UN CONSULATANT POUR ETUDE D'UNE LIGNE DE BASE                               

Avec le soutien de L’AGENCE  ANDALOUZE

 

DE COOPERATION INTERNATIONALE  POUR LE

 

DEVELOPPEMENT

 

–APPEL D’OFFRE –

 

CONSULTANT

 

 - ETUDE D’UNE LIGNE DE BASE –

  1. INTRODUCTION

MDM-Espagne est une association de Solidarité Internationale pour la défense et la promotion du droit à la santé de toutes les personnes, en particulier celles qui souffrent de violation des droits fondamentaux, d'inégalité de sexe, d'exclusion sociale ou victimes de crises humanitaires. Saprincipale mission est de combattre toutes les maladies, y compris l’injustice.

Elle a développé des Projets de Coopération dans 20 pays avec des actions orientées sur les soins de santé primaires, le VIH / SIDA, la santé sexuelle et reproductive, la tuberculose, la santé mentale, le renforcement institutionnel et le soutien des systèmes de santé publique.

Elle intervient dans la Région de Kayes depuis 2010 à travers un projet de renforcement du système de santé primaire financé par l’AECID pour une durée de 4 ans.

En décembre 2014 elle a développé dans la même Région (Cercle de Bafoulabe et Kenieba) un projet de prévention et de prise en charge de la Maladie à virus Ebola (MVE) financé par le même bailleur.

Actuellement Medicos Del Mundo met en œuvre dans le Cercle de Bafoulabe un projet d’amélioration de l’accès aux soins de santé primaire et l’exercice des droits sexuels et reproductifs, un projet de 18 mois en partenariat avec la Direction Régionale de la santé de Kayes (DRS) et le District sanitaire de Bafoulabé, sur financement de l’Agence Andalouze de Coopération Internationale pour le Développement (AACID) dont le siège est en Espagne.

 

  1. CONTEXTE ET JUSTIFICATIONS DU PROJET

 Le Mali présente un des indicateurs les plus bas de la planète en santé reproductive.

 La situation du District de Kayes et particulièrement celle du District de Bafoulabé  est très difficile, très peu de femmes et de jeunes disposent de conditions qui leurs permettent de profiter d’une santé reproductive satisfaisante.

Cela est dû à un ensemble de facteurs tels que le manque d’accès à une assistance primaire de qualité, une mauvaise gestion du système de santé au niveau périphérique et un contexte socio culturel peu favorable à l’autonomie et la participation des femmes.

Le District bénéficiaire de cette intervention, est confronté à de grands problèmes pour offrir un service de santé de qualité.

Ces problèmes sont entre autres:

-          Difficulté à atteindre un taux de couverture adapté: à Bafoulabe seule 56,25% des naissances sont des accouchements assistés. Dans certains villages éloignés, par exemple, les femmes accouchent sans aucun type d’assistance ou elles sont aidées par des voisines ou des membres de leurs familles. Dans le meilleur des cas, l’accouchement est assisté par des accoucheuses traditionnelles qui n’ont  eu accès à aucune formation et qui méconnaissent donc  les signes de risques et ne sont pas intégrées dans le mécanisme de référence/d’évacuation en cas d’urgence obstétricale.

-          Un autre aspect remarquable est la faible couverture de planification familiale (PF).

-          Difficultés pour maintenir la qualité des prestations à un niveau acceptable: les centres de santé rencontrent de grandes difficultés pour assurer une bonne maintenance à cause du système de financement  basé sur  le recouvrement des coûts  qui les oblige, pour être viables, à avoir un certain nombre de ventes de tickets, de paiement de l’acte médical et de médicaments. Tout cela implique une faible assistance aux centres de santé de la part de la population à cause des frais élevés des prestations et la faible qualité de celles-ci.

-       A cela s’ajoute  le nombre insuffisant de ressources humaines qualifiées  qui en plus des mauvaises conditions de travail dû au manque de moyens matériels, perçoivent peu en terme de rémunération. , qui engendrent un manque de motivation pour maintenir les standards.

-       Difficultés pour assurer une bonne gestion du système de santé primaire: la politique du Ministère de la Santé a présenté beaucoup de défis quant à l’orientation de la santé vers le niveau communautaire en vue de sa bonne gestion.

-       Une grande partie des CSCOM ne sont pas fiables, rencontrent de grands problèmes pour assurer leur fonctionnement ou ont même présenté des cas d’extorsion de fonds. Une des causes de cette situation est la faible capacité fonctionnelle des ASACO, dont les membres présentent de grands problèmes au moment d’exercer les fonctions à leur charge et assurer la bonne gestion des CSCOM. Cela est dû à leur manque de préparation, leur faible niveau d’instruction et de représentativité. Un autre des grands défis est la prolifération d’acteurs dans le champ de la santé: les services techniques de l’Etat, le CSREF, les collectivités territoriales et les membres des ASACO, ce qui génère fréquemment des conflits de compétences et d’attributions, la non clarification des responsabilités qui donne lieu au manque ou à l’absence de coordination, la perte ou la duplication des ressources sanitaires.

-       Un environnement socio culturel peu favorable à l’autonomie et la participation des femmes et des jeunes: les femmes se trouvent incertaines dans un environnement où elles subissent de nombreuses pratiques culturelles préjudiciables pour leur santé et une situation d’inégalité de genre et bas statut qui n’accordent pas d’importance à leur santé.

-       MDM et la présente intervention prétendent donc répondre aux principaux problèmes de santé publique et SSR présents dans la zone, en se servant des méthodologies participatives et d’accompagnement, et avec le bagage qu’apporte la grande expérience de l’organisation dans des contextes et projets similaires.

III.           FICHE D’IDENTITE DU PROJET

Titre du projet : «Amélioration de l’accès à la Prise en charge Primaire de Santé et l’exercice des droits sexuels reproductifs de Bafoulabé – Région de Kayes au Malí»

 Pays, Région et zones d’intervention : Mali-Région de Kayes-District sanitaire de Bafoulabé

Durée d’exécution : 18 mois

Objectif général : Contribuer de manière efficace a établir les conditions pour améliorer la santé des populations, en particulier les plus pauvres et vulnérables dans la région de Kayes (Mali), en favorisant la participation communautaire dans celles-ci

Objectif spécifique : Renforcement de l'accès à la Prise en charge Primaire de Santé des titulaires de droits par l'amélioration de la couverture et qualité des Programmes de Santé Sexuelle Reproductive, la participation communautaire et l'exercice des droits sexuels reproductifs.

 Résultats attendus :

  1. Renforcement des réseaux institutionnels publics de services socio- sanitaires de la zone d’intervention pour améliorer couverture et qualité de la Prise en Charge Primaire de Santé et le Programme de Santé Sexuelle Reproductive
  2. Renforcement de la capacité d’organisation et de mobilisation de la société civile, ainsi que la participation communautaire pour une meilleure gestion en Santé de la zone d’intervention du projet par une approche par les droits humains, le genre et l’inter culturalité.
  3. Amélioration de l'exercice des droits sexuels et reproductifs de la population de référence du projet.

Bénéficiaires : Le nombre de bénéficiaires directs est estimé à environ 103.935 Habitants et celui des bénéficiaires indirects est d’environ 53.691Habitants.

 

 Mise en œuvre : Médicos Del Mundo et ses partenaires  

 

  1. CADRE DE L’ETUDE :

 

  1. LIEU DE L’ETUDE ET CALENDRIER :

 L’étude se déroulera dans le cercle de Bafoulabe (district sanitaire de Bafoulabe, dans 12 aires de santé du district sanitaire).La mission se déroulera de septembre à mi-octobre 2016 pour avoir le rapport final fin octobre.

 

  1. OBJECTIFS DE L’ETUDE

 

  • Objectif General :

 Etablir une base de données permettant de suivre et d’évaluer la progression et l’efficacité des activités pendant la mise en œuvre et l’atteinte des indicateurs, après leur réalisation.

 

  • Objectifs Spécifiques :

-       Evaluer le taux de couverture des femmes dans le programme SSR ;

-       Déterminer le degré de satisfaction générale des usagères des structures de santé ;

-       Mesurer le degré de connaissances en droits sexuels et reproductifs des jeunes et femmes avec qui des actions directes de formation seront réalisées ;

-       Evaluer le taux de CPN effectives dans les aires de santé couverts;

-       Evaluer le taux d’accouchement assisté par le personnel de santé ;

-       Evaluer le taux de  références réalisé par les accoucheuses traditionnelles recyclées vers les Centres de Santé Communautaires (CSCOM);

-       Déterminer le nombre de micro plan d’action réalisés et mis en œuvre au sein de la  communauté sur les droits sexuels et reproductifs par les femmes ou groupements de femmes leaders ;

-       Evaluer le taux de réalisation des stratégies avancées dans les aires de santé couverts;

-       Déterminer le taux de réalisation des supervisions intégrées dans les aires de santé appuyées par le projet;

-       Déterminer le nombre de Jeunes ou associations de jeunes formés et mettant en œuvre des  plans d’action de sensibilisation sur  la Santé sexuelle et reproductive

 

  1. METHODOLOGIE 

-       Réunion d’orientation avec le consultant pour valider la méthodologie, échanger sur les aspects clés, le contenu et l’agenda de la mission.

-       Introduction du consultant auprès des partenaires techniques directs pour exposer l’objet de la mission et partager certains documents les concernant.

-       Utilisation de techniques participatives (qualitative et quantitative) impliquant les bénéficiaires et les partenaires techniques dans le processus de l’étude.

-       Discussions

-       Interview des bénéficiaires

-       Analyses des données techniques du CSREF et des CSCOM

-       Etude d’éléments visuels (photos, cartes, diagrammes)

-       Enquêtes auprès des partenaires techniques

-       Revu des rapports techniques mensuels ou annuels, des politiques et normes en santé sexuelle et reproductive, entretien avec les parties prenantes dans la zone d’étude.

-       Analyse des données recueillies et préparation d’un rapport complet et publiable, et possibilité de conservation du rapport comme support en termes de leçons apprises.

Le consultant présentera donc une méthodologie claire qui sera soumise à MDM-Espagne pour validation avant la mise en marche de l’étude et un plan de travail qui fasse ressortir les étapes de l’étude, la durée et le temps de remise des rapports préliminaires et finals.

 

  1. PROFIL DU CONSULTANT
  • Diplôme d'étude supérieure dans un domaine lié au champ d'expertise requis pour l’étude (Sante Publique, Santé de la reproduction, sciences sociales, Genre ou équivalent) ;
  • Une excellente connaissance de l’étude de ligne de base en santé de la reproduction (SR)
  • Une excellente connaissance des politiques et normes SR du pays de l’étude
  • Expérience avérée dans la conduite d’études similaires avec d’autres organisations internationales
  • Excellente capacité de communication et d’éducation
  • Une maitrise parfaite (écrit et parlé) de la langue  française, l’anglais est un atout
  • Maitrise de la zone d’étude et de la langue locale (Malinké, Bambara, Soninké)

 

VII.         SOUMISSION DES OFFRES 

  • Les bureaux  ou consultant(e)s individuels correspondant au profil peuvent envoyer leurs dossiers complets composés de :
  • Une lettre de candidature
  • Un CV bien détaillé, indiquant les expériences et compétences clés du consultant,
  • Une proposition technique comprenant la méthodologie et le plan de travail (chronogramme, durée, délai de rapportage)
  • Une proposition financière prenant en compte ses honoraires, les frais de subsistance, les frais logistiques (Véhicule pour la mission, carburant, frais de communication, photographie, frais d’appuis au personnel enquêteur au besoin  etc…)

 

NB: Le consultant sera logé dans les locaux de MDM une fois sur le terrain à Bafoulabe.

 

Les offres doivent être envoyées  avec la référence  «ETUDE LIGNE DE BASE PROJET SSR» au plus tard  le Mercredi 31 Août 2016 à 17h00 par courrier plis fermé au bureau MDM-Espagne, Hippodrome-Bamako Rue : 254   porte : 694 dans le prolongement du carré de Danfaga, Tél : 76 29 69 42/63 36 65 33.

Pour toutes les autres informations relatives à cette étude, veuillez retirer le TDR  à l’adresse ci-dessus mentionnée.