DOSSIER D’APPEL D’OFFRES OUVERT Référence : 21/005/ALIHQDKR/AIRE Sélection de 2 Consultant.es national.es pour la conception des outils et supports de communication communautaire du projet AIRE

  1. Présentation d’ALIMA     

ALIMA est une Organisation Non Gouvernementale Internationale qui a pour mission de sauver des vies et de soigner les populations les plus vulnérables, notamment dans des contextes d’urgence, sans aucune discrimination identitaire, religieuse ou politique, à travers des actions basées sur la proximité, l’innovation et l’alliance d’organisations et d’individus. ALIMA agit avec humanisme, impartialité et dans le respect de l’éthique médicale universelle.

Le siège social de l’organisation est localisé à Paris, en France où elle est enregistrée comme association de loi de 1901. Une équipe d’une dizaine de personnes y est employée. ALIMA est également enregistrée au Royaume-Unis, en Australie et aux États-Unis où se trouve un petit bureau dédié à la collecte de fonds. Le siège opérationnel d’ALIMA qui regroupe l’ensemble des fonctions de support aux opérations est basé à Dakar, au Sénégal. 

Pour améliorer la réponse humanitaire, ALIMA et ses partenaires mènent des projets de recherches opérationnelles et cliniques, dans le domaine notamment de la lutte contre la malnutrition et les fièvres virales hémorragiques, la santé maternelle, la santé primaire, la pédiatrie, le paludisme, les hospitalisations, les urgences, les violences basées sur le genre.

Depuis sa création en 2009, ALIMA a soigné plus de 6 millions de patients. ALIMA déploie aujourd’hui ses opérations dans 12 pays d’Afrique : Sénégal, Burkina Faso, Guinée, Mali, Niger, Mauritanie, République Démocratique du Congo, Tchad, Nigeria, Cameroun, République Centrafricaine, Soudan du Sud. C’est ainsi que plus d’une quarantaine de projets de réponse médicale humanitaire aux besoins de populations touchées par les conflits, les épidémies et l’extrême pauvreté y sont développés. L’ensemble de ces projets se font en appui aux autorités sanitaires nationales à travers près de 330 structures de santé (dont 28 hôpitaux et 300 centres de santé).

Notre CHARTE :

-        Le Patient d’abord

-        Révolutionner la médecine humanitaire

-        Responsabilité et liberté

-        Améliorer la qualité de nos actions

-        Faire confiance

-        L’intelligence collective

En 2019, l’ONG ALIMA comptait un total de 1920 employé.e.s à temps plein répartis  comme suit pour la mise en oeuvre  de ses activités :

?        97 employé.e.s pour le siège réparti.e.s entre Dakar, Abuja et Paris

? 1823 employé.e.s déployés sur le terrain, dans les différents pays, dont 165 expatrié.e.s et 1658 staffs nationaux.ales.  

  1. Présentation du projet AIRE

Malgré les progrès réalisés dans la gestion de la santé infantile dans le monde, en 2017, 5,4 millions d'enfants sont morts avant leurcinquième anniversaire. Les principales causes de décès dans le monde restent la pneumonie (24 %), la diarrhée (15 %) et le paludisme (9 %), la malnutrition étant un facteur sous-jacent important lié à environ la moitié des décès chez les enfants âgés de 1 à 59 mois. 

Une mauvaise identification des cas graves au niveau des centres de santé primaire (CSP) et leur non-référence vers les hôpitaux de référence sont des facteurs contribuant à des niveaux élevés de mortalité infantile en Afrique de l'Ouest. Cela signifie que les enfants atteints de maladies graves (paludisme, pneumonie ou d'autres maladies) sont parfois mal diagnostiqués au niveau des CSP dans le contexte ouest-africain, ce qui empêche leur référence, pourtant nécessaire, vers les hôpitaux augmentant ainsi leur risque de décès faute d’une prise en charge adaptée.

L’hypoxémie, qui est une diminution de la concentration d’oxygène dans le sang, est une complication potentiellement mortelle de nombreuses maladies graves. Les oxymètres de pouls (OPs) sont des outils qui permettent de mesurer la saturation d’oxygène dans le sang et ainsi de détecter les cas d’hypoxémie. Ils pourraient donc aider à réduire la mortalité infantile permettant de diagnostiquer et de surveiller efficacement les enfants présentant une hypoxémie. Ces outils sont déjà utilisés au niveau des hôpitaux en Afrique mais leur utilisation au niveau des CSP n'est pas encore effective. 

 

    Le projet AIRE (Améliorer l’identification des détresses respiratoires chez les enfants) vise à remédier le manque d'outils de détection de     l'hypoxémie adaptés aux CSP, à l'insuffisance des connaissances sur la meilleure façon d'opérationnaliser les OP dans la PCIME[1] et à     améliorer la gestion des cas graves dans ce contexte. 

Le projet AIRE vise ainsi à intégrer l’utilisation des OPs à la consultation PCIME dans deux districts sanitaires de chacun de quatre pays d’Afrique de l’Ouest : Burkina Faso, Guinée, Mali et Niger, avec un total de 202 CSP et 8 hôpitaux de référence identifiés. Les districts sanitaires d’intervention sont :  Dédougou et Boromo au Burkina Faso ; Matoto et Télimélé en Guinée ; Dioila et Markala au Mali et Niamey IV et Dosso au Niger.

Entre janvier 2020 et septembre 2022, AIRE sera mis en œuvre par ALIMA, en partenariat avec Solthis, Terre des hommes (Tdh), l’Inserm. ALIMA est l’ONG leader du consortium et mettra en œuvre le projet en Guinée et dans un district au Mali. Tdh mènera les activités au Burkina Faso et dans le deuxième district du projet au Mali. Dans les districts de mise en œuvre de Tdh, l’oxymètre de pouls sera intégré au projet IeDA (PCIME électronique), préalablement mis en œuvre par l’ONG. Solthis s’occupera de mettre en œuvre le projet AIRE au Niger. 

Les objectifs du projet AIRE sont les suivants :

Objectif global

Réduire la mortalité néonatale et infantile 

Objectif spécifique 1 

Les districts d’intervention sont équipés et utilisent des oxymètres de pouls pendant les consultations pédiatriques en CSP et les communautés sont mieux informées et motivées pour obtenir des soins en temps opportun 

Objectif spécifique 2

Les éléments probants du projet sont produits par la mise en œuvre d’une approche de recherche et d’évaluation à plusieurs volets – y compris des méthodes mixtes pour la mise en œuvre et l’évaluation du processus d’introduction des OP aux directives de la PCIME, une analyse du contexte de mise en œuvre et des conséquences/effets de l’intervention incluant une analyse des coûts de mise en œuvre.

Objectif spécifique 3

Les pays du projet adoptent et sont prêts à utiliser les OP à grande échelle, et la diffusion des données probantes génère un engagement régional en faveur de l’intégration des OP au niveau des CSP dans les pays d’Afrique de l’Ouest 

  1. Justification et objectifs de la mission

Dans le cadre de la mise en œuvre des activités relatives à l’information et la sensibilisation des communautés bénéficiaires des interventions du projet AIRE, Il est prévu la création de messages et de matériel/support de communication sur l’oxymètre de pouls, l'identification des signes de danger et le recours rapide aux services de santé. 

ALIMA souhaite sélectionner deux consultant.es national.es dans chaque pays pour la conception de ces supports et matériels de communication communautaire.

La mission principale des consultant.es national.es consistera à concevoir, mettre en œuvre et coordonner tous les éléments nécessaires à l’élaboration du guide des messages clés devant favoriser l’adoption des comportements promus en faveur du projet AIRE.

De manière spécifique :

  • Elaborer un guide de message qui va constituer le document de référence dans le cadre de l’information et la sensibilisation des communautés sur l’introduction de l'oxymètre de pouls au niveau des centres de santé primaires ;
  • Identifier et recommander les supports et canaux de communication appropriés pour l’information et la sensibilisation des communautés (proposer une ou des techniques de sensibilisation communautaire pouvant combiner les mesures de prévention du COVID et les comportements promus à la communauté dans le cadre du projet) ;
  • Concevoir les outils et supports de communication communautaire retenues.

Dans le cadre de leur mission, les Consultants vont travailler en étroite collaboration avec le Ministère de la Santé et toutes les parties prenantes nationales (principalement les groupes techniques PCIME et les structures en charge de la gestion du COVID-19). Ils seront sous la direction de l’équipe projet pays et bénéficieront de l’appui de la Coordination du Projet AIRE à Dakar.

4.Description de la mission

La prestation des consultants se fera dans le cadre d'un processus consultatif à travers l’organisation des réunions, et d’ateliers avec le ministère de la santé (au niveau central et décentralisé) et toutes les parties prenantes. La mission sera alignée sur les politiques nationales en vigueur et va se dérouler en 3 étapes :

  1. La revue documentaire et la collecte des outils et supports de communication existants dans le domaine de la PCIME (santé infantile en générale) et du COVID ;
  2. L'élaboration et la validation du guide de messages clés liées à l’introduction de l’OP dans les centres de santé primaires, y compris les recommandations finales relatives aux canaux de communication communautaires pertinents ;
  3. La conception des outils et supports de communication communautaire.

5.Durée de la mission 

Cette mission est prévue pour se dérouler de mars 2021 à avril 2021      .

6.Les tâches et livrables de la mission

Les tâches des Consultants :

  1. Faire une revue documentaire en examinant le matériel et les messages existants utilisant la recherche formative sur les perceptions des comportements prioritaires, les obstacles et les facilitateurs des comportements sains en matière de PCIME et de la COVID-19 ;
  2. Collecter et compiler tous messages/supports de communication utilisés par les parties prenantes concernant la PCIME et la COVID-19 ;
  1. Organiser des discussions et échanges avec les parties prenantes pour recueillir les leçons apprises et bonnes pratiques dans le cadre de la mise en œuvre d’interventions similaires ;
  2. Développer le guide de messages qui va constituer le document de référence dans le cadre de l’information et la sensibilisation des communautés relative à l’introduction de l'oxymètre de pouls au niveau des centres de santé primaires ;
  3. Effectuer les travaux d’infographie pour la conception des outils et support de communication communautaire du projet en incluant le volet COVID-19 ;
  4. Appuyer ALIMA dans le processus de validation des messages ; des outils et supports de communication communautaire conçus ;
  5. Faciliter l’atelier de validation que va organiser ALIMA en collaboration avec toutes les parties prenantes ;
  6. Travailler en étroite collaboration avec les équipes projet pays et la coordination du projet AIRE basé à Dakar
  7. Rédiger le rapport de la consultation.

A l’issue de la mission, il est attendu des consultant.es que les produits suivants soient livrés à ALIMA :

  1. Les copies électroniques finales de tous les outils/documents collectés et conçus dans le cadre de la mission ;
  2. Le guide de messages validé pour l’information et la sensibilisation des communautés relative à l’introduction de l'oxymètre de pouls au niveau des centres de santé primaires ;
  3. Le rapport de l’atelier de validation des messages, outils et supports de communication ;
  4. Le rapport détaillé de la mission.

7.Profil des consultant.es

Les consultant (es) devront démontrer qu'ils répondent aux conditions suivantes :

  • Avoir au moins un Maitrise encommunication, sociologie, socio-anthropologie, santé publique ou disposer d’une formation équivalente en sciences sociales avec de solides compétences en communication ;
  • Justifier d’au moins 5 ans d’expériences dans la conduite de travaux similaires ;
  • Avoir une très bonne connaissance des politiques et stratégies de santé et de communication du Ministère de la Santé ;
  • Avoir des compétences en animation et un bon niveau dans la facilitation d’ateliers ;
  • Maitrise du Français et connaissance d’au moins 2 langues nationales.

Pour les besoins de cette la mission l’un des consultants devrait pouvoir fournir les travaux de graphisme nécessaire à la conception des outils et supports de communication      

  1. Documents à fournir

A la lumière de l’état des lieux et des attentes présentés dans les TDR, il est attendu des soumissionnaires au présent appel d’offre la proposition d’une offre couvrant les exigences définies par ALIMA. 

A cet effet, les soumissionnaires sont invités à fournir : 

-        CV actualisé de 3-4 pages maximum

-        Une proposition technique

-        Une proposition financière 

-        9. Processus de sélection 

Le processus de sélection se déroulera selon les phases suivantes : 

  • Phase 1 : Vérification de la complétude des dossiers des soumissionnaires.
  • Phase 2 : Dépouillement et évaluation des offres techniques et financières selon les critères d’évaluation énoncés dans le point 10 ci-dessous. 
  • Phase 3 : Pré qualification des soumissionnaires ayant obtenu les meilleures évaluations qui seront autorisés à poursuivre le processus de sélection. 
  • Phase 4 : Définition par ALIMA d’un programme de travail qui permettra de réaliser des entretiens approfondis avec chacun des soumissionnaires préqualifiés pour : 

?       S’accorder sur la stratégie et la méthodologie

?       Négocier éventuellement des aspects financiers


  • Phase 5 : Qualification du soumissionnaire retenu. A ce niveau, la commission siègera en dernier ressort, en fonction des conclusions de la phase 3 pour faire le choix du/de la consultant(e).
  1. Evaluation des offres 

Un comité de sélection constitué en interne de cadres de différents services d’ALIMA sera responsabilisé dans la conduite du processus de sélection du prestataire. 

10.1 Critères de l’évaluation administrative

Lors du dépouillement des offres reçues, il y aura une évaluation administrative des dossiers. L’objectif est de vérifier la conformité des dossiers par rapport à la liste de documents demandés ci-dessous.      

10.1.1 Composition du dossier

  1. La lettre de manifestation d’intérêt (Annexe 1) qui tiendra lieu d’acte d’engagement à exécuter la mission selon les règles de l’art et en conformité avec les TDR et un CV actualisé de 3-4 pages maximum. 
  2. Une documentation fiscale et administrative à jour : Registre du Commerce, Numéro d'Identification Nationale des Entreprises et des Associations. 
  3. Une offre technique séparée
  4. Une offre financière exhaustive séparée

Les dossiers ne comportant pas ces documents seront exclus de la suite des évaluations.

10.2 Critères de l’évaluation technique

Les offres techniques des prestataires se verront attribuer des notes sur la base d’une série de critères pondérés : 

  1. Offre Technique : 70% de la note finale.
  2. Offre financière : 30% de la note finale.

10.3 Evaluation de l’offre financière

Les offres devront énumérer tous les coûts de la prestation. Les coûts de toutes les activités décrites dans la proposition technique doivent apparaître séparément. Il est supposé que les activités décrites dans la proposition et pour lesquelles aucun coût n’a été mentionné sont inclus dans le coût des autres activités.

Les montants devront être exprimés en Euros.

  1. Calendrier de réalisation de la mission

Invitation à soumettre à l'AO restreint

03/02/2021

Clarification questions soumissionnaires

Du 03/02 au 12/02/2021

Clôture de la réception des offres 

02/03/2021 à 17h 00 GMT

Dépouillement et évaluation des offres

Du 03/03/2021 au 10/03/2021

Notification aux soumissionnaires (refus /prestataires préqualifiés)

Du 11/03 au 15/03/2021

Contractualisation, briefing et mission

Du 16/03 au 30/04/2021.

 

[1] La PCIME est la prise en charge intégrée des maladies de l’enfant. Les OPs seront inclus au guide de la PCIME. 

MODALITÉS DE REMISE DES OFFRES

Le dossier de soumission doit être envoyé à l’attention de ONG ALIMA à l’adresse email suivante : cncaire@alima.ngoet ce au plus tard le 02/03/2021 à 17h00 GMT 

Annexe 1 : Lettre manifestation d'intérêt disponible sur demande à l'adresse mail indiquée plus haut.