Terme de reference pour la prestation d’un service d’evaluation finale

 

I. Introducción

L’objectif général de ces termes de référence est d’établir le cadre de travail obligatoire pour faire face à l’Évaluation de l’intervention: Projet d’aide humanitaire pour la réalisation du droit à l’alimentation des populations de 4 communes du Cercle de Diéma exp. 0CC011 / 2014

 

Les termes de référence incluent donc le contenu de la fourniture de services que l'entité du Mouvement pour la paix - MPDL est tenue de contracter conformément à l'obligation énoncée à l'article 60 de l'ordonnance du 20 février 2012 n ° 43 du 02 de la BOJA. Mars 2012

 

La proposition de travail doit répondre à toutes les questions indiquées ici, condition préalable à l'acceptation du rapport d'évaluation.

I.1. DATOS GENERALES DE LA INTERVENCIÓN

Entidad beneficiaria

MOVIMIENTO POR LA PAZ EL DESARME Y LA LIBERTAD - MPDL

Nombre de la Intervención

Projet d’aide humanitaire pour la réalisation du droit à l’alimentation des populations de 4 communes du Cercle de Diéma exp. 0CC011 / 2014

 

 

Nº. Expte aacid

EXP. 0CC011/2014

 

código crs

31120

normativa reguladora de la subvención

Ordonnance du 20 février 2012 fixant les bases réglementaires pour l'octroi de subventions aux organisations non gouvernementales de développement qui réalisent des interventions de coopération internationale pour le développement de l'Agence andalouse de coopération internationale pour le développement

País

Malí

Municipios

Communes de Sansankide, Dianguirde, Madiga Sacko y Dieoura.

Datos de contacto de la persona responsable de gestionar la evaluación en la entidad beneficiaria

Nombre y Apellidos

Maeva Borin

Teléfono

00223 66 74 98 03.0

Correo electrónico

mali@mpdl.org

I.2. PROBLÈMES ET INTÉRÊTS DE L’INTERVENTION (1 500 caractères maximum)

Décrivez brièvement les problèmes et les intérêts de l’intervention.

L’application et l’utilisation limitées de techniques et de moyens agricoles adaptés au changement climatique ainsi que l’absence de stocks de céréales ainsi que le taux de croissance élevé de la population malienne, 3,6% par an, seraient les principales causes de la grave crise alimentaire chronique que la population vit. De même, les taux élevés de mortalité maternelle et néonatale, l’un des plus élevés au monde, mettent en danger le bien-être des populations les plus vulnérables.

 

Le présent projet s'attaque aux causes sous-jacentes des crises alimentaires chroniques: retard des techniques de production dû au changement climatique; forte pression alimentaire; alimentation peu diversifiée, malgré la disponibilité de certains légumes. Afin d'accroître la production et la productivité agricoles dans les nouvelles conditions climatiques, il est proposé (i) un soutien global aux techniques de production écologiques et adaptées, (ii) la mise en place de systèmes de stocks de céréales pouvant atténuer les conséquences de la fluctuation des prix et (iii) le renforcement des populations dans l'utilisation des aliments en collaboration avec les autorités sanitaires. D'autre part, en ce qui concerne la lutte maternelle et infantile, la mise en place de mécanismes communautaires de prévention et de traitement de la malnutrition maternelle et infantile et la recherche de changements profonds de mentalité à l'égard des MGF constituent des axes stratégiques de lutte contre les MGF.

 

 

 

 

 

 

I.3. RÉSUMÉ DE LA STRATÉGIE D'INTERVENTION (maximum 2 500 caractères)

Décrivez brièvement la stratégie d’intervention en vous référant à d’autres interventions avec lesquelles vous pourriez avoir des synergies ou des complémentarités.

La matrice de planification est incluse dans l'annexe TdR.

 

Activités de formation agro-écologiques: Les villages bénéficiaires sont sélectionnés et les formations sont déterminées avec eux. Le coordinateur de la sécurité alimentaire forme les animateurs à la prestation de la formation, laquelle enseigne à son tour la formation dans les lieux choisis. Le coordinateur de la sécurité alimentaire est également chargé de dispenser une formation pratique et une assistance technique aux bénéficiaires et à leurs équipes. De même, il bénéficie également du soutien des services techniques de l'état de l'agriculture.

 

Les banques de céréales, le comité de gestion des différentes banques de céréales dont les fonctions sont la gestion de celles-ci est constitué, y compris l’achat du premier stock, la gestion des achats et l’application des critères nécessaires pour donner accès aux populations les plus importantes. vulnérable. Une fois le comité constitué, les banques sont construites. Après la saison des pluies, les membres du comité sont formés à l'exercice de leurs fonctions. L'achat du premier stock est effectué à la fin de la campagne, lorsque les prix des céréales sont à la baisse. Le secrétaire des ventes serait responsable de la gestion de la vente de la céréale. Avec le montant collecté, le stock de l'année suivante serait renouvelé.

 

Actions contre la mortalité infantile: (i) formation du personnel de santé à la détection des cas; (ii) Formation des agents communautaires au suivi des cas et à la communication sur les bonnes habitudes alimentaires dans les communautés et (iii) Sensibilisation par l'équipe du MPDL et par le personnel de santé. Avant de mener à bien ces activités, une enquête CAP sera réalisée sur les habitudes alimentaires et l'hygiène de la population bénéficiaire afin d'établir des niveaux de référence et des objectifs; (iv) la mise en place de dispositifs communautaires pour la détection, l'orientation et le traitement des cas de malnutrition détectés dans les localités d'intervention.

 

Actions contre les MGF: à travers une vaste campagne de sensibilisation, la population devrait comprendre et analyser les conséquences liées aux MGF et l’urgence du traitement des cas avec complications. En outre, les mécanismes nécessaires seront mis en place pour l'assistance des femmes aux centres en cas de besoin.

 

II. Objeto y alcance de la evaluación

II. 1. OBJECTIF ET OBJET DE L’ÉVALUATION

L’objectif général de l’évaluation est de vérifier le respect des critères de qualité établis par le PACODE.

En outre, l'évaluation doit servir d'outil d'apprentissage pertinent pour connaître le fonctionnement, les résultats et les effets de l'intervention afin d'orienter les actions futures. L'apprentissage devient fondamental car l'intégration de l'évaluation tout au long du cycle de planification nécessite un flux continu d'informations pertinentes permettant d'améliorer les processus. En bref, l'évaluation doit permettre l'apprentissage et la responsabilité vis-à-vis de tous les acteurs de l'intervention, à la fois dans le pays donateur et principalement dans le pays partenaire.

II. 2. ENTITÉS PERTINENTES DE L’ÉVALUATION

Cumplimente la siguiente tabla:

NOMBRE ENTIDAD

 

Entidad beneficiaria de la subvención de la AACID

Movimiento por la Paz el Desarme y la Libertad MPDL

ONG local

Centre de référence de la santé et des services techniques de l'état de l'agriculture.

Institutions impliquées dans la conception et le développement de l'intervention

Service technique de l'agriculture, service technique de l'ingénierie rurale, Centre de santé de référence de Diema.

Personas destinatarias de la intervención

22.158  femmes et 20.500  hommes

Otras (indique cuáles): ________________________________________________________

 

III. Questions auxquelles l'évaluation a l'intention de répondre : critères et questions d'évaluation

L’évaluation a pour objectif de vérifier le respect des critères de qualité de la coopération andalouse:

• pertinence:

- Déterminer et analyser clairement les actions entreprises en vue d’informer les partenaires techniques et financiers;

- analyser la pertinence du projet, en commençant par son identification et sa formulation

- Déterminer l'ampleur et la densité du problème de la sécurité alimentaire et nutritionnelle avant l'intervention du projet;

- Savoir dans quelle mesure le projet répond aux besoins nutritionnels et nutritionnels de la population bénéficiaire

 

• alignement

-Déterminer et analyser le degré de cohérence de l'intervention avec les politiques publiques pertinentes

• Cohérence interne de l’intervention et gestion axée sur les résultats

- analyser le dispositif de mise en œuvre du projet (approche méthodologique et stratégique, texte de loi);

- analyser la pertinence des stratégies utilisées et leur adaptation aux groupes cibles;

- apprécier la cohérence de l'ensemble des objectifs, des résultats obtenus et de l'approche méthodologique.

 

l'efficacité

- identifier et apprécier l'ensemble des actions menées, les résultats obtenus;

- Établir l'efficacité de la relation et le temps en fonction du pain stratégique et / ou du plan d'action;

- Analyser la qualité des actions menées dans la zone du projet et son adaptation aux conditions humaines et environnementales.

- comparer la situation avant le projet et à la fin du projet;

- analyser dans quelle mesure les objectifs du projet ont été atteints;

- Identifier les forces et les faiblesses et mettre en évidence les leçons apprises;

 

• l'efficacité

- Comparer les dépenses du projet avec les lignes budgétaires et analyser les différences

- Analyser si les ressources financières ont été utilisées de la manière la plus économique

- Déterminer s'il existe d'autres possibilités d'exploitation des ressources financières du projet

 

• impact

Les impacts du projet seront révélés en déterminant:

- la réduction des risques d'insécurité alimentaire;

- la prédominance des stratégies de prévention de l'insécurité par la population bénéficiaire;

- accès à des semences de qualité;

- l'existence et le fonctionnement des banques de céréales;

- renforcement des capacités de la population bénéficiaire et de ses capacités d'exécution;

- la connaissance par la population de l'impact différentiel de l'insécurité alimentaire sur les hommes et les femmes;

- la contribution des actions du projet au développement et à l'économie locale.

 

durabilité

- Déterminer si les effets et les impacts de l’intervention seront vraisemblablement maintenus dans le temps, une fois celle-ci finalisée, et les mécanismes prévus par le projet pour le garantir.

Appropriation et renforcement institutionnel

- analyser le niveau d'implication et de participation d'acteurs décentralisés et décentralisés (administrations, collectivités, services techniques et organisations de la société civile, etc.) dans l'exécution des actions;

- Déterminer le niveau d'appropriation du projet par les bénéficiaires à travers l'analyse du renforcement des capacités, le diagnostic des comités de gestion, la motivation des acteurs et des bénéficiaires, la cohésion sociale;

- analyser le degré d'implication des femmes dans les activités menées;

- analyser le niveau d'organisation de la population bénéficiaire du projet;

- analyser de manière spécifique le fonctionnement de la population bénéficiaire du projet.

 

• Coordination et complémentarité (valeur ajoutée et concentration)

- Avez-vous cherché à coordonner vos interventions avec d’autres interventions dans le même domaine d’intervention? En quoi?

- Les domaines d'intervention sont-ils suffisamment concentrés?

- Des synergies ont-elles été créées avec d'autres interventions en cours dans le même domaine?

 

genre

- L'intervention repose-t-elle sur une analyse de genre prenant en compte les différents besoins et intérêts des hommes et des femmes et cherchant à les satisfaire?

- L’intervention a-t-elle garanti la participation des femmes à toutes les phases de l’intervention, de sorte qu’elles puissent à tout moment transmettre leurs besoins et leur vision de l’intervention?

- Comment cette participation était-elle garantie?

- L'intervention aboutira-t-elle à une plus grande équité entre hommes et femmes dans le domaine d'intervention?

- L'étude sur l'incidence différente des crises alimentaires chez les hommes, les femmes, les garçons et les filles a-t-elle été réalisée selon une méthodologie adéquate?

 

• durabilité environnementale

- L'intervention a-t-elle pris en compte le respect de l'environnement lors de sa formulation et de sa mise en œuvre?

- Quelles mesures concrètes ont été appliquées pour que l'intervention soit respectueuse de l'environnement?

- L'intervention contribue-t-elle au renforcement des populations afin de s'adapter au contexte climatique changeant?

diversité culturelle

- Le projet garantit-il que les spécificités culturelles des différents participants au projet ont été prises en compte?

- Le projet garantit-il qu'il n'y a pas de discrimination dans l'accès aux biens et services créés par celui-ci sur la base de critères ethniques?

- Les pratiques promues par le projet sont-elles compatibles avec le patrimoine culturel des populations bénéficiaires?

IV. Metodología y fases

 

Las Les techniques méthodologiques à utiliser pour effectuer l’évaluation de l’intervention seront l’analyse documentaire, le travail sur le terrain, les entretiens et les groupes de discussion.

Il peut également être envisagé, éventuellement, de mener une enquête.

Le principal organe de gestion de l'évaluation peut proposer une commission de suivi composée au minimum de:

- 1 représentant du bénéficiaire de la subvention.

- 1 représentant de l'équipe d'évaluation.

- 1 représentant de la contrepartie.

- 1 représentant de la population cible.

L’AACID peut rejoindre la Commission quand elle le juge nécessaire.

Ses principales fonctions seront:

- Donner à l'équipe d'évaluation accès à toutes les informations et à toute la documentation pertinentes sur l'intervention, ainsi qu'aux principaux agents et informateurs devant participer à des entretiens, à des groupes de discussion ou à toute autre technique de collecte d'informations.

- Superviser la qualité du processus et des documents et rapports générés pour les enrichir de leurs contributions et s'assurer qu'ils répondent à leurs intérêts et à leurs demandes d'informations sur l'intervention.

- Diffusez les résultats de l'évaluation, en particulier parmi les organisations et entités de votre groupe d'intérêt.

Le plan de travail pour mener à bien l'évaluation est le suivant:

- Les produits qui vont être obtenus sont (indiquez lesquels):

? Rapport préliminaire

? Mémoire de terrain

x ? Ébauche du rapport final

x ? Rapport final

Les phases et les délais prévus pour effectuer l'évaluation sont les suivants: Un calendrier présentant au moins le niveau de détail suivant (6 mois) sera présenté:

-           

 

Mes 1

Mes 2

Mes 3

Mes 4

Mes 5

Mes 6

Mes 7

Mes 8

Mes 9

Mes 10

-Étude du cabinet

Rapport préliminaire

X

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Travail de champ

Mémoire de champ

X

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Préparation du rapport préliminaire

x

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Examen conjoint du projet de rapport

 

X

 

 

 

 

 

 

 

 

Préparation finale du rapport

 

X

 

 

 

 

 

 

 

 

Difusion des résultats de l'évaluation

 

x

 

 

 

 

 

 

 

 

V. Documents fournis par l'entité bénéficiaire qui seront mis à la disposition de la personne physique ou morale sous forme d'annexes

Matrice de planification

Ordre des bases d'octroi des subventions, résolution ou convention de subvention

POPP, POAH, POED ou POFI correspondant

Réglementations relatives au pays dans lequel l'intervention est effectuée et qui sont pertinentes pour l'évaluation

Lignes de base

Etudes sur le secteur dans la zone / le pays d'intervention, y compris d'autres évaluations liées à la fois à une phase précédente et à des interventions similaires dans la zone

Autre documentation considérée d'intérêt pour l'évaluation

VI. Structure et présentation du rapport

Le rapport présentera la structure suivante:

a) Résumé.

b) Introduction: Contexte, données générales et objectifs de l’évaluation.

c) Description de l'objet d'évaluation et de son contexte.

d) Approche méthodologique et techniques utilisées.

e) Analyse et interprétation des informations collectées et des résultats de l'évaluation:

f) Conclusions de l'évaluation par rapport aux critères d'évaluation.

g) Recommandations de l'évaluation.

h) Actions entreprises pour diffuser l'évaluation.

i) Annexes.

Bien que le comité de suivi puisse convenir du projet de rapport avec les autres agents, l'équipe d'évaluation doit enregistrer son évaluation, même en cas de désaccord du bénéficiaire de la subvention ou d'autres agents. Vous pouvez toujours préciser en quels points il y a des divergences.

 

Le rapport d'évaluation final ne dépassera généralement pas 50 pages. Un exemplaire sera livré sur papier et un autre au format électronique. Le rapport doit être écrit en espagnol.

VII. Exigences et critères de sélection de la personne physique ou morale

Les exigences de la personne physique ou morale sont les suivantes:

- Expérience antérieure: 2 ans dans l'évaluation de politiques publiques, notamment dans le domaine de la coopération.

La personne physique ou morale doit avoir:

- Expérience dans le secteur par intérim.

- Expérience dans les techniques de recherche sociale.

- Expérience de travail dans le pays où l'intervention a lieu.

- Dans le cas d'une équipe d'évaluation, celle-ci devrait être multidisciplinaire.

 

Les personnes ou organismes évalueront les noms des membres de l’équipe et les polices de chacun, même s’il s’agit du nom de la personne qui leur donnera le rôle de coordinateur. Dans la mesure du possible, la participation des professionnels du pays à ce que votre environnement sera encouragé, dans le compte de locataire de la parité hommes-femmes.

VIII. Prémisses du régime d'évaluation, de rédaction, de publication et de sanction

La personne physique ou morale en charge de l'évaluation doit être sensible aux considérations de genre, d'origine ethnique, d'âge, d'orientation sexuelle, de langue et d'autres différences. De même, les droits de l'homme et les différences culturelles, ainsi que les constitutions, les croyances et les pratiques religieuses de tous les agents impliqués dans le processus d'évaluation doivent être respectés.

 

L'intégrité, l'indépendance, la crédibilité et la transparence de l'évaluation doivent être garanties. La personne physique ou morale responsable de la réalisation de l'évaluation doit travailler avec liberté, sans ingérence ni accès à toutes les informations disponibles, dans le respect du comportement éthique et professionnel.

 

L'anonymat et la confidentialité des participants à l'évaluation doivent être garantis.

La propriété des rapports d’évaluation correspond à la AACID, qui peut en diffuser et divulguer, en tout ou en partie, le contenu.

Le rapport d'évaluation doit respecter les normes de qualité des évaluations préparées par l'AACID, décrites à la section XII.

Le non-respect de ces normes entraînera, dans un premier temps, la demande de correction dans un délai maximum de deux mois à compter de la livraison. Si les anomalies détectées ne sont pas corrigées, le rapport sera considéré comme NON ACCEPTÉ.

IX. Les délais Budgets prévus

La date limite de dépôt des candidatures par les personnes ou entités évaluatrices se termine le 25 décembre 2019.

La période pour l'attribution prend fin le 26 décembre.

Le budget maximal du prix sera indiqué : 7 500 euros.

La prestation du service prend fin avec l'acceptation du rapport d'évaluation par l'AACID.

X. Présentation de la proposition et des éléments pour la balance

La documentation que les entités candidates doivent fournir est la suivante:

- Plan de travail de l'évaluation qui répond à ces termes de référence ou à l'acceptation écrite de ceux-ci.

- CV de la personne physique ou juridique proposée pour effectuer l'évaluation en mentionnant expressément les évaluations effectuées et le rôle joué dans chacune d'elles. Dans le cas d'une équipe, les fonctions assignées à chaque personne doivent être présentées.

-               Offre économique.

- Déclaration expresse responsable de la personne physique ou morale proposée pour évaluer si elle n'a pas entretenu de relations de travail ou de service avec l'entité bénéficiaire ou son homologue locale, au moins pendant les deux années précédant la proposition d'embauche, sur son expérience dans l’évaluation des politiques publiques, sur son désengagement de la gestion de l’intervention avec l’un de ses éléments, sur son engagement en matière de confidentialité, de comportement éthique, de respect de la diversité culturelle et d’égalité des sexes dans le développement de son travail.

Les éléments pour l'échelle seront:

- Qualification et expérience de la personne physique ou morale.

-               Offre économique.

Remarque: N'oubliez pas que le rapport d'évaluation doit respecter un ensemble de normes. Il doit donc garantir que la proposition d'évaluation que vous avez recrutée les prend en compte.

XII. - Normes de qualité auxquelles le rapport d'évaluation doit satisfaire

-          Norme 1: pertinence de l'analyse de contexte.

-          Norme 2: Opportunité de l'approche méthodologique et des techniques utilisées.

-          Norme 3: fiabilité des sources d’information.

-          Norme 4: Suffisance de l'examen des questions et des critères d'évaluation.

-          Norme 5: Validité des résultats et des conclusions et utilité des recommandations.

-          Norme 6: Qualité de la participation à l'évaluation des entités impliquées et de la population cible

-          Norme 7: Crédibilité, éthique et impartialité du processus d'évaluation.

      - Norme 8: adéquation du plan de communication de l'évaluation.

XIII. – Resultats attendus

 

Il s’articulera sur trois (3) principaux axes d’intervention pour l’atteinte des résultats suivants:

AXE 1 : R 1 : l´offre et la stabilité alimentaire des ménages les plus vulnérables ont augmenté de façon durable pour faire face aux crises alimentaires chroniques

?    Les banques de céréales

?    L’octroi de matériel agricole aux producteurs les plus démunis à travers l’initiation des fonds rotatifs.

?    Appui à la production et vulgarisation des semences adaptées à la zone 

?    Le renforcement des capacités des producteurs sur les techniques culturales adaptées, en matière de CES / DRS (GRN)

 

AXE 2 : R 2 : La prévention et la prise en charge des cas de malnutrition sont améliorées dans les quatre communes

?    L’appui à la PEC / MAS en UREN

?    La prise en charge des évacuations (à travers l’achat des moto-ambulance, les frais de carburant des évacuations)

?    La PEC / MAM à base communautaire à travers la mise en œuvre des FARN

?    La mise en œuvre des activités de prévention de la malnutrition et des maladies diarrhéiques à travers les séances de Communication pour le Changement de Comportement (CCC);

 

AXE 3 : R 3 : La prise en charge des accouchements et des complications liées aux MGF est améliorée dans les quatre communes

?   Mise en place du protocole de prise en charge des complications liées aux MGF

?   Formation des agents de santé pour une meilleure maitrise du protocole de prise en charge des complications liées aux MGF

?   Les femmes présentant des complications liées aux MGF sont prises en charge dans les centres de santé