L’amphithéâtre de l’Ecole Centrale pour l’Industrie, le Commerce et l’Administration (ECICA) a abrité, hier mercredi 28 novembre, la journée de sensibilisation des étudiants terminalistes sur l’emploi. Les assises ont eu lieu sous la présidence du Directeur Général adjoint de l’ANPE en présence des Représentants de toutes les structures affilées.

 Dans le cadre de sa tradition mission de contribuer à la mise œuvre de la politique nationale de l’emploi, l’Agence Nationale Pour l’Emploi (ANPE) a initié des journées de sensibilisation à l’intention des futurs demandeurs pour leur premier travail sur les mécanismes adaptés à la technique de la recherche de l’emploi afin de les éclairer et de les préparer psychologiquement et techniquement.

 En effet à l’instar des autres pays, le chômage est une des préoccupations majeures des différents gouvernements du Mali. Ce qui expose une inadéquation « formation-emploi ».

 C’est au regard de cette situation que l’Etat malien a procédé, depuis 1991, au renforcement des structures opérationnelles, en matière d’assistance, d’appui conseil, de garantie aux groupes cibles et à l’ouverture de lignes de crédit notamment le Fonds Auto-Renouvelable pour l’Emploi (FARE). C’est dans cette optique que, selon Siaka Diakité, Directeur Général Adjoint de l’ANPE, l’Etat malien a initié le système de vacatariat, de volontariat et de libéralisation du monopole du marché du placement avec l’ouverture des Bureaux de placement privé.

 Malgré la mise en activité de ces structures, il ressort de cela que le marché de l’emploi offre jusque-là un environnement aussi varié, diversifié que complexe face à la sollicitation de l’employeur qu’il soit du secteur public ou privé. Il est à signaler, selon toujours le DGA de l’ANPE, que les jeunes qui sont en manque d’information sur le marché appréhendent mal les potentialités offertes pour la promotion de l’auto-emploi et de l’emploi salarié. Et qu’ils sont également souvent à court d’initiatives pour vendre les compétences ou connaissances.

 C’est pour pallier ces genres d’insuffisances que la deuxième phase des séances d’information et de sensibilisation sur l’emploi a été organisée à l’intention des étudiants terminalistes, hier mercredi 28 novembre, dans les enceintes de l’ECICA, après l’étape de l’IUG.

 Aux dires du Directeur Général Adjoint de l’ANPE, lesdites assistes permettent  de faire découvrir aux Etudiants le cadre institutionnel qui les attends dès leur arrivée sur le marché de l’emploi ;

  • D’informer les étudiants sur les différentes structures de l’emploi et les mécanismes créés à cet effet pour faciliter leur insertion socioprofessionnelle ;
  • De préparer techniquement les étudiants de façon à leur permettre, une fois sur le marché de l’emploi, de s’orienter vers la société d’entreprise ou vers l’emploi salarié.
  • Il s’agit de permettre aux jeunes sortants d’affronter le marché de l’emploi.

 Depuis 1998, le Mali a adopté une politique nationale de l’emploi. Ce, en créant des structures appropriées pour les permettre, dès qu’ils vont sortir de s’installer dans un environnement en tant que Gestionnaires de leurs propres projets. « S’ils veulent s’employer au compte de quelqu’un compte de quelqu’un comme salariés, nous allons les indiquer les moyens et les documentations pour leur insertion. S’ils veulent aussi s’installer à leur propre compte, en créant leurs propres petites entreprises, nous allons les indiquer quels sont les procédures à suivre et les formalités à remplir », a déclaré le DGA de l’ANPE, Siaka Diakité.

 

SOURCE : Journal Le Combat N°1875 du jeudi 29 novembre 2018.