La salle de conférence de la Direction générale de l’Agence Nationale Pour l’Emploi (ANPE) a servi de cadre, le vendredi dernier, à la tenue de la session budgétaire de l’Agence. C’était en présence du président du Conseil d’Administration, Mamadou Sinsy Coulibaly et du Directeur Général de l’ANPE, Ibrahim Ag NOCK.

 A l’ordre du jour de cette 37ème session budgétaire : examen et adoption du budget 2019 et du plan de travail annuel 2019. Le président du Conseil d’Administration a rappelé que l’ANPE, est un partenaire de référence pour la jeunesse et les entreprises. Raison de plus, selon M. Coulibaly, pour que l’Agence se doit obligatoirement de lutter contre l’exclusion économique et être aux côtés des plus vulnérables. « L’adaptabilité de l’ANPE à l’économie collaborative ou l’économie de partage est fondamentale (s’adapter ou disparaitre). Ainsi les mots clefs pour le succès de l’ANPE doivent être : innovation, créativité, digitalisation, numérisation, l’usage de l’intelligence artificielle, la robotisation et la connectivité. Dans une économie performante, le secteur public se doit de s’adapter, être concurrentiel et compétitif pour un développement d’un secteur privé fort et compétitif » a affirmé, Mamadou Sinsy Coulibaly, président du Conseil d’Administration de l’ANPE. Qui, par la suite, a annoncé que l’ANPE sera dotée d’un budget de six milliards trois cent millions (6 300 000 000 FCFA) au titre de l’exercice 2019.

  Ce budget et le plan de travail au titre de l’exercice 2019 sont construits dans le cadre de la vision du projet présidentiel 2018-2023, de notre contrat de performance et du Plan Stratégie de Développement 2012-2020. Les objectifs stratégiques de ce plan de travail annuel, et les objectifs budgétaires axés sur les résultats s’orientent vers la mise en place et la mise en œuvre de projets et programmes devant aboutir à la création de 2400 emplois, auto-emplois et emplois salariés. Dans ce cadre-là, nous avons environ 1000 emplois en milieu rural en termes d’accompagnement des collectivités territoriales afin de revitaliser l’économie locale, l’autonomisation des femmes et autres. », a expliqué Ibrahim Ag NOCK, Directeur Général de l’ANPE.

 Dans le cadre de cette programmation d’activités, l’ANPE compte, selon M. Nock, renforcer les emplois crées qui seront consolidés et pérennisés par le perfectionnement à travers de 2200 formations.

S’agissant des activités l’année 2018, le DG de l’ANPE a indiqué que : « l’ANPE poursuit la dynamique de l’autonomisation économique des femmes et de l’emploi rural. Nous avons une atteinte d’environ 60% de nos prévisions en termes de création d’emplois conformément à l’évaluation semestrielle qui a été faite ».

SOURCE : LE REPERE n° 121 du lundi 03 décembre 2018.