TERMES DE REFERENCES POUR LE RECRUTEMENT D’UN – D’UNE RESPONSABLE SUIVI-EVALUATION POUR LE PROJET DE TRANSITION VERS UNE AGROECOLOGIE PAYSANNE AU SERVICE DE SOUVERAINETE ALIMENTAIRE – TAPSA SAHEL

 

Mars 2021

 

  1. Présentation du projet et de la structure chargée du recrutement

Le programme TAPSA, co-construit par le CCFD-Terre Solidaire et ses partenaires, est un programme d’envergure mondiale impliquant une trentaine de partenaires dans 5 zones géographiques : le Sahel et la région des Grands Lacs en Afrique, les pays andins en Amérique latine, le Timor-Leste en Asie, et l’Afrique du Nord/Moyen-Orient. Les grandes thématiques adressées par le programme TAPSA sont l’agriculture familiale, l’environnement, les ressources naturelles, le climat, le renforcement des sociétés civiles.

Il est financé par l’Agence Française de Développement (AFD) et le CCFD-Terre Solidaire à hauteur de 11 761 750 € pour une durée de quatre (4) ans.

Démarré le 1er avril 2018, le programme TAPSA vise globalement à contribuer à la souveraineté alimentaire au sein des territoires, en appuyant une dynamique de mobilisation et de renforcement des sociétés civiles engagées pour une transition vers une agroécologie paysanne.  Spécifiquement le programme vise (i) Soutenir et promouvoir la mise en œuvre d’initiatives alternatives au système agricole et alimentaire (expérimentations et pratiques agroécologiques et de gouvernance des territoires et ses ressources) ; (ii) Animer une dynamique collective pour promouvoir et défendre l’agroécologie paysanne et son rôle de vecteur de transformation écologique et sociale.En termes de cibles, le programme touchera 262 300 bénéficiaires directs et près de 2 000 000 bénéficiaires indirects.

Le projet TAPSA-Sahel, volet régional sahélien du programme TAPSA, regroupe 11 organisations chargées de la mise en œuvre de l’action, intervenant dans 5 pays sahéliens : Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Sénégal. Ces partenaires sont soutenus dans leurs initiatives de pratiques agroécologiques dans les domaines suivants : production, gestion de la fertilité, filières agroécologie, semences paysannes, gestion concertée des ressources naturelles, micro-financement et offre de financement incitative pour les pratiques agroécologiques.La coordination de la région Sahel estassurée par Afrique Verte Internationale (AVI) localisée à Bamako (Mali) et le Grdr ayant son antenne à Kayes (Mali).

L’équipe de coordination régionale TAPSA-Sahel assurant la gestion technique du projet est animée par un groupe composé de cinq (5) experts assurant les fonctions suivantes :

  • Coordination technique ;
  • Gestion administrative et financière ;
  • Suivi-évaluation ;
  • Information - communication et mise en réseau ;
  • Capitalisation et production de connaissances.

L’équipe de coordination TAPSA-Sahel rend compte à un comité régional de coordination impliquant le CCFD-Terre solidaire et présidé un Président du comité de coordination, le Secrétaire Exécutif d’AVI.

Au nom du comité de coordination, AVI recrute un responsable suivi-évaluation pour renforcer son équipe de coordination régionale et assurer un suivi efficace du programme dans son intervention.

  1. Résumé du poste de responsable du suivi-évaluation

Sous la supervision hiérarchique du Secrétaire Exécutif d’AVI et la supervision technique du Coordinateur Technique de TAPSA-Sahel, le ou la responsable du suivi-évaluation est membre de l’équipe de la Coordination régionale de TAPSA-Sahel. Il/elle travaille en interaction avec les 11 organisations qui bénéficient des financements du projet, et avec l’équipe du CCFD-Terre Solidaire.

Il/elle fournitun appui à la conception et à la conduite des processus de suivi évaluation, de collecte et d’analyse de toutes les données permettant le suivi des effetsdu projet afin d’identifier les bonnes pratiques à valoriser et les leçons apprises.

Il/elle fournitune assistance technique (accompagnement, conseil, formation) aux 11 organisations partenaires du projet TAPSA-Sahel sur les questions de suivi-évaluation.

Le ou la responsable du suivi-évaluation fait partie intégrante des processus d'apprentissage et de réflexion de la coordination régionale, qu’il/elle contribue à animer ; il/elle participe à l’organisation des missions externes et des discussions initiées par et avec les différents partenaires du projet.

  1. Qualités recherchées
  • Intégrité professionnelle ;
  • Rigueur et bon sens de l’organisation ;
  • Esprit d’initiative ;
  • Intérêt marqué pour l’animation (accompagner plutôt que faire ou faire faire) et très bonnes capacités de travail au sein d’une équipe multi-acteurs ;
  • Être capable de travailler efficacement sous pression ;
  • Avoir un sens aigu de responsabilité ;
  • Avoir le sens relationnel ;
  • Être en bonne condition physique avec aptitudes à effectuer des déplacements sur le terrain.
  1. Principales responsabilités

 

(a) Appuyer le renseignement des indicateurs de résultat du cadre logique du projet

En coordination étroite avec la chargée de programme TAPSA (CCFD-Terre Solidaire) et le coordinateur technique du projet TAPSA-Sahel (AVI) – co-responsables du reporting technique - le/la responsable du suivi-évaluation assurera les missions suivantes :

 

  1. Pour les indicateurs de résultat dont la méthodologie de collecte des données est déjà en place : accompagner les 11 partenaires dans la compréhension de ces indicateurs et dans la mise en œuvre de la méthodologie de collecte et de traitement des données ;
  2. Pour les indicateurs de résultat dont la méthodologie de collecte des données n’est pas encore en place (et qui n’ont donc pas pu être renseignés à l’issue de la première phase du projet) : engager un travail de réflexion – avec les partenaires et en s’appuyant sur le travail préalablement réalisé par l’équipe TAPSA du CCFD-Terre Solidaire – pour définir une compréhension commune de ces indicateurs et proposer une méthodologie harmonisée de collecte, de traitement et d’analyse des données. Ce travail s’appuiera autant que possible sur les outils et méthodologies de suivi-évaluation déjà existantes au sein des organisations partenaires ;
  3. Collecter, auprès des organisations partenaires, les outils et méthodes à l’œuvre pour renseigner les indicateurs d’activité et de résultat, et les valoriser dans un guide pratique pour les partager au sein du réseau. Ce travail ne sera pas normatif, il visera avant tout à initier un dialogue entre les partenaires sur le suivi-évaluation des différents leviers d’actiondu projet (en lien avec le point (d) ci-dessous).

 

(b) Accompagner la mise en œuvre du dispositif pilote de suivi-évaluation des effets du projet au sein du territoire de Kayes (Mali)

 

Le CCFD-Terre Solidaire s’est associé au service DEFIS de l’Institut Agro-Montpellier SupAgro (institut de recherche français) pour co-construire une démarche et une méthodologie de suivi évaluation des effets du programme TAPSA. Quatre territoires (dont celui de Kayes au Mali) ont été identifiés pour testercedispositif pilote.En coordination étroite avec la chargée de programme TAPSA (CCFD-Terre Solidaire) et avec les 4 organisations partenaires intervenant à Kayes (réunis au sein d’un cadre de concertation), le/la responsable de suivi-évaluation assurera les missions suivantes :

 

  1. Accompagner le cadre de concertation de Kayes pour l’organisation des missions d’expertise et des ateliers conduits par l’équipe DEFIS ;
  2. Consolider les retours du cadre de concertation de Kayes sur les documents de travail proposés par DEFIS ;
  3. Participer aux missions, formations et ateliers organisés par DEFIS (sur le terrain et à distance), et ainsi se former sur l’approche pilote développée dans le cadre du programme ;
  4. Etre force de proposition, en dialogue avec le cadre de concertation de Kayes et l’équipe DEFIS, pour l’opérationnalisation du dispositif de suivi-évaluation pilote (choix des indicateurs, méthodologie, etc.).

 

(c) Accompagner le suivi-évaluation de pratiques innovantes et d’expérimentations mises en œuvre par les partenaires des autres territoires d’intervention

 

A partir des expériences de la première phase du projet TAPSA-Sahel, la Coordination régionale a pré-identifié un certain nombre d’initiatives et expérimentations mises en œuvre par les partenaires du projet, présentant un intérêt particulier en termes de suivi-évaluation des effets du programme et de capitalisation des processus. En concertation avec les autres membres de la Coordination régionale et en coordination étroite avec la chargée de capitalisation (Grdr), le/la responsable de suivi-évaluation assurera les missions suivantes :

 

  1. Co-élaborer, avec les partenaires et d’autres organisations-ressources identifiées au sein des territoires (instituts de recherche, institutions publiques, plateformes multi-acteurs, etc.), des termes de référence pour la conduite d’études de suivi-évaluation ;
  2. Accompagner les organisations partenaires tout au long de la mise en œuvre du processus de suivi-évaluation (appui-conseil, organisation de formations internes ou externes, etc.) ;
  3. Co-accompagner les partenaires – en coordination avec la chargée de capitalisation et le chargé d’information-communication TAPSA-Sahel – à élaborer une stratégie de valorisation et de diffusion des résultats du processus de suivi-évaluation.

 

(d) Participer aux travaux de la Coordination régionale du projet età l’animation de la communauté d’apprentissage TAPSA-Sahel

 

  1. Participer aux réunions de la Coordination Régionale (et animer celles portant spécifiquement sur le suivi-évaluation) ;
  2. Contribuer à l’identification de pratiques innovantes et d’expérimentations mises en œuvre par les partenaires et qui présentent un intérêt stratégique pour les travaux de la Coordination régionale (capitalisation, communication, mise en réseau, etc.) ;
  3. Proposer des outils d’appréciation et de mesure des effets des activités régionales transversales(mise en réseau, capitalisation, renforcement de capacités, etc.) ;
  4. Contribuer à l’animation de la communauté d’apprentissage TAPSA-Sahel sur le suivi-évaluation, notamment à travers l’organisation d’évènements d’échange d’expériences (forums régionaux, ateliers, etc.) et l’accompagnement des partenaires à la préparation de ces évènements ;
  5. Contribuer à la stratégie de valorisation et de diffusion des connaissances produites dans le cadre du projet.

 

  1. Profil recherché
  • Formation(s) / diplôme(s) d’une université reconnue en économie, économie du développement, sociologie, statistique, administration publique, gestion ou autres sciences sociales ;
  • Compétences dans l’approche de la gestion axée sur les résultats en matière de planification, de suivi et d’évaluation des interventions de développement ;
  • Expérience d’au moins 3 ans dans le domaine spécifique du suivi-évaluation et de la planification au sein d’un projet de développement rural ;
  • Capacité de synthèse, d’analyse et de rédaction ;
  • Connaissances et expertises techniques les domaines suivant : collecte et analyse des données, gestion d’une base de données, méthodes et outils de suiviévaluation ;
  • Pratiques courantes de la suite Microsoft Office, avec en particulier une connaissance approfondie d’Excel et de Word ;
  • Expérience souhaitée au sein d’une équipe projet bénéficiant de financement d’agences internationales de développement ;
  • Connaissance souhaitée des pratiques et méthodes d’agroécologie dans la zone sahélienne.
  1. Caractéristiques du poste

Le poste est à temps plein (dédié au suivi-évaluation du projet TAPSA-Sahel) et basé à Bamako en République du Mali. Des missions au sein des 5 pays d’intervention du projet TAPSA-Sahel sont à prévoir.

  • La durée de la mission est de dix-sept (16 mois) avec une possibilité de prolongation suivant les perspectives de la suite du projet.
  • La prise de poste est souhaitée pour le mois d’avril 2021.
  1. Procédure de recrutement

La sélection se fera sur la base d’une analyse des dossiers des candidats suivie d’un entretien oral et de tests. Le dossier de candidature à constituer se compose des pièces suivantes :

  • Une lettre de motivation avec prétention salariale ;
  • Un CV actualisé ;
  • Une copie scannée des diplômes ;
  • Une copie des attestations de travail.

Les candidatures doivent être envoyées au plus tard le 06 avril 2021 uniquement par mail aux 3 adresses emails suivantes :

salif.derra@av-international.org, afriqueverte@afribonemali.net, contact@av-international.org