L’Agence Nationale pour l’Emploi (ANPE), en partenariat avec le Centre International pour le Développement des Politiques Migratoires (ICMPD), tient, depuis hier lundi 03 septembre 2018, au Centre de Perfectionnement  et Reconversion de l’ANPE, un atelier de trois jours, sur la validation du manuel pour la gestion des migrations professionnelles au Mali.

 L’ANPE et l’ICMPD travaillent étroitement depuis 2015 en vue de doter le Mali de cet outil important. A ce titre, deux ateliers se sont tenus à Bamako, en 2016 et en 2017 avec la participation de plusieurs acteurs nationaux et internationaux concernés par les questions migratoires.

 A l’issue des travaux de ces deux ateliers, un projet de document a été produit. Ainsi, le présent atelier est organisé afin d’obtenir un large consensus des acteurs du domaine de la migration sur les réflexions faites lors des différentes phases du processus d’élaboration du manuel.

 Présidant la cérémonie d’ouverture, le ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, Maouloud Ben KATTRA a soutenu que s’il y a un fléau qui ne cesse de heurter la conscience humaine, c’est bien celui de l’immigration clandestine, avec son lot de désastres humains causés lors de la traversée des mers par de nombreux migrants vers les pays européens, « c’est pourquoi, nos Etats ne cessent d’intensifier leurs efforts pour lutter contre la migration irrégulière. Au Mali, en vue de juguler cette immigration irrégulière des jeunes vers l’occident, le Gouvernement, en partenariat avec l’Union Européenne, a mis en place en septembre 2017, le Projet « Emploi des jeunes crée des opportunités ici au Mali », exécuté par un consortium de structures dont l’Agence pour la Promotion de l’Emploi des jeunes-APEJ », a expliqué le ministre, qui soutient ensuite que « la migration professionnelle est bénéfique non seulement pour nos pays de la sous-région, mais aussi pour les pays de destination, notamment européens, qui ont besoin de la main d’œuvre qualifiée et de l’expertise des migrants professionnels qui constituent un atout pour leurs économies ».

Maouloud Ben KATTRA affirme fonder beaucoup d’espoirs pour la finalisation de ce Manuel qui sera aussi d’un apport inestimable dans la mise en œuvre de la convention signée à Paris, le 04 mars 2016, entre l’ANPE, l’APEF et l’Office Français de l’Immigration et de l’intégration (OFII), dans le cadre de la gestion de retour volontaire des migrants maliens en France.

 Représentant l’Union Européenne, Salvador Pinto De França expliquera que la collaboration existant entre le Mali et l’UE est forte et couvre des dimensions telles que le dialogue politique, la migration, la sécurité ou le commerce.

 Dans le domaine de la migration, au-delà de la collaboration renforcée sur la gestion des frontières, l’UE appuie également le gouvernement Malien sur les politiques de retour et de réintégration et sur la gestion des migrants professionnels.

 Grâce à l’engagement politique et au travail des acteurs du terrain, indique-t-il, le Mali est en bonne voie pour améliorer sa gestion des migrations professionnelles tout en continuant à travailler sur plusieurs domaines clés.

 Signalons que ce manuel pour la gestion des migrations professionnelles est conforme à la mise en œuvre de la Politique Nationale de la Migration (PONAM) et son axe de la migration professionnelle légale.

 L’ANPE et son Département Coopération Migration (DCM) jouent un rôle central dans la mise en œuvre de cet axe en tant  que structure opérationnelle du ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle.

 Ce manuel permet dès lors à l’ANPE, au Ministère en charge de l’Emploi et de la Formation Professionnelle et aux autres acteurs impliqués de clarifier l’ensemble des aspects liés à la migration professionnelle au Mali, tel que les questions de placement à l’international et celles relatives à la réinsertion des migrants de retour.

 Ils pourront ainsi mieux répondre aux attentes des partenaires et des migrants au Mali et dans les pays tiers.

 

SOURCE : Indépendant N°4551 du mardi 04 septembre 2018