tdR evaluation finalE

 

I. Introduction

L’objectif général de ces termes de référence est d’établir le cadre obligatoire du suivi de l’évaluation de l’intervention : <<Réduction de la mortalité infantile par l'amélioration de la sécurité alimentaire et la gestion de la malnutrition sur 4 sites dans 3 communes rurales du Cercle de Diéma, dans la région de Kayes, au Mali>>.

 La proposition de travail doit répondre à toutes les questions indiquées ici, condition préalable à l'acceptation du rapport d'évaluation.

I.1. INFORMATIONS GENERALES DE L´ INTERVENTION

ong

Movimiento por la Paz (MPDL)

nom projet

Réduction de la mortalité infantile par l'amélioration de la sécurité alimentaire et la gestion de la malnutrition sur 4 sites dans 3 communes rurales du Cercle de Diéma, dans la région de Kayes, au Mali

Nº. Expte aacid

OC170/2017

normative

Orden del 21 de junio del 2016

pays

Mali

communes

Dioumara Koussata, Diangounté Camara et Bema.

I.2. STRATEGIE DE L´INTERVENTION

Ce document comprend les termes de référence de l’évaluation finale du projet «Réduction de la mortalité infantile par l'amélioration de la sécurité alimentaire et la gestion de la malnutrition sur 4 sites dans 3 communes rurales du Cercle de Diéma, dans la région de Kayes, au Mali», exécuté au Mali, où: les exigences techniques et les paramètres d'évaluation des interventions sont établis.

L’importance de l’évaluation finale repose sur son utilité en ce sens qu’elle fournit une vision objective de l’intervention en tenant compte des aspects liés à l’émancipation économique et sociale dans une perspective sexospécifique, ce qui permet de tirer des enseignements qui seront intégrés à la conception et à la mise en œuvre des projets. Laissez-les courir dans le futur. Cette procédure répond également aux dynamiques opérationnelles et stratégiques du Mouvement pour la paix (ci-après, MPDL), avec un intérêt notable à évaluer et analyser ses interventions en profondeur.


En général, avec cette évaluation, nous voulons savoir dans quelle mesure les objectifs formulés ont été atteints, en définissant clairement les déviations et les difficultés, ainsi que l’impact obtenu, la pertinence et la durabilité de l’intervention. Il est considéré comme une évaluation de nature formative, avec laquelle des leçons peuvent être extraites pour renforcer de nouvelles interventions. Les leçons apprises se rapporteront à chaque résultat et à un niveau général. L'évaluation doit prendre en compte les changements de contexte produits à partir du moment de la conception du projet et la capacité de s'y adapter par tous les acteurs impliqués.

 

Les actions du projet sont articulées avec les secteurs du Développement rural/agricole et de la Santé Nutrition. Le droit à la santé et à l'alimentation des populations vulnérables, en particulier des enfants de moins de cinq ans, sera promu dans le cercle de Diema, au Mali. L'action était concentrée sur l'amélioration de la sécurité alimentaire de 198 familles en situation de vulnérabilité extrême. Ils disposeront de techniques et de moyens de subsistance adaptés au changement climatique leur permettant de mieux résister aux crises alimentaires chroniques, d’accroître leur accès aux céréales, de diversifier leur consommation alimentaire et d’accroître leurs ressources économiques pour faire face aux fluctuations des prix. De même, les dispositifs communautaires de prévention et de gestion de la malnutrition chez les enfants seront renforcés, à travers: sensibilisation, diagnostic et référence, traitement et suivi, et coordination de ces dispositifs avec les structures sanitaires aux niveaux du village, de la commune et du cercle, impliquant les familles et les autorités locales afin de réduire la mortalité infantile. 

Il convient de noter ici que la consultation en vue prendra en compte, non seulement l’évaluation finale du projet mais elle se penchera aussi sur l’enquête de base.

 

Les présents TDR précisent les modalités pratiques et les conditions de réalisation de l’évaluation finale prévue à la clôture du projet et aussi de l’enquête de base.

 

II. Motif de l´évaluation

L'évaluation doit servir d'outil d'apprentissage pertinent pour mesurer le fonctionnement, les résultats et les effets de l'intervention, ainsi que pour orienter les actions futures et en rendre compte aux agents concernés de l'intervention, tant en Andalousie qu'au Mali. 2.1 Le but de l'évaluation est le projet « Réduction de la mortalité infantile par l'amélioration de la sécurité alimentaire et la gestion de la malnutrition sur 4 sites dans 3 communes rurales du Cercle de Diéma, dans la région de Kayes, au Mali », réalisé entre le 1er Janvier 2019 et le 31 Décembre 2020 (ou date de clôture, en cas d'extension du projet). La durée prévue de l'action était de 24 mois; une prolongation pourrait être demandée. Au moment de la soumission de ces termes de référence, cette demande n'a pas encore été officialisée.Cette intervention ayant été identifiée de manière participative avec tous les acteurs et avec des techniques assurant une participation dans des conditions égales, elle est fortement acceptée par les bénéficiaires. 

Le projet formulé se pose autour du problème de l’insécurité alimentaire et la malnutrition, particulièrement des enfants de moins de 5 ans. Ainsi, dans le cadre du Résultat 1, un travail direct est mené auprès des populations vulnérables (femmes et hommes) afin d’améliorer la Sécurité Alimentaire grâce à un meilleur accès et des disponibilités alimentaires.

En ce qui concerne les axes 2 et 3, les bénéficiaires directs sont des enfants de moins de 5 ans, les femmes en âge de procréer dans les 4 lieux d'intervention de l'axe 1; les villages rattachés aux CSCOM (Centre de Santé Communautaire) de Bema, Dioumara Koussata et Diangounté Camarà, qui bénéficient de la fourniture de suppléments nutritionnels pour le traitement de la malnutrition aiguë et non compliquée et de la sensibilisation à la nutrition. Les enfants du Cercle de Diema ont également reçu un diagnostic de malnutrition aiguë avec complications et ont été traités au niveau de l’URENI (Unité de Réhabilitation Nutritionnelle Intensive) du CSRef (Centre de Santé de Référence) de Diema. La logique d'intervention du projet est définie sur la base de trois (03) Composantes :

 

COMPOSANTES

DOMAINES CLES

Composante 1

Amélioration de l'accès et de la disponibilité de nourriture pour les ménages vulnérables, pauvres et très pauvres, de manière durable, dans un contexte de crises alimentaires chroniques, augmentant ainsi leur résilience (Mise en place de Banques de Céréales, de Périmètres maraîchers, Encadrement et accompagnement des paysans pour une bonne production agrícole etc.)

Composante 2

Promotion de l'adoption d'attitudes et de pratiques appropriées pour prévenir la mortalité infantile et la malnutrition par le biais d'une sensibilisation et d'une formation en matière d'alimentation hygiénique et d'hygiène pour les Femmes Enceintes & Femmes Allaitantes (FEFA) ainsi que pour les enfants de moins de cinq ans.

Composante 3

Gestion et Traitement de la malnutrition au niveau des 4 villages d'intervention et Aappui aux 3 CSCOM et au CSRef dans le traitement de la malnutrition hydrique avec et sans complications.

 

2.2 Motives de l´évaluation:

-          Analyser la pertinence du projet par rapport aux besoins des bénéficiaires compte tenu du contexte de la zone d'intervention.

-          Efficacité: évaluer le degré de réalisation des objectifs et des résultats (en fonction des différentes composantes et du calendrier programmés dans le cadre du projet).

-          Évaluer les effets que le projet a créés entre la population bénéficiaire, directement et indirectement, et la durabilité future des avantages fournis, ainsi que leur appropriation par les bénéficiaires.

-          Efficacité: évaluer les résultats du projet par rapport aux ressources utilisées pour sa mise en œuvre.

-          Évaluer la capacité de gestion de MPDL, en relation avec l'exécution du projet.

-          Déterminer et analyser les forces et les faiblesses du projet.

-          Fournir des recommandations pertinentes basées sur les leçons apprises.

Pour le MPDL, les informations résultant de l'évaluation et ses recommandations constitueront un outil de travail pour améliorer la gestion des projets futurs, ainsi que pour renforcer les mécanismes de coordination et la collaboration.

2.3. Acteures participantes


Les acteurs suivants sont considérés dans l’évaluation, en distinguant ceux qui sont des sujets et des communautés à évaluer et ceux qui participent à la gestion et / ou au suivi de l’évaluation. Dans certains cas, il peut y avoir des personnes appartenant à plusieurs groupes.

 

Unitét de Gestión de l´Evaluation:

Une unité de gestion de l'évaluation sera constituée, composée du personnel du siège et de la mission du MPDL au Mali, par l'intermédiaire de l'équipe de base constituée pour l'exécution du projet. Cette unité de gestion sera responsable de la sélection de l’équipe d’évaluation (sur la base de l’évaluation des propositions reçues) et de l’acceptation de la proposition finale qui sera soumise à AACID. L'Unité de gestion de l'évaluation sera responsable de la logistique de l'évaluation en convenant avec l'équipe d'évaluation du programme d'évaluation et en soutenant les contacts avec la population participant au projet et aux visites sur le terrain. Pour que le dialogue avec l'équipe d'évaluation soit opérationnel, la coordination sera centralisée entre une personne de l'équipe basée à Madrid et l'expatrié au Mali, qui agira toujours en tant que représentants de l'unité de gestion et en communication permanente entre eux.

Comité de Suivi de l´évaluation:

La responsabilité du suivi de l’évaluation convient également aux personnes qui forment l’Unité de gestion de l’évaluation, en invitant le personnel de AACID à participer au cas où il se trouve dans le pays. Pour que le dialogue avec l'équipe d'évaluation soit opérationnel, les mêmes personnes resteront liées: une personne de l'équipe basée à Madrid et le personnel de la mission MPDL au Mali. Dans ce dialogue, ils agiront toujours en tant que représentants du comité.

Le comité de suivi de l'évaluation a pour mission de vérifier que l'évaluation est effectuée conformément au cahier des charges et à la proposition méthodologique présentés par l'équipe d'évaluation et approuvés par l'unité de gestion. Il sera responsable du dialogue avec l'équipe d'évaluation à propos de la mise en œuvre de l'évaluation et proposera des modifications si nécessaire. Individuellement, chaque membre du comité de suivi de l'évaluation soumettra ses observations par écrit au brouillon du rapport d'évaluation final établi par l'équipe d'évaluation. Ces commentaires seront discutés par l'équipe de la base et par le personnel de la mission MPDL au Mali ainsi que la personne responsable à Madrid puis seront envoyés à l'équipe d'évaluation.Le comité de suivi de l'évaluation participera à une première réunion avec l'équipe d'évaluation à des fins d'information et à une réunion de retour d'information. 

Sujets d'évaluation:

L'évaluation doit inclure: - Communautés d'intervention. - Femmes productrices, Hommes et Jeunes: jardins collectifs, banques de céréales, structures communautaires (comités de gestion). Les Services Techniques de l’Agriculture et de la Santé, les Responsables Communaux. Les équipes de travail du MPDL au Mali et à Madrid, responsables de l'exécution et du suivi des activités du projet seront aussi concernés.

III. Questions à répondrer  pour l´evaluation : criteres  et questions

La présente évaluation doit prendre en compte les critères d’évaluation de la coopération andalouse et déterminer dans quelle mesure les actions étudiées sont pertinentes, efficaces, efficientes et durables, ainsi que l’ampleur de l’impact qui en résulte. Une fois que les critères suivants ont été analysés, l’évaluation finale doit contenir une série de leçons apprises et de recommandations pour examen ultérieur par MPDL.Le respect des critères de qualité de la coopération andalouse doit être vérifié, notamment:

1.        Pertinence:

Dans ce critère, il será évalué dans quelle mesure les activités du projet correspondent-elles aux besoins prioritaires des populations bénéficiaires. L’évaluation doit mettre en relief les besoins prioritaires des populations bénéficiaires (Hommes, Femmes et enfants) et démontrer comment ces besoins/problèmes sont pris en compte, en termes de résolution par ce projet.

2.        Efficacité

Il sera évalué dans quelle mesure les résultats proposés dans le projet se sont concrétisés, permettant d'approcher efficacement l'objectif proposé, en soulignant la force des mesures prises, ainsi que la pertinence des moyens de résoudre les difficultés rencontrées pour les atteindre.

L'étude devrait mettre un accent particulier sur: la qualité de l'identification; clarté et pertinence dans la définition et la corrélation entre les composantes et résultats; les critères utilisés pour la définition correcte des bénéficiaires (directs et indirects); l'identification correcte des autres groupes affectés; clarté et pertinence dans les actions (quantité et qualité).

 

Quelques questions à prendre en compte:

-          Des résultats complémentaires ont-ils été produits qui ont permis d'atteindre l'objectif du projet ?

-          Quelles mesures correspondaient aux principales difficultés rencontrées pour atteindre l'objectif et les résultats du projet?

-          L'objectif spécifique et les résultats sont-ils bien formulés ?

-          Les indicateurs prévus permettent-ils une mesure adéquate de la réalisation des résultats et des objectifs ?

-          Les interventions ont-elles été adéquates pour atteindre les résultats / objectifs du projet ?

-          Les résultats et les objectifs ont-ils été atteints dans la mesure attendue ?

-          Détecter les forces et les faiblesses et mettre en évidence les leçons apprises;

-          Des facteurs externes ont-ils eu une incidence importante sur la réalisation des résultats et des objectifs programmés ?

3.        Efficacité et viabilité.

Ce critère analysera la réalisation des résultats en fonction des supports et des ressources utilisés. Selon ce critère, le respect du budget et du calendrier initialement établis pour le projet sera analysé, ainsi que des mécanismes de gestion administrative et de contrôle utilisés par le projet.Quelques questions à prendre en compte:

 

-          Un bon suivi comptable et économique a-t-il été effectué ?

-          Comment les changements techniques et économiques ont-ils été identifiés ? Dans quelle mesure ces changements ont-ils contribué à la portée des objectifs et des résultats du projet ?

-          Les ressources ont-elles été suffisantes pour renforcer les capacités des détenteurs de droits du projet ?

-          Y a-t-il eu une augmentation significative des coûts par rapport à ceux initialement prévus ? Si oui, quelles en ont été les causes ?

-           Les horaires prévus ont-ils été respectés ?

-          Toutes les entités planifiées ont-elles collaboré à la réalisation des activités ?

-          Les résultats auraient-ils pu être atteints avec moins de fonds ou en moins de temps ?

-          Les capacités humaines et technologiques garantissant la viabilité du projet ont-elles été prises en compte ?

4.        Impact:

Analyse des changements et des effets positifs et négatifs de l'intervention dans leurs zones d'influence, en déterminant les causes qui ont contribué à ces résultats. Selon ce critère: Les changements générés dans la population bénéficiaire seront pris en compte à la suite de l'intervention (sécurité alimentaire, santé nutrition). Les effets obtenus seront pris en compte (consommation accrue de produits animaux et horticoles, augmentation des revenus, technologies d’adaptation au changement climatique, détection/dépistage et prise en charge de la malnutrition modérée, aiguë sévère avec ou sans complications, sensibilisations de la population sur les questions d’hygiène et santé etc.).

Quelques questions à prendre en compte:

-           Les différentes activités contribuent-elles à l'autonomisation socioéconomique des femmes et des hommes ?

-           Informations ventilées par sexe ?

-          D'autres effets positifs et négatifs initialement non anticipés ont-ils été observés ? - Quels sont les changements réalisés en ce qui concerne l'application des pratiques liées au contexte du Changement Climatique ainsi que l’adoption des pratiques et attitudes qui favorisent la santé en général des populations bénéficiaires ? - Expliquer séparément !

-           Quels facteurs renforcent ce processus ?

-          Y a-t-il des changements dans l'amélioration de la qualité de vie des hommes et femmes participant au projet en ce qui concerne leurs activités maraîchères et leur adaptation au changement climatique ?

 Les compétences nécessaires ont-elles été transférées à la population bénéficiaire ?

-          Existe-t-il des impacts positifs / négatifs non prévus chez les bénéficiaires directs ? - Existe-t-il des impacts positifs / négatifs imprévus sur les bénéficiaires indirects ? Dans quelle mesure la direction du projet a-t-elle pris des mesures correctives appropriées ?

-          Comment et dans quelle mesure les bénéficiaires les plus vulnérables de l'intervention en ont-ils profité ?

-          Quel a été l'impact du projet sur la situation des femmes (participation, prise de décision, position dans la communauté, etc.) ?

-           La constitution de comités de gestion / comités de développement locaux a-t-elle contribué au développement des communautés ?

5.        Durabilité :

Identification des mesures adoptées pour que les bénéfices générés par l'intervention puissent être maintenus une fois le projet terminé, indiquant si cela a eu une influence sur l'amélioration des capacités techniques et de la gestion communautaire. Une attention particulière sera accordée aux aspects liés à l'égalité des sexes, aux méthodologies appropriées, aux pratiques agroécologiques et environnementales, au renforcement et à l'articulation des réseaux communautaires et municipaux. Quelques questions à prendre en compte:

-          Quels étaient les aspects fournis pour que les titulaires de droits puissent développer les connaissances et les compétences acquises ?

-          Les participantes ont-elles été encouragées à s’organiser pour répondre à leurs propres besoins, à planifier des solutions à leurs problèmes et à assumer des responsabilités dans les processus de développement ?

-          Les hommes participants ont-ils été encouragés à s’organiser pour répondre à leurs propres besoins, planifier des solutions à leurs problèmes et assumer des responsabilités dans les processus de développement ?

-          Les compétences acquises par les groupes bénéficiaires permettront-elles la continuité des activités dans les termes que nous connaissons aujourd'hui ?

6.        Appropriation et renforcement institutionnel :

Dans quelle mesure les engagements contractés par les différentes entités participant à l'intervention ont été respectés, ce qui indique les effets générés sur le renforcement des capacités institutionnelles.

Quelques questions à prendre en compte:

-          Comment la contrepartie a-t-elle été renforcée au niveau institutionnel avec l’intervention ?

-          Quels autres aspects devraient renforcer la contrepartie pour améliorer sa gestion institutionnelle ?

-          Comment la contrepartie a-t-elle été renforcée au niveau institutionnel avec l’intervention ?

-          La participation des titulaires de droits était-elle significative et pertinente ?

7.        Approche du Genre dans le Développement:

-          Identifiez la manière dont l'intervention inclut une perspective de genre et la mesure dans laquelle le rôle de la femme en tant qu'actrice du changement a été mis en évidence, ainsi que les changements significatifs qui contribuent ou non à réduire l'écart entre les sexes dans les familles.

Quelques questions à prendre en compte :

 - Comment les participantes perçoivent-elles une fois le projet terminé ?

-          Quels sont les changements significatifs observés dans l'autonomisation économique et sociale des femmes ?

-          L'intervention repose-t-elle sur une analyse de genre prenant en compte les différents besoins et intérêts des hommes et des femmes et cherchant à les satisfaire ?

-          L'intervention a-t-elle garanti la participation des femmes à toutes les phases de celle-ci, de sorte qu'elles puissent à tout moment transmettre leurs besoins et leurs visions autour de l'intervention ? Comment cette participation a-t-elle été garantie ?

-           L'intervention aboutira-t-elle à une plus grande équité entre hommes et femmes dans la zone d'intervention ?

8.        Durabilité environmental:

Cela est relatif à la résolution des problèmes liés aux pratiques agricoles et environnementales. La disposition des bénéficiaires dans l'adoption de techniques agro-écologiques et de conservation, la protection de l'environnement pour l'adaptation au changement climatique et, par conséquent, la réduction des vulnérabilités de leurs systèmes de production environnementaux.Quelques questions à prendre en compte :

-       Les technologies et techniques agricoles contribuent-elles à l'adaptation au changement climatique des groupes de bénéficiaires ?

-       Dans quelle mesure les pratiques agricoles répondent-elles aux problèmes liés à l'amélioration de l'économie et à l'autonomisation sociale des bénéficiaires ?

-       Dans quelle mesure l'adoption de ces pratiques contribue-t-elle à l'autonomie économique des groupes bénéficiaires ?

-       L'intervention a-t-elle pris en compte le respect de l'environnement dans sa formulation et sa mise en œuvre ?

-       Quelles mesures concrètes ont été appliquées pour que l'intervention soit respectueuse de l'environnement ?

-       L'intervention contribue-t-elle au renforcement des populations afin de s'adapter au contexte climatique changeant ?

-       Déterminer si les effets et les impacts de l’intervention seront probablement maintenus dans le temps après leur achèvement, ainsi que les mécanismes mis en œuvre par le projet pour le garantir !

-       Quelles sont les preuves que les changements identifiés dans le projet sont durables ou ont tendance à être ?

-       Les acteurs locaux qui réalisent le projet disposeront-ils des ressources et des capacités nécessaires pour poursuivre les actions déclenchées après la fin du soutien externe ? Y aura-t-il une appropriation des résultats du projet ?

-       Quels facteurs et comment affectent-ils la durabilité de chacun des axes entrepris: priorités politiques, technologie appropriée, aspects socioculturels ou environnementaux, approche genre, capacité institutionnelle et de gestion, facteurs économiques et financiers et appropriation par les bénéficiaires ?

-       Des capacités locales et / ou nationales ont-elles été développées ?

-       Le bénéficiaire individuel aura-t-il la capacité de maintenir les avantages qu'il a obtenus avec le projet AACID ?

-       Existe-t-il une connectivité entre l'aide humanitaire et l'aide au développement dans laquelle le projet est inséré ?

9.        Respect de la diversité culturelle :

Comment le projet a pris en compte les us et coutumes et les traditions de la population bénéficiaire. Surtout le respect de l'identité paysanne, ses racines dans la terre et ses coutumes ancestrales.Quelques questions à prendre en compte: 

-          Le sauvetage des savoirs ancestraux a-t-il été intégré ? Si oui, quelles actions ont intégré cette connaissance et quelle est sa valeur pour le sauvetage de l'identité paysanne et des racines de la terre ?

-          Les actions et la dynamique d'intervention du projet ont-elles été adaptées aux pratiques habituelles des groupes cibles (horaires, déplacements, etc.)?

-          Quelles mesures ont été prises pour garantir le respect de la culture lors de la réalisation du projet,

10.     Respect du plan d´entreprise pour ces activités commerciales

- Les activités de production ont-elles pris en compte la dimension organisationnelle, économique et commerciale ?- Les groupes bénéficiaires ont-ils les compétences et les outils appropriés pour gérer leurs entreprises en termes commerciaux ?

11.     Pertinence:

Adaptation des objectifs du projet aux problèmes qu'il tente de résoudre et au contexte dans lequel il opère. Il fait également référence à la qualité de l'identification et de la conception du projet (logique du processus de planification, cohérence de la conception). La cohérence des stratégies et priorités internationales, et en particulier de celles du Conseil d’AndalouseIl évaluera également la manière dont la conception des actions incluses dans le projet intègre des éléments visant à atteindre les objectifs de la coopération espagnole : lutte contre la pauvreté, égalité des chances entre les hommes et les femmes et protection de l'environnement, entre autres : - L'intervention correspond-elle aux priorités et aux besoins de la population bénéficiaire ?- L'intervention dans chacun de ses résultats répond-elle aux lignes d'action des politiques locales et est-elle encadrée par le Plan de coopération andalouse pour le développement (PACODE) ? NB : En dehors de ces différentes dimensions qui seront mesurées aux fins de l’évaluation finale du projet, le consultant procédera aussi à une collecte des données de base en lien avec ce projet. La collecte de ces données aussi intégrera toutes les exigences requises en cette matière.

IV. Metodologie

L'équipe d'évaluation doit présenter une proposition méthodologique comprenant les techniques méthodologiques à utiliser pour réaliser l'évaluation (analyse documentaire, entretiens individuels ou en groupe). En option, des enquêtes peuvent également être envisagées. Les outils d'analyse de genre qui seront utilisés devraient être inclus.Les produits à obtenir sont (indiquez lesquels): Rapport préliminaire résultat de l'étude du cabinet

 Résultat de la mémoire de terrain du travail de terrain

 Brouillon du rapport d´évaluation

 Rapport final d´évaluation

 Plan de communication et diffusion de l´évaluation et de ses résultats


Les phases et dates limites prévues pour la réalisation de l’évaluation sont les suivantes: Un calendrier présentant au moins le niveau de détail suivant sera présenté:

 

 

Mois 1

Mois 2

Mois 3

Étude du cabinet (Rapport préliminaires)

 

 

 

Travail de terrain (Mémoire de terraine)

 

 

 

Brouillon Rapport Final de l´evaluation

 

 

 

Rapport Final de l´evaluation

 

 

 

Diffusion des résultats

 

 

 

 Phase I Étude du cabinet (Rapport préliminaires): Au cours de cette phase, seront effectués: - Une analyse complète de la documentation disponible sur le projet (formulation, diagnostics, questions de l’enquêtes de base, rapports de suivi, matériels élaborés, programmes de formation); - Validation de la méthodologie finale proposée par l'équipe d'évaluation ainsi que de la conception d'outils d’enquête de base et de collecte d'informations; - Définition du plan de travail final de l'évaluation ; Définition des questions financières incluant l’enquête de base qui sera réalisée en même temps sur le terrain.

Phase II: Travaille de terrain (memoire de terrain): Cette phase concerne : Réunion de coordination avec des représentants de MPDL, Collecte des données d’enquête de base sur le terrain ; Visites, réunions et entretiens avec des sujets d'évaluation dans la zone d'intervention.

Phase III: Préparation du projet de rapport d'évaluation final et restitution des résultats préliminaires: - Préparation d'un projet initial avec les conclusions préliminaires du rapport d'évaluation. - Réunion de restitution et discussion des premières impressions avec des représentants de MPDL et AACID, cette dernière si possible. Cette restitution concernera aussi les résultats de l’enquête de base réalisée sur le terrain par le consultant.Phase IV Préparation du rapport d'évaluation final: - Présentation du rapport final (première version) au comité de suivi de l'évaluation. - Refonte du rapport final après réception des commentaires sur la première version - Approbation du rapport final. Le rapport de l’enquête de base réalisée sur le terrain et produit par le consultant sera concerné par ces différentes étapes ou niveau de validation.Phase V. Diffusion des résultats de l'évaluation: déclaration.Un temps total maximum est fixé pour l'achèvement de l'évaluation de 2 mois et demi (avec un temps minimum pour le travail de terrain de phase II de 2 semaines). La proposition méthodologique de l'équipe d'évaluation doit spécifier le moment de l'évaluation.

 

VI. Structure et presentation de le document évaluation

Le rapport d'évaluation final, ainsi que les versions précédentes, seront remis directement au MPDL à son siège au Mali. La version finale sera présentée à l’AACID sous forme papier et électronique. Le rapport ne dépassera pas 50 pages (annexes séparées).Le rapport doit avoir la structure suivante:a) Résumé.b) Introduction: Contexte et objectifs de l'évaluation.c) Brève description de l'objet de l'évaluation et de son contexte.d) Approche méthodologique et techniques utilisées dans l'évaluation: critères et questions d'évaluation, méthodologie et techniques appliquées et conditions de l'évaluation effectuée). Cette étape explicitera aussi la méthodologie de l’enquête de terrain qui será réalisée par le consultant.e) Analyse et interprétation des informations collectées et des résultats de l'évaluation. L'analyse de l'information doit répondre aux critères d'évaluation et aux questions. Un accent particulier devrait être mis sur le respect des dispositions de la matrice de planification (objectifs, résultats, activités et indicateurs). La matrice de planification des interventions doit être explicitement incluse en indiquant les valeurs atteintes par les indicateurs en fonction de l'évaluation et les sources de vérification utilisées dans l'évaluation. L’analyse et l’interprétation concerneront aussi les données collectées par rapport à l’enquête de base.f) Conclusions de l'évaluation par rapport aux critères d'évaluation. Les conclusions doivent être tirées de l'analyse des informations collectées et doivent être présentées selon les critères d'évaluation.g) Recommandations d'évaluation. Il convient d'indiquer à qui les recommandations sont adressées (AACID, entité demanderesse, entité de contrepartie, autres).h) Actions entreprises pour diffuser l'évaluation.i) Annexes.o Termes de référence pour l'évaluation.o proposition d'évaluation.o Outils méthodologiques (modèles d'enquête / entretiens, etc.).o Plan de travail détaillé (composition de l'équipe, horaires, itinéraires, visites, liste des entretiens, réunions).o Fiche de synthèse de l’évaluation (selon le format établi par le CAD de l’OCDE).o Bibliographie.o Résumé.o Liste des personnes interrogées et des réunions tenueso Des photographies.o Autres éléments susceptibles de faciliter le processus d'évaluation.

 

VII. Conditions et critères de sélection de la personne physique ou morale

La personne physique ou morale doit répondre aux exigences suivantes: § L'expert ou les membres de l'équipe doivent être agréés avec des études spécialisées en coopération pour le développement et / ou pour l'évaluation de projets de développement y comprises les enquêtes de base. § Dans le cas d'une équipe, l'un des membres de l'équipe d'évaluation doit assumer des fonctions de coordination, étant également la personne de contact et la référence pour l'évaluation du MPDL et de l'AACID. § Expérience minimale de 2 ans dans l'évaluation de projets de développement et des enquêtes de base, en particulier dans le domaine de la coopération. § N'ayant pas entretenu de relations de travail avec l'entité bénéficiaire de la subvention ou avec son homologue, au moins pendant les deux années précédant la proposition de passation du contrat d'évaluation, et n'ayant pas été liée à la conception, à la gestion ou à l'exécution de l’intervention à évaluer. § Être dûment enregistré, disposer d'un identifiant à jour et étendre les factures aux exigences de la loi.

La personne physique ou morale doit répondre aux exigences suivantes:

 

§ La proposition méthodologique présentée par l’équipe d’évaluation indiquera la pertinence ou non de la présence de représentants du MPDL lors du développement du travail d’évaluation, dans la mesure où ils peuvent dans certains cas favoriser la réalisation de la relation avec la population cible, mais chez d’autres, elle peut conditionner les réponses et les résultats de l’évaluation.

§ Dans la proposition économique, l'évaluateur ou l'équipe d'évaluation doit ventiler les frais inhérents à la conduite du conseil, y compris tous les taxes à payer au Mali.

De plus, il sera valorisé:

§ Formation et expérience dans l'application d'outils d'analyse de genre.

§ Expérience dans le secteur par intérim.

§ Expérience professionnelle dans le pays où l'intervention a lieu.

§ S'il s'agit d'une équipe d'évaluation, elle devrait être multidisciplinaire.

Dans la mesure du possible, l'inclusion de professionnels du pays dans lequel l'intervention se déroule ou de leur environnement sera encouragée et cet équilibre entre hommes et femmes sera pris en compte.

DATE/DEADLINE POUR LA PRÉSENTATION DE L´OFFRE

Les candidats disposeront d’un temps nécessaire adéquat pour la présentation des propositions.  Le début de l'évaluation est de préférence établi pendant ce mois de Mars 2021. En cas d'approbation d'une demande d'extension, la date de début sera retardée. Un temps total maximum est fixé pour l'achèvement de l'évaluation de 2 mois et demi (avec un temps minimum pour le travail de terrain de phase II de 2 semaines). La proposition méthodologique de l'équipe d'évaluation doit spécifier le calendrier d'exécution de l'évaluation, y compris le plan de communication et le retour de l'évaluation. Ce calendrier peut légèrement varier en négociation avec l’équipe d’évaluation sous contrat.Les paiements seront effectués en francs CFA. Le mode de paiement sera le suivant :§ 40% à la signature du contrat entre les parties, après la présentation et l'approbation du plan de travail.§ 20% à la livraison de l'ébauche des documents finaux (rapport d’enquête de base et rapport d’évaluation).§ 40% à la livraison des documents finaux reçus à la satisfaction (rapport d’enquête de base et rapport d’évaluation). Les propositions technico-économiques seront envoyées au plus tard le 12/03/2021 par courrier électronique aux adresses suivantes:mali@mali.org e.delgado@mpdl.org Les propositions doivent être accompagnées des documents suivants: 

§ Première feuille où indiqué:

Nom de l'entreprise ou de l'expert.

Titre de l'évaluation.

Coordonnées de la société ou de l'expert individuel.

Type d'évaluation (externe)

§ CV détaillé de l'entité (le cas échéant).

§ CV détaillé des membres de l'équipe d'évaluation de l'entreprise soumissionnaire (le cas échéant).

§ CV détaillé de l'expert individuel ou de l'expert (le cas échéant).

§ Proposition technique comprenant au minimum:

Méthodologie d'évaluation

Outils de collecte d'informations (enquête de base et évaluation).

Plan de travail: calendrier et activités principales.

Proposition de matrice d'évaluation.

 

Répartition du budget, en plus de : Copie de votre carte RUC. Copie de votre solvabilité fiscale mise à jour. § Être autorisé à émettre une facture correctement numérotée (joindre le modèle de facture).

 

Critères d'évaluation de la qualité de la proposition (mise à l'échelle).

 

a) Proposition méthodologique : maximum 5 points sur 10 de l'offre globale (il est nécessaire d'atteindre un minimum de 3)

b) Profil de l'équipe d'évaluation : maximum 4 points sur 10 de l'offre globale (un minimum de 2 est nécessaire).

c) Répartition du budget : maximum 1 point sur 10 de l'offre globale.

 

Critères

Método d’évaluation

Proposition méthodologique

Cohérence de la méthodologie avec l'objet et la portée de l'évaluation et de l’enquête de base. Méthodologie de spécification: méthodes d'explication collecte et analyse des informations, fiabilité de la collecte, triangulation des informations.Prise en compte des contextes locaux dans la définition méthodologique. Analyse critères d'évaluation et indicateurs. Correspondance entre les activités d'évaluation et de collecte des données de base proposées avec les ressources disponibles et les objectifs à atteindre. Approche des délais indiqués dans le mandat. Flexibilité des temps pour tirer parti des situations imprévues.Prévisions des activités de communication des résultats. Jours de retour des résultats.Inclusion du plan de travail: calendrier et activités principales.Inclusion d'une proposition de matrice d'évaluation

 

Profil équipe d´évaluation

Diplôme sur la zone de travail à développer. Niveau d'activité professionnelle adapté aux besoins du mandat. Années d'activité dans le secteur en cours d'évaluation. Expérience dans la zone géographique sous évaluation. Expérience de travaux antérieurs similaires.

 

Proposition économique

Répartition: Honoraires professionnels (détailler le coût plus les taxes séparément). Travail sur le terrain (détaillant ce qui se rapporte aux frais de déplacement, déplacements, réunions). Dépenses d'administration. Annexe de la documentation requise.

 

 

 

IX. Budget


Le budget maximum d’attribution sera celui indiqué dans le budget validé de l’intervention. La prestation du service prend fin avec l'acceptation du rapport d'évaluation par l'AACID. Le budget pour la réalisation de cette évaluation sera déterminé en collaboration avec le siège du MPDL à Madrid et inclure toutes les dépenses inhérentes à la réalisation de l'évaluation et de l’enquête de base : indemnité journalière, déplacement, entretien, papeterie, etc. Il Comprend également les assurances, les taxes et les avantages sociaux de l'évaluateur ou de l'équipe d'évaluation.