PROJET « Réduction de la mortalité infantile par l'amélioration de la sécurité alimentaire et la gestion de la malnutrition sur 4 sites dans 3 communes rurales du Cercle de Diéma, dans la région de Kayes, au Mali.»

TERMES DE REFERENCE

POUR LA REALISATION DE L’ENQUETE CAP ENDLINE DANS LES COMMUNES DE BEMA, DIOUMARA- KOUSSATA ET DIANGOUNTE- CAMARA, CERCLE DE DIEMA

Août 2021

  1. CONTEXTEET JUSTIFICATION 

MPDL intervient depuis janvier 2015 dans le cercle de Diéma à travers divers projets. Ce présent projet sous financement de l’Agence Andalouse pour la Coopération Internationale au Développement (AACID) intervient dans 4 villages de 3 communes du cercle de Diéma. Il fait suite à un précédent financement (AACID 2014) qui était dans 4 autres communes du même cercle.

L’objectif global de ce projet est « l’Amélioration de l'exercice du droit à la santé et à l'alimentation des populations vulnérables, en particulier des enfants de moins de 5 ans, des mères allaitantes et des femmes enceintes, dans la région de Kayes, au Mali ».

Conformément au document projet, deux enquêtes CAP sont prévues (une enquête CAP baseline afin d’apprécier certains indicateurs avant le démarrage du projet et une enquête CAP endline pour une appréciation les mêmes indicateurs en fin de projet).

L’enquête baseline fut réalisée du 20 Juillet.au 03 Aout 2020. Ses conclusions ont permis de   relever les connaissances, attitudes et pratiques des populations sur sécurité alimentaire, la santé, la nutrition, le WASH et les MGF avant le démarrage du projet. Quant à cette enquête, ses données seront comparées avec les indicateurs de référence afin de donner une appréciation.

Compte tenu de l’avènement du Covid19, cette enquête serait réalisée en respectant les mesures de prévention de cette pandémie.

  1. Objectifs de l’étude 

2.1. Objectif général

L’objectif général de cette enquête CAP est d’évaluer le niveau d’adoption des bonnes pratiques de la population bénéficiaire en matière de sécurité alimentaire, santé, nutrition, WASH après la phase d’exécution du projet.

2.2. Objectifs spécifiques

  • Apprécier la réduction des obstacles physiques et économiques aux céréales pendant la période de pénurie ;
  • Définir le nombre de familles pauvres et de personnes très pauvres ayant facilement accès aux céréales pendant la période de pénurie ;
  • Apprécier le taux d’augmentation des productions de céréales, d’arachide et de légumes, suite aux techniques utilisées ;
  • Apprécier les activités des 170 femmes des périmètres maraichers de Zambougou et de Fangoumba ;
  • Apprécier les nouveaux produits de prévoyance des familles pour faire face à la résilience aux crises alimentaires chroniques ;
  •  Apprécier la capacité des paysans issus de ménages vulnérables (dont 50% de femmes) utilisant de techniques adaptées au nouveau contexte climatique pour la conservation des sols et les gains de productivité ;
  • Apprécier le niveau de connaissance des comportements, attitudes et pratiques alimentaires et nutritionnelles dans les ménages afin de prévenir la malnutrition ;
  • Déterminer le score de la diversité alimentaire ainsi que le nombre de repas par jour pour les ménages dans la zone du projet ;
  • Apprécier le Score de Consommation Alimentaire (SCA) des ménages ;
  • Connaître et analyser les stratégies d’adaptation alimentaire des ménages ;
  • Apprécier le niveau de connaissance de la population par rapport à l’adoption de l’allaitement maternel exclusif jusqu’à l’âge de 6 mois et à l’alimentation de complément des enfants de 6 à 59 mois.
  • Apprécier le niveau des comportements relatifs à l’hygiène, l’assainissement et à l’utilisation de l’eau dans les villages d'intervention du projet ;
  • Apprécier les différents facteurs de risque de survenue de maladies (malnutrition et autres maladies liées au manque d’hygiène, de l’eau et de l’assainissement) chez les enfants de moins de 5 ans ;
  • Déterminer le taux de la mortalité maternelle dans la zone d’intervention ;
  • Déterminer le taux de la mortalité infantile dans la zone d’intervention ;
  • Déterminer le taux de la malnutrition aigüe (MAG, MAM et MAS) dans les communes d’intervention.
  • Fournir des éléments d’orientation et des recommandations pour améliorer la mise en œuvre des activités liées à la sécurité alimentaire et nutritionnelle, à la santé et au WASH ;
  1. RESULTATS ATTENDUS 
  • La réduction des obstacles physiques et économiques aux céréales pendant la période de pénurie est appréciée ;
  • Le nombre de familles pauvres et de personnes très pauvres ayant facilement accès aux céréales pendant la période de pénurie est défini ;
  • Le taux d’augmentation des productions de céréales, d’arachide et de légumes, suite aux techniques utilisées est apprécié ;
  • Les activités des 170 femmes des périmètres maraichers de Zambougou et de Fangoumba sont appréciées ;
  • Les nouveaux produits de prévoyance des familles pour faire face à la résilience aux crises alimentaires chroniques sont appréciés ;
  •  La capacité des paysans issus de ménages vulnérables (dont 50% de femmes) utilisant de techniques adaptées au nouveau contexte climatique pour la conservation des sols et les gains de productivité est appréciée ;
  • Le niveau de connaissance des comportements, attitudes et pratiques alimentaires et nutritionnelles dans les ménages afin de prévenir la malnutrition est apprécié ;
  • Le Score de Diversité Alimentaire (SDAM) ainsi que le nombre de repas par jour pour les ménages dans la zone du projet sont déterminés ;
  • Le Score de Consommation Alimentaire (SCA) des ménages est apprécié ;
  • La proportion, la nature et la sévérité de l’insécurité alimentaire dans les villages du projet sont connues ;
  • Le niveau des comportements relatifs à l’hygiène, l’assainissement et à l’utilisation de l’eau dans la commune d'intervention du projet est apprécié;
  • Le niveau de connaissance de la population par rapport à l’adoption de l’allaitement maternel exclusif jusqu’à l’âge de 6 mois et de l’alimentation de complément des enfants de 6 à 59 mois est connu ;
  • Le niveau des différents facteurs de risque de survenue de maladies (malnutrition et autres maladies liées au manque d’hygiène de l’eau et de l’assainissement) chez les enfants de moins de 5 ans est apprécié ;
  • Les stratégies d’adaptation sont connues et analysées
  • Le taux de la mortalité maternelle et infantile est déterminé dans la zone du projet ;
  • Le taux de la malnutrition aigüe est déterminé dans les villages du projet.
  • Des éléments d’orientation et des recommandations pour améliorer la mise en œuvre des activités liées à la sécurité alimentaire et nutritionnelle, à la santé et au WASH sont donnés ;
  1. PRINCIPAUX INDICATEURS A RENSEIGNER 
  • Nombre réduit d’obstacles physiques et économiques d’accès aux céréales pendant la période de pénurie ;
  • Nombre de familles pauvres et de personnes très pauvres ayant facilement accès aux céréales pendant la période de pénurie ;
  • Taux d’augmentation des productions de céréales, d’arachide et de légumes, suite aux techniques utilisées ;
  • Note sur les activités des 170 femmes des périmètres maraichers de Zambougou et de Fangoumba ;
  • Niveau d’augmentation des revenus des familles pour faire face aux crises alimentaires chroniques ;
  •  Note sur la capacité des paysans issus de ménages vulnérables (dont 50% de femmes) utilisant de techniques adaptées au nouveau contexte climatique pour la conservation des sols et les gains de productivité ;
  • Niveau de connaissance des comportements, attitudes et pratiques alimentaires et nutritionnelles dans les ménages afin de prévenir la malnutrition ;
  • % de ménages bénéficiaires qui maitrisent les pratiques familiales essentielles dans la zone d’intervention du projet (Allaitement Maternel Exclusif, l’alimentation de complément, l’alimentation de la femme enceinte et allaitante, l’alimentation de l’enfant malade, les troubles de carences en iode (TDCI), les anémies, et l’avitaminose A, etc..) ;
  • % de ménages bénéficiaires qui maitrisent les gestes essentiels qui sauvent tels que l’utilisation des moustiquaires, l’utilisation du SRO, le lavage des mains au savon, etc.
  • % SCA des ménages dans les villages ;
  • % de ménages bénéficiaires qui ont un SDAM incluant au minimum 7 groupes ainsi que le nombre de repas par jour ;
  • % de ménages bénéficiaires qui améliorent leurs pratiques essentielles en matière de WASH (utilisation de l’eau d’une source améliorée, lavage des mains au savon durant les moments clés, propreté de la maison, des toilettes, des aliments, hygiène hydrique, etc.) ;
  • % des populations qui ont renforcé leurs connaissances en nutrition et sur les valeurs nutritives des aliments locaux (% FAP et% hommes) ;
  • % de femmes qui pratiquent le planning familial dans la zone d’intervention du projet ; 
  • % de la mortalité maternelle ;
  • % de la mortalité infantile ;
  • % de la malnutrition aigüe (taux de MAG, de MAM et de MAS).
  1. METHODOLOGIE, DEROULEMENT 

5.1. Ressources logistiques et humaines 

Le MPDL dispose d’un bureau à Diéma avec des équipes opérationnelles en place. Pour le recueil des données sur le terrain, le Consultant prendra en charge son/ses véhicule/s pour le transport de ses enquêteurs dans les différents villages.

Une équipe d’enquêteurs et de superviseurs sera constituée par le Consultant. Ces enquêteurs et superviseurs devront avoir la maîtrise du français et les langues locales (Bambara et Sarakolé), le niveau et l’expérience requis en matière d’enquête CAP.

Par ailleurs, les ADC, le CSA/C, le CSN et le Chef de base du MPDL faciliteront l’introduction de l’équipe.

 

5.2. Méthodes d’échantillonnage 

Le type d’étude identifiée consiste en une enquête CAP basée sur la méthodologie LQAS (Lots Quality Assurance Sampling), auprès des ménages représentatifs dans les villages de la zone d’intervention du projet.

La sélection des ménages et/ou bénéficiaires sera faite sur la base d’un échantillonnage aléatoire pour s’assurer que chaque maison ait la même chance d’être sélectionnée.

Au cours d’entretiens semi-directifs au niveau des ménages et/ou bénéficiaires, il s’agira d’administrer aux enquêtés un questionnaire comportant des questions dans le domaine de la sécurité alimentaire et nutritionnelle (Production agricoles et maraichères, techniques de CES/DRS, Accès aux céréales et légumes, Gain de revenu, Score de Diversité Alimentaire, nombre de repas, etc.), de la santé publique (eau, hygiène, assainissement, maladies liées à l’eau, prévention du paludisme,…), de la nutrition (allaitement maternel et sevrage, alimentation infantile et de la femme enceinte et allaitante)

De même, une observation directe de l’environnement et du fonctionnement des ménages et des bénéficiaires sera réalisée.

La méthodologie y compris l’échantillonnage sera élaborée par le Consultant en collaboration avec le MPDL.

Le questionnaire CAP sera proposé par le Consultant et discuté avec le MPDL pour validation.

Le Consultant s’occupera de la collecte de données, la saisie, le traitement et l’analyse (par un logiciel approprié, tel SPSS, ENA, EXCEL ou autre) ainsi que le rapportage.

5.3. Principaux groupes cibles 

  • Les familles et ménages pauvres définis par la catégorisation sociale (en début d’intervention) ;
  • Les acteurs de CES/DRS (Conservation des eaux et des Sols/Défense et Restauration des Sols) ;
  • Les acteurs de Champs Ecoles Paysans (CEP) ;
  • Les bénéficiaires de semences de sorgho, de mais, d’arachide ;
  • Les bénéficiaires de périmètres maraichers ;
  • Les dirigeants des Banque de céréales ;
  • Les femmes avec enfants de moins de cinq (5) ans (mère biologique ou de substitution) : Elles constituent la catégorie prioritaire à cibler car les enfants de moins de cinq (5) ans sont les plus vulnérables ainsi que les mères biologiques ou de substitution ;
  • Les grands-mères de petits enfants de moins de 5 ans: On pense que ce sont elles qui ont le plus d’influence sur la première population cible (leurs filles ou belles-filles) pour ce qui concerne les pratiques de nutrition ;
  • Les enfants de 6-59 mois ciblés pour l’évaluation de l’état nutritionnel par la mesure du PB et la recherche des œdèmes nutritionnels.

NB : En dehors de ces groupes, les chefs de ménage peuvent être interviewés pour la collecte de certaines données et/ou la vérification de la fiabilité de certaines informations ou dans d’autres aspects relevant du ménage (vulnérabilité alimentaire par exemple).

5.4. Zone de couverture :

La présente enquête se déroulera dans les 4 villages bénéficiaires du projet : Fangoumba (commune de Diangounté Camara), Kamatigué (commune de Bema), Zambougou et Siranguédou (commune de Dioumara_Koussata) et un village témoin, dans une des communes d’intervention du projet, tous dans le Cercle de Diéma, Région de Kayes.

L’enquêteur pourra collecter des informations au niveau des services techniques (CS Réf et CSCOM, Service Local de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille), Service local de l’Agriculture, etc.…) si besoin.

  1. CALENDRIER ET ETAPES DE L’ENQUETE :

6.1. Date prévue pour l’enquête :

L’enquête est prévue pour la période du 03 au 10 Septembre 2021. Cette dernière date étant prévue pour le dépôt du rapport provisoire.

6.2. Les étapes :

  1. Briefing avec l’équipe MPDL à Bamako. Ce briefing mettra l’accent sur le respect des mesures de prévention du Covid19 dans le cadre de cette enquête afin de protéger l’équipe d’enquête, les bénéficiaires, le personnel MPDL et tout autre personne impliquée ;
  2. Revue documentaire
  3. c. Collecte des données secondaires auprès de CS Réf et CSCOM, Service Local de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille), Service local de l’Agriculture, Commissariat à la Sécurité Alimentaire, etc., si besoin;
  4. Préparation de l’enquête sur le plan pratique et méthodologique avec les équipes de terrain (définition/vérification d’un questionnaire ensemble avec MPDL) ;
  • Constitution/ recrutement d’une équipe d’enquêteurs et de superviseurs ayant la maîtrise du français et les langues locales (Bambara et Sarakolé), le niveau et une bonne expérience dans la collecte de données CAP ;
  • Formation / recyclage des enquêtrices/enquêteurs et superviseurs ;
  • Pré-enquête (test du questionnaire) ;
  • Information – sensibilisation de la communauté ;
  • Réalisation de l’enquête (collecte des données sur le terrain).
  1. Saisie, traitement et analyse des données ;
  2. f. Rédaction du rapport provisoire ;
  3. Restitution des résultats à MPDL Bamako ;
  4. h. Intégration des commentaires et observations du MPDL ;
  5. Dépôt du rapport final.

NB : Le rapport doit permettre à MPDL d’apprécier à la fin du projet les indicateurs mentionnés plus haut. Par ailleurs, il doit comporter des photos d’action au tant que cela est possible.

  • Plan du rapport 

Le rapport devra au minimum aborder les axes suivants :

  • Liste des Abréviations ;
  • Liste des tableaux et des figures ;
  • Sommaire ;
  • Introduction ;
  • Contexte ;
  • Objectifs et Résultats attendus de l’enquête ;
  • Méthodologie de l’enquête ;
  • Organisation sur le terrain ;
  • Analyse et traitement des données ;
  • Résultats commentés ;
  • Conclusions/Recommandations ;
  • Annexes ;
    • Restitution des résultats au niveau de Bamako.
  • PROFIL DU CANDIDAT
  • Etre Nutritionniste ou Agronome ou avoir des compétences avérées dans les domaines de la nutrition, santé publique et sécurité alimentaire ;
  • Forte capacité à travailler avec les autorités de la DN / DNS ;
  • Connaissance de la méthodologie LQAS ;
  • Connaissance des logiciels de traitement SPSS, ENA et EXCEL ;
  • Bonne capacité rédactionnelle (rapports clairs, précis, concis, informatifs) ;
  • Disponibilité pour un minimum d’un mois ;
  • Autonome et capable de s’adapter aux imprévus ;
  • Expérience conséquente dans la conduite des évaluations en matière de sécurité alimentaire et de nutrition, hygiène eau et assainissement et santé publique dans la région de Kayes (cercle de Diéma) ;
  • Expérience dans la conduite des évaluations au compte des ONG œuvrant dans le domaine de la sécurité alimentaire et Nutrition (protocole ANJE et PCIMA), WASH au Mali ;
  • Bonne connaissance du contexte du Mali et particulièrement le cercle de Diéma dans la région de Kayes.

 

Les offres (technique et financière) doivent être envoyées par mail aux deux adresses : mali.admin@mpdl.org et mali.resp.sa@mpdl.org au plus tard le 25 Août 2021. Les dossiers doivent être adressés au Chef de Mission par Intérim du MPDL en portant la référence de la mention « Propositions enquête CAP AACID 2018 »

  • Documents à déposer :
  • Une offre technique comprenant :
    • Détails de la méthodologie proposée ;
    • Plan de travail proposé (avec dates de début et fin) ;
    • Les outils de collecte de données (questionnaire et guide d’entretien) ;
    • Le CV du/de la consultant(e) détaillant son expérience dans le domaine ;
    • La lettre de motivation pour l’offre.
  • Une offre financière (sur fichier Excel) détaillant les coûts de l'enquête indiquant clairement les catégories de coûts, les unités et les explications.