Voix et leadership des femmes au Mali : VLF-Musoya

 

 

 

 

TERMES DE RÉFÉRENCE

Développement d’un programme de formation en masculinités positives

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

TABLE DES MATIÈRES

 

 

 

TABLE DES MATIÈRES_ 2

  1. SIGLES ET ABRÉVIATIONS_ 3
  2. PRÉSENTATION DU PROJET_ 4
  3. CONTEXTE ET JUSTIFICATION_ 4
  4. OBJECTIF GÉNÉRAL_ 5
  5. RÉSULTATS ATTENDUS_ 5
  6. LES BÉNÉFICIAIRES_ 5
  7. CONTENU ET CONDUITE DU TRAVAIL_ 6
  8. LES LIVRABLES_ 7
  9. PLAN DE TRAVAIL ET CALENDRIER_ 8
  10. FINANCEMENT_ 8
  11. QUALIFICATION REQUISE_ 8
  12. SOUMISSION DES OFFRES_ 9

 

 

 

 

1.       SIGLES ET ABRÉVIATIONS

 

CECI

Centre d’Étude et de Coopération Internationale

DF/F

Droits des Femmes et des Filles

ÉFH

Égalité entre les Femmes et les Hommes

F/F

Femmes et Filles

OLDDF/F

Organisations Locales de Défense des Droits des Femmes et des Filles

PAR

Plateformes Alliances Réseaux

PTA

Plan de Travail Annuel

SOCODEVI

Société de Coopération pour le développement international

TDR

Termes de référence

VLF

Voix et Leadership des Femmes

 

 

 

2.       PRÉSENTATION DU PROJET

Le projet Voix et leadership de femmes au Mali (VLF-Musoya) est mis en œuvre par le Centre d’étude et de coopération internationale (CECI) et la Société de coopération pour le développement international (SOCODEVI). Il bénéficie de l’appui financier du gouvernement du Canada, par l’entremise d’Affaires mondiales Canada.

Le projet vise à permettre aux femmes et aux filles (F/F) de mieux exercer leurs droits de la personne et de faire progresser l’égalité entre les sexes au Mali. Reconnaissant que les organisations locales de défense des droits des femmes et des filles au Mali (OLDDF/F) et les plateformes, alliances et réseaux (PAR) sont des acteurs clés dans la remise en question des lois, des normes et pratiques sociales qui perpétuent les violations aux droits des femmes et des filles (DF/F) ainsi que dans la transformation des rapports inégalitaires entre les sexes, VLF-Musoya les appuie afin d’améliorer leur capacité d’action et leur impact. Pour ce faire, il s’agit plus précisément :

  • d’accroître l’efficacité dans la mise en œuvre des programmes et des activités des OLDDF/F et PAR, grâce à une approche innovante qui pourra contribuer aux changements vers l’égalité entre les sexes au Mali ;
  • d’accroître l’efficacité du plaidoyer des PAR réunissant les organisations œuvrant pour la défense des droits des femmes et des filles (DDF/F) afin d’avoir un impact sur les politiques ainsi que les institutions juridiques et sociales ;
  • de renforcer sur le plan institutionnel d’une façon innovante des OLDDF/F et PAR au Mali, en particulier celles qui représentent les F/F vulnérables et marginalisées.

 

 

3.       CONTEXTE ET JUSTIFICATION

Malgré des avancées indéniables, la lutte pour l’égalité entre les femmes et les hommes a longtemps été considérée au seul prisme des femmes. Ainsi, les hommes, le plus souvent, n’ont pas été inclus dans cette lutte comme partie intégrante des solutions mais plutôt comme étant le problème, donc peu ciblés dans les interventions lieu à l’ÉFH. Pourtant, il y a de plus en plus de recherches qui montrent que s’ils sont inclus dans les interventions, ils peuvent contribuer aussi à la transformation des rapports inégalitaires entre les femmes et les hommes, sans qu’il y ait pour autant de contradiction entre le fait de travailler avec les hommes et sur la masculinité et d’avoir une vision féministe de l’empowerment des femmes[1].

 

Pour ce faire, VLF-Musoya travaille à identifier des stratégies spécifiques pour rejoindre les hommes à partir de leurs expériences à travers l’analyse de la condition masculine afin de comprendre comment elle influence l’adoption de comportements défavorables, soit pour leur santé, leur bien-être ou celui de leur famille, femmes et enfants. À cet effet, le projet œuvre pour une profonde transformation des inégalités fondamentales de genre que traverse la société malienne, tout en mettant en exergue leur entrelacement avec d’autres inégalités basées sur l’âge, le lieu de résidence, la victimisation pendant le conflit, le handicap, etc. Quatre (4) approches stratégiques concourent à l’atteinte de cet objectif dont le renforcement des mouvements féministes et le leadership féministe transformationnel ; le renforcement du pouvoir économique des femmes ; l’approche intersectionnelle et le développement des masculinités positives. Le projet, dans le cadre de cette dernière approche, entend développer un programme en masculinités positives, adapté aux enjeux prioritaires des OLDDF/F partenaires de VLF-Musoya. Ce programme de formation en masculinités positives, sera conçu avec l’aide d’une consultante ou d’un consultant externe et mis en œuvre par les organisations partenaires de mise en œuvre du projet (OLDDF/F et PAR). Par la suite, ce programme de formation sera accessible à toutes les actrices et acteurs militant pour l’ÉFH et le droit des F/F. Ce programme prévoit la formation de formatrices et de formateurs ainsi que la démultiplication et la duplication des formations au niveau des communautés de base. Ce document constitue, ainsi, les termes de référence (TDR) pour l’élaboration de ce programme de formation en masculinités positives.

 

 

4.       OBJECTIF GÉNÉRAL

Le mandat de cette consultation a pour objet principal d’accompagner les OLDDF/F à développer un programme de formation en masculinités positives adapté à leurs enjeux prioritaires, et à mettre en œuvre la formation de formatrices et formateurs à l’intention des OLDDF/F et PAR partenaires de VLF-Musoya. La consultante ou le consultant analysera l’état des lieux de la pratique des masculinités positives au Mali et plus précisément au sein des OLDDF/F partenaires. Elle ou il appuiera le processus de définition théorique et pratique de l’approche, les résultats attendus, les stratégies de mise en œuvre ainsi que les moyens à mobiliser pour l’atteinte les résultats.

 

Le programme doit démontrer la pertinence de l’approche des masculinités positives comme cadre d’analyse de l’égalité femme/homme et répondre prioritairement à la stratégie d’implication et d'intégration des hommes et des garçons et de renforcement de la connaissance des femmes sur l’approche. Spécifiquement, le programme développé permettra la formation des formatrices et formateurs à même de dupliquer cette formation au niveau de leurs communautés d’intervention en lien avec les secteurs prioritaires des OLDDF/F (santé, éducation, droits économiques et autonomisation, participation politique, lutte contre les VBG, etc.).  Une attention accrue sera portée au développement d’un volet de sensibilisation sur la compréhension et l’efficacité du concept basé sur les pratiques culturelles (us et coutumes) des communautés d’intervention des OLDDF/F et des PAR au Mali.

 

 

5.       RÉSULTATS ATTENDUS

A l’issue du mandat de cette consultation :

  • Programme de formation en masculinités positives, adapté aux enjeux prioritaires des OLDDF/F, développé incluant la stratégie d’implication et outils d'intégration des hommes et des garçons à l’approche des masculinités positives, élaborés et les outils ou mécanismes (support audio-visuel ou didactique) de sensibilisation sur l’approche, produits.
  • Connaissance et compétences renforcées, des OLDDF/F (partenaires de VLF-Musoya), en matière des masculinités positives.

 

 

6.       LES BÉNÉFICIAIRES

Le programme sera conçu, principalement, en fonction des enjeux prioritaires des OLDDF/F partenaires de VLF-Musoya. A cet effet, il doit être élaboré en fonction des principales actrices et acteurs de sa mise en œuvre qui sont les OLDDF/F et les PAR partenaires du projet.

 

Les personnes qui participeront au développement de ce programme de formation ainsi qu’à la formation de formatrices et formateurs (en tant que participantes et participants) seront des personnes sélectionnées dans les organisations partenaires. Deux personnes (un homme et une femme si cela est possible), par organisation partenaire, seront identifiées pour participer à l’ensemble du processus. Elles auront aussi la responsabilité de ramener l’information dans leur organisation afin de renforcer les connaissances et compétences de leurs collègues et auprès de leurs communautés. Les personnes sélectionnées devront avoir une expérience de travail notoire en ÉFH/DFF, un intérêt marqué pour la cause de l’ÉFH et du DFF et de bonnes compétences en andragogie.

 

 

7.       CONTENU ET CONDUITE DU TRAVAIL

Diverses étapes sont nécessaires pour le développement du programme de formation en masculinités positives. Toutes les étapes doivent se réaliser de façon participative, inclusive et dans une vision continuelle de renforcement de la capacité d’agir des organisations partenaires de VLF-Musoya.

 

Dans un premier temps, tout en considérant les données ressorties du Rapport d’étude sur les droits économiques et sociaux des femmes et des filles et les obstacles à leur effectivité au Mali (produit dans le cadre du projet VLF-Musoya), il s’agit d’accompagner les organisations à avoir une compréhension commune de l’état des lieux de la pratique des masculinités positives au Mali (les actrices/teurs de mise en œuvre, les actions réalisées en la matière ou les initiatives en cours, les synergies à créer, les actions à pérenniser et les insuffisances à corriger). En second lieu, le travail portera sur l’analyse des enjeux prioritaires des OLDDF/F et leur articulation avec l’approche des masculinités positives afin d’identifier les thèmes à aborder. En troisième lieu, il s’agira d’accompagner les OLDDF/F à identifier leurs besoins spécifiques en matière de masculinités positives en vue de leur prise en charge dans les volets relatifs au renforcement de capacités et à la sensibilisation. Ce programme doit avoir une portée nationale et résulter d’une large participation et consultation des organisations partenaires de mise en œuvre de VLF-Musoya. Il doit s’inscrire dans une logique de moyen terme susceptible de mise à jour et son contenu basé sur les savoirs locaux et l'expérience des communautés en la matière. Dans un quatrième temps, un accompagnement soutenu et pointu permettra le développement proprement dite du programme de formation et des outils qui y seront associés. La méthodologie d’élaboration du programme doit permettre l’interrogation des sensibilités à la base et leur implication en tant qu’agent-e-s d’implémentation et de sensibilisation. Aussi, le programme doit permettre d’impulser un changement de pratique organisationnelle à travers l’engagement interne des OLDDF/F à développer des politiques, synergies communes entre organisations.

 

Les organisations partenaires de mise en œuvre du projet seront au cœur du processus et devront être parties prenantes de tout le processus. Elles seront des actrices dans le développement de ce programme et de la validation de ce dernier. Elles sont donc à la fois les créatrices que les destinataires principales pour la mise en œuvre de ce programme.

VLF-Musoya, à travers son pool de spécialistes ÉFH ainsi que de la Cheffe de projet, jouera un rôle d’orientation, de facilitatrice, de coordination du travail de la consultante/du consultant, de veille à l’opérationnalisation de l’approche et de suivi-évaluation. 

 

Enfin, la consultante ou le consultant aura la mission d’accompagner les organisations partenaires à développer le programme à la suite des données collectées. Le processus de collecte de données devra privilégier les communications virtuelles en premier lieu.

 

 

8.       LES LIVRABLES

 

A l’issue de cette consultation, les livrables attendus sont :

  1. Une note méthodologique présentant en détail la méthodologie adoptée, la justification des choix méthodologiques, les outils de collecte de données : questionnaires, guides d’entretien, guides de focus groupe, l’approche préconisée pour le traitement et l’analyse de données.
  2. Une mise à jour de l’état des lieux de la pratique des masculinités au Mali :
  • identification des savoirs locaux et des expériences communautaires dans la matière (en lien avec étude sur les DES);
  • analyse des enjeux prioritaires et des besoins spécifiques des OLDDF/F et leur articulation avec l’approche des masculinités positives afin d’identifier les thèmes à aborder dans le programme de formation (incluant les volets relatifs au renforcement de capacités et à la sensibilisation).
  1. Un document de formation en masculinités positives adaptés aux enjeux prioritaires et les secteurs d’intervention des organisations de défense des droits des femmes et des filles. Ce document sera présenté sous formes de quatre manuels de formation :
  • un manuel de formation sur l’approche des masculinités positives;
  • un manuel de formation de formatrices/formateurs en masculinités positives (incluant des outils ou stratégies andragogiques de sensibilisation, sur l’approche préconisée pour dispenser les modules en masculinités positives, telles que, support audio-visuel ou didactique, jeux, affiches, recueil d’histoires, etc.;
  • un cahier pour les participantes et participants à la formation en masculinités positives.
  1. Le rapport final du programme avec les indicateurs d’appréciation de l’atteinte des résultats et comprenant un résumé exécutif annonçant les principales orientations du programme, les modules développés, les secteurs priorisés, les outils et mécanismes développés, les stratégies et les étapes à suivre, et les conclusions/ recommandations.
  2. Une présentation Powerpoint du rapport final en vue d’une restitution auprès des OLDDF/F, des PAR, du personnel VLF-Musoya et de certains acteurs clés.

 


 

9.       PLAN DE TRAVAIL ET CALENDRIER

Le développement du programme de formation en masculinités positives aura lieu, dès le recrutement de la consultante ou du consultant, sur une durée de deux mois répartis sur 08 semaines, selon l’échéancier suivant :

 

PÉRIODE

ACTIVITÉS

(À réaliser de façon participative, inclusive et favorisant la capacité d’agir des organisations partenaires de VLF-Musoya !)

1ère semaine

-          Préparation de la méthodologie, en collaboration avec les OLDDF/F. (3 jours)

-          Présentation de la méthodologie aux partenaires et personnel VLF-Musoya à des fins de validation. (1 jour)

2e et 3e semaine

-          Collecte et analyse de données complémentaires, en collaboration avec les OLDDF/F. (4 jours)

-          Rédaction, soumission et validation du rapport de collecte de données. (3 jours)

4e, 5e et 6e semaine

-          Développement de la table des matières du programme de formation et approbation (en collaboration avec les OLDDF/F). (1 jour)

-          Développement du programme de formation (en collaboration avec les OLDDF/F). (14 jours)

7e semaine

-          Dépôt du document de formation (incluant tous les outils) et recueil des contributions et observations de VLF-Musoya et des organisations partenaires. (2 jours)

7e semaine

-          Ajustements du document de formation (incluant tous les outils) en fonction des commentaires recueillis et dépôt final. (2 jours)

8e semaine

-          Dispenser la formation de formatrices et formateurs en masculinités positives. (3 jours)

8e semaine

-          Si besoin, ajustement des modules de formation. (1 jour)

9e semaine

-          Rédaction et approbation du rapport final d’élaboration et de mise en œuvre du programme. (2 jours)

11e semaine

-          Atelier de restitution. (2 jours)

 

 

10.   FINANCEMENT

VLF-Musoya prendra en charge les coûts logistiques et les honoraires de la consultante ou du consultant en charge de cette consultation.

 

 

11.    QUALIFICATION REQUISE 

  • Avoir un diplôme supérieur en sciences sociales ou apparentées.
  • Être spécialiste des questions des droits des femmes et des filles et une connaissance approfondie sur les masculinités positives.
  • Avoir une bonne expérience du développement de programme de formation adaptés aux jeunes et aux adultes.
  • Avoir une bonne connaissance du contexte socioculturel et religieux du Mali.
  • Avoir une bonne connaissance des organisations de défense des droits des femmes et des filles au Mali.
  • Avoir une expérience professionnelle d’au moins 10 ans, dans le domaine des droits des femmes et des filles et des masculinités en particulier, incluant la formation continue des adultes.
  • Très bonne maîtrise de la langue française et des langues locales du Mali.
  • Professionnalisme et créativité dans la recherche et le rapportage.
  • L’expérience dans des processus de plaidoyer pour l’égalité des genres sera considérée un atout.
  • Fournir des références des travaux précédemment réalisés avec des organisations de même nature que le CECI et SOCODEVI.
  • Être capable de travailler sous pression, avec des échéances strictes.

 

 

12.   SOUMISSION DES OFFRES 

La ou le prestataire veillera à soumettre une offre technique et une offre financière.

 

L’offre technique doit comprendre les éléments suivants : une note sur la compréhension des termes de référence, incluant la méthodologie proposée ainsi que les objectifs, résultats attendus et livrables (i) ; le planning de la réalisation de la mission (ii) ; le CV à jour de la consultante ou du consultant (iii) ; et enfin une présentation de la structure (dans le cas où le prestataire est un bureau d’études (iv).

Quant à l’offre financière, elle proposera un budget détaillé et doit porter sur les éventuelles dépenses liées à la prestation (honoraires, déplacement, hébergement, restauration). L’offre doit être soumise en Francs CFA en Toutes Taxes Comprises.

 

La sélection se fera sur la base de l’offre la moins?disant.  Les offres doivent être envoyées à l’adresse mail: fatoumatat@ceci.ca avec copie à maichatac@ceci.ca et en mentionnant dans l’objet «VLF-Musoya – Développement d’un programme de formation en masculinités positives» au plus tard le 9 octobre 2020.

[1] Fiche technique de la Communauté de Pratique « Genre en pratique » : la masculinité, Comité Québécois Femme et Développement.