ségou, Bla et Koutiala. Les établissements concernés par les activités du programme sont : l’Ecole Secondaire Agro Pastorale de Ségou (ESAP), l’Institut de formation Professionnelle de Bla (IFP) et le Centre d’Apprentissage Agricole de MPessoba (CAA).

Le projet est mis en place dans un pays où la sécurité de ses citoyens et des étrangers est à risque depuis plusieurs années. Depuis 2011, des tensions sévissent dans le Nord du pays qui ont mené à un coup d’état en mars 2012. (CIA Factbook 2017). Des groupes terroristes sèment la terreur dans plusieurs régions du Nord forçant des civils à fuir vers le sud du pays ce qui engendre des instabilités sociales et politiques à travers le pays entier.

Le consortium CAEB-ACEF et la Fondation Paul Gérin-Lajoie souhaitent atténuer les risques en matière de sécurité et établir des procédures de sécurité rigoureuses pour leur personnel, les partenaires canadiens et pour les bénéficiaires du projet afin d’assurer la réalisation des activités du projet IDDA et sa réussite. C’est dans cette perspective que le consortium CAEB-ACEF, en partenariat avec la Fondation Paul Gérin-Lajoie, sollicite les services d’une firme ou d’un consultant spécialisé pour la réalisation d’une étude sur la sécurité des régions où le projet prendra place. L’objectif consiste, entre autres, à comprendre mieux le contexte sécuritaire du pays et des cercles visés ainsi que les risques et les menaces qui y sont attachés et de proposer des mesures pour assurer la sécurité du personnel local, des consultants canadiens qui se rendront sur le terrain et des bénéficiaires du projet IDDA.

 

2.     Objectifs spécifiques

·         Produire une analyse de contexte du Mali particulièrement des zones ciblées (Bamako, Ségou, Bla, Mpessoba/Koutiala), qui inclut les éléments suivants : contexte politique, social et culturel, contexte économique, contexte environnemental, contexte sanitaire, acteurs et parties prenantes;

·         Produire une analyse des risques et menaces organisationnelles et opérationnelles du Mali et plus particulièrement des zones ciblées (Bamako, Ségou, Bla, Mpessoba/Koutiala), en classant les menaces sous cinq grandes catégories de risques : (1) catastrophes naturelles, climatiques et géophysiques, (2) conflits/violences armés, banditisme et menaces terroristes, (3) épidémies et pandémies; (4) facteurs économiques, socio-politiques, culturels, religieux, (5) désastres environnementaux et industriels;

·         Produire une analyse des risques et des menaces organisationnelles et opérationnelles pour les trois établissements d’enseignement ciblés ;

·         Répertorier les sources d’informations fiables permettant au Consortium ACEF/CAEB d’effectuer une veille sécuritaire fiable suite à l’étude;

·         Concevoir une grille d’évaluation des menaces et leurs impacts incluant une évaluation de leur probabilité et de leur impact;

·         Proposer des mesures de mitigation des risques pour assurer la sécurité du personnel, des partenaires et des bénéficiaires;

·         Produire une analyse de la sécurité des bureaux et des lieux d’hébergement dans les zones ciblées (Bamako, Ségou, Bla, Mpessoba/Koutiala) et indiquer les mesures opérationnelles normales à respecter pour un aménagement sécuritaire des bureaux-maisons (incluant la protection des informations sensibles) ;

·         Développer une cartographie pour chaque zone en indiquant clairement les zones à risque et les services essentiels environnants ;

·         Produire une analyse de la sécurité des déplacements entre les zones ciblées et indiquer les mesures opérationnelles normales à respecter pour des déplacements sécuritaires (vérification pré départ (logistique et mécanique), transport de matériels, transport de liquidités, itinéraires suggérés, etc.) ;

·         Indiquer les mesures opérationnelles normales à respecter pour assurer la santé des ressources humaines locales et canadiennes (procédures de protection sanitaire, procédures à respecter pour la santé physique et psychologique, identification des lieux pour les services médicaux, etc.) ;

·         Développer les procédures pour la gestion de crise sur le terrain (identification de la personne responsable, lien avec le siège au Canada, protection des services essentiels, etc.) ;

·         Développer les procédures initiales d’urgence (protocoles et directives pour le personnel local et international, sécurisation des personnes et des actifs, identification des points de rassemblement, etc.)

·         Développer des protocoles d’urgence pour les principaux événements susceptibles de survenir (vol, accident, attaque/kidnapping, agression, catastrophe naturel, émeute ou coup d’État, attentat terroristes, etc.) ;

·         Développer des plans de retrait en base arrière et évacuation du pays incluant des itinéraires routiers précis et des cartographies ;

·         Proposer des outils pertinents pour accompagner l’analyse des risques (liste de personnes ressources, liste de procédures, liste d’étapes préparatoires aux missions, rapports d’incidents, etc.)

 

3.     Méthodologie

L’étude sera conduite par un consultant expérimenté en la matière, capable de proposer et d’utiliser des outils de diagnostic, d’identifier et analyser les besoins, susciter et animer les réflexions en vue d’analyser le contexte et d’identifier les menaces en matière de sécurité dans les régions de Ségou et de Sikasso.

Les représentants des partenaires locaux, les agences onusiennes et autres ONGs internationales, les autorités communales, les ONGs locales, les responsables du consortium CAEB et ACEF, les responsables des trois établissements sont des acteurs pouvant être sollicités dans le cadre de la conduite de cette étude.

Au terme de l’étude et après analyse des résultats qui en découleront, le Consortium en collaboration avec la Fondation Paul Gerin Lajoie entreprendra les démarches pour la mise en place d’un manuel de sécurité assurant la sécurité du personnel, des partenaires et des bénéficiaires.

 

4.     Résultats attendus

·         Une analyse de contexte du Mali et particulièrement des zones ciblées (Bamako, Ségou, Bla, Mpessoba/Koutiala) est produite, qui inclut les éléments suivants : contexte politique, social et culturel, contexte économique, contexte environnemental, contexte sanitaire, acteurs et parties prenantes;

·         Une analyse des risques et menaces organisationnelles et opérationnelles du Mali et plus particulièrement des zones ciblées (Bamako, Ségou, Bla, Mpessoba/Koutiala) ;

·         Une liste des sources d’informations fiables permettant aux partenaires locaux d’effectuer une veille sécuritaire fiable;

·         Une analyse des risques et des menaces organisationnelles et opérationnelles pour les établissements d’enseignement dans les cercles de Ségou, Bla et Koutiala ;

·         Une grille d’évaluation des menaces et leurs impacts ;

·         Des mesures de mitigation des risques sont proposées pour assurer la sécurité du personnel, des partenaires et des bénéficiaires ;

·         Les mesures opérationnelles normales à respecter pour un aménagement sécuritaire des bureaux-maisons sont établies ;

·         Les mesures opérationnelles normales à respecter pour des déplacements sécuritaires sont établies ;

·         Les mesures opérationnelles normales à respecter pour assurer la santé des ressources humaines locales et canadiennes sont établies ;

·         Une cartographie des zones à risque et des services essentiels est développée ;

·         Des procédures pour la gestion de crise sur le terrain sont développées ;

·         Des procédures initiales d’urgence (protocoles et directives pour le personnel local et international, sécurisation des personnes et des actifs, identification des points de rassemblement, etc.) sont développées ;

·         Des protocoles d’urgences pour les principaux événements susceptibles de survenir (vol, accident, attaque/kidnapping, agression, catastrophe naturel, émeute ou coup d’État, attentat terroristes, etc.) sont développés;

·         Des plans de retrait en base arrière et évacuation du pays incluant des itinéraires routiers précis et des cartographies sont développés ;

·         Des outils pertinents pour accompagner l’étude de sécurité (liste de personnes ressources, liste de procédures, liste de préparation aux missions, rapports d’incidents, etc.) sont proposés.

 

5.     Mission de la firme ou du consultant(e)

Sous la responsabilité et la supervision du Chef de projet IDDA, la firme ou le consultant(e) sera chargé(e) d’accomplir les tâches ci-après :

  • Concevoir et discuter avec le Consortium le protocole de conduite de l’étude;
  • Définir et discuter avec le Consortium un mécanisme de communication pouvant permettre aux principaux acteurs engagés dans le programme de s’informer sur le déroulement de l’étude au moment opportun;
  • Assurer la conduite de l’étude conformément aux objectifs, termes et conditions convenus entre les deux parties;
  • Fournir dans le délai imparti, le rapport de l’étude qui doit nécessairement prendre en compte les résultats mentionnés dans le présent document au point 4;
  • Participer à la séance de présentation des résultats de l’étude aux principaux acteurs engagés dans la mise en œuvre du programme.

 

6.     Compétences et qualités requises

La firme ou le (la) consultant(e) doit posséder les compétences et qualités ci-après :

·         Expertise éprouvée, d’au moins 5 ans, dans la conduite de manière satisfaisante de travaux similaires (études de sécurité);

·         Maîtrise des différents outils techniques et méthodes capables d’optimiser l’atteinte des résultats recherchés par l’étude;

  • Maîtrise des techniques liées à la communication interpersonnelle;

 

7.     Délai de Soumission

Toutes les firmes ou personnes physiques intéressés indistinctement peuvent solliciter les présents termes de références relatifs à l’étude afin de soumettre leur offre technique et financière sous pli fermé au bureau des ONG CAEB ou ACEF, via les adresses suivantes :

 

 

ONG CAEB :

 

Adresse du siège social : Baco djicoroni, Rue : 718 Porte :  840  Bamako

 

N° de téléphone : 20 28 56 60

 

 

Contact : Gahoussou TRAORE   

 

                 Secrétaire Général  

 

N° de téléphone : 79 13 01 53

 

BP : E 2310

Email : caeb_ong@hotmail.com/caeb@orange.ml.net

 

 

ONG ACEF :

 

Adresse du siège social : Boulkassoumbougou – Route de Koulikoro. Porte : 4030   Bamako

N° de téléphone : 20 24 70 32

 

Contact : Nouhoum DIAKITE

 

                Directeur Exécutif   

 

N° de téléphone CEL: 66 72 12 97

 

                                    73 39 61 31

BP : 9060

Email : acef_mali2000@yahoo.fr

 

NB. Date limite pour la soumission des offres : 18 février 2017 à 16 heures