Dans le secteur de l’artisanat et spécifiquement dans le métier de stylisme/modélisme et de coupe-couture, plusieurs emplois sont occupés par les étrangers (Sénégalais et Ivoiriens) au détriment des Maliens à cause du manque de savoir-faire de ces derniers. Pour inverser cette tendance et en vue de répondre au besoin du marché de l’habillement et rendre plus compétitives nos ressources humaines, l’Agence Nationale Pour l’Emploi (ANPE) en collaboration avec le Centre d’Orientation Professionnelle en Coupe-Couture (COPCC) a procédé, le mardi 26 février 2019, au lancement de la formation à l’intention des 50 jeunes filles et femmes boursières sélectionnées.

Ce lancement qui a eu lieu au Centre COPCC de Ouolofobougou-Bolibana, était placé sous la présidence du Secrétaire général du Ministère de la Jeunesse et de la Construction Citoyenne, Drissa GUINDO.

Cette formation s’inscrit dans le cadre de la politique d’autonomisation des femmes et de la réduction du chômage des jeunes (filles et garçons) contribuant ainsi à l’atteinte des objectifs réciproques des deux structures. Elle concrétise et magnifie le partenariat public-privé.

L’objectif global visé est de doter ces bénéficiaires de qualification en coupe-couture stylisme et modélisme et obtenir une mobilisation générale autour de cette initiative de partenariat public privé.

Les 50 candidates, dont l’âge varie entre 14 à 45 ans, ont été sélectionnés après un appel à candidature lancé à l’intention des demandeurs d’emploi.

Les formations vont s’étendre sur deux ans. Les bénéficiaires sont repartis entre le Centre de formation du COPCC à Yirimadio pour ceux résidents de la rive droite et celui de Ouolofobougou-Bolibana pour ceux résidant sur la rive gauche.

L’ANPE, dans le cadre de sa mission de contribuer à la mise en œuvre de la Politique Nationale de l’Emploi et le COPCC ont signé un accord de partenariat dans le domaine de la formation/insertion en coupe-couture au profit des jeunes déscolarisés et des femmes en inactivité. Ce partenariat constitue une réponse aux préoccupations des autorités à préparer une jeunesse capable de relever le défi d’une main d’œuvre de qualité bien adaptée aux besoins de l’économie nationale.

A travers Cet accord, l’ANPE et le COPCC répondent à une attente et comble ainsi les besoins de performance et de croissance du secteur privé.

Une dette remboursée

A en croire le promoteur du COPCC, SambouFANE, la croissance démographique va plus vite que celle de l’économique.

Ainsi, il faudra prendre des initiatives pour répondre à cette situation. C’est pourquoi, précise-t-il, le COPCC offre des bourses de formation. « Chaque année mon Centre offre 300 bourses aux structures comme la CAFO, l’UJMMA, le Services sociales de l’Armée. Tout cela, ajoute-t-il, est un acte de citoyenneté en vue d’aider l’Etat dans sa démarche de création d’emplois, a-t-il précisé. « Ces 50 bourses, c’est pour rembourser une dette de l’ANPE qui a soutenu le Centre dans ses moments difficiles », a déclaré l’orateur. Et de conclure. « Bénéficiaires, prenez cette formation à bras le corps sinon le prix de formation est cher ».

Pour sa part, la représentante des bénéficiaires, Alice Dembélé a donné l’assurance qu’ils honoreront les engagements signés ». Avant d’inviter tous les bénéficiaires à suivre avec rigueur les cours qui seront dispensés par l’une des prestigieuses écoles de couture au Mali.

Quand au Directeur général de l’ANPE, Ibrahim Ag NOCK, il a relevé que cette bourse est une opportunité pour les jeunes filles et garçons. « Je vous exhorte à vous l’appropriez pour marquer un tournant majeur dans votre vie ».

Par ailleurs, selon le premier responsable de l’ANPE, les mesures de financement pour l’insertion des Bénéficiaires dans le tissu économique sont également prévues dès après leur formation.

Le représentant du ministre, Drissa GUINDO, a pour sa part salué le partenariat entre les 2 structures avant d’appeler les bénéficiaires à faire preuve d’assiduités et de courage.

La cérémonie a pris fin par une visite guidée des locaux du Centre.

Source : Indépendant